• Les policiers réclament des «comptes» à Christiane Taubira après la cavale sanglante

     
    THOMAS SAMSON / AFPDes policiers et des pompiers sur les lieux où un policier a été gravement blessé à la tête, le 5 octobre 2015 à Saint-Ouen
     
    FAITS DIVERS - Un policier est dans «un état désespéré» après avoir été blessé par balles, lundi, par un braqueur signalé pour radicalisation qui avait bénéficié d'une permission de sortie de prison…
    La permission de sortie du braqueur ne passe pas auprès des policiers. Plusieurs syndicats de police réclament des comptes, ce mardi, à Christiane Taubira, la ministre de la Justice, après la course-poursuite, lundi, au cours de laquelle un des leurs a été blessé par balles à la tête par un braqueur fiché pour radicalisation qui avait bénéficié d’une permission de sortie de prison. Ce dernier a lui-même perdu la vie lors de l’échange.
     A lire aussi : Le braqueur s’était radicalisé en prison Alors que l’état du policier blessé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) est jugé « désespéré », les syndicats de policiers demandent pourquoi un aménagement de peine a pu être accordé à ce braqueur qui faisait l’objet d’une fiche S (Sûreté de l’Etat) pour des soupçons de radicalisation. Agé de 24 ans, le jeune homme était connu pour une trentaine d’antécédents judiciaires, notamment des vols avec violence et en bande organisée. 
     
     

    Fusillade en Seine-Saint-Denis : un policier…par 20Minutes
     
    Il n’est pas revenu de sa permission de sortie en mai
    « Ce qui est aberrant, c’est qu’un individu avec ce profil ait pu bénéficier d’un aménagement de peine [de la part d’un juge d’application des peines] et d’une permission sans garantie », déplore Synergie-officiers. Alliance s’en prend, quant à lui, à Christiane Taubira lui demandant de « rendre des comptes » aux policiers car « cela veut dire qu’on aurait pu éviter que notre collègue se trouve aujourd’hui entre la vie et la mort ».
     Lundi, l’administration pénitentiaire a confirmé, auprès de l’Agence France Presse, que le braqueur avait « bénéficié d’une permission en mai 2015 » et qu’il n’était pas revenu à la prison de Réau (Seine-et-Marne) où il était détenu.
    La Chancellerie a souligné qu’il était « recherché depuis lors. »
     Un signalement pour radicalisation
    Selon l’administration pénitentiaire, une « Fiche S » le concernant avait été établie lors de son passage de la prison de Fresnes à celle de Réau en 2014 mais « il ne s’agissait par d’un signalement pour radicalisation ». Pour autant, les investigations menées sur son évasion ont ensuite bien abouti à un signalement pour radicalisation, selon un proche du dossier.
      A lire aussi : Un plan pour éviter la radicalisation en prison  Agé de 36 ans, le policier, père de famille, est hospitalisé « avec un pronostic vital engagé », a déclaré Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, qui a fait part de son « indignation » lundi, en se rendant sur les lieux de la course poursuite. 
    V.V. avec AFP
     
    http://m.20minutes.fr/societe/1702751-policier-grievement-blesse-syndicats-reclament-comptes-christiane-taubira

    votre commentaire
  •  Strasbourg capitale du communautarisme et de l’échec de l’intégration le temps d’un dimanche




    Ce qui s’est déroulé ce dimanche à Strasbourg, dans la quasi indifférence des médias français, est grave et INADMISSIBLE.
     Nous avons eu droit tout d’abord à une contre-manifestation pour protester contre la venue du Président islamiste turc Recep Tayyip Erdogan. Organisée par Erdal Kiliçkaya, président de la Fédération union des alévis en France (FUAF), il a notamment déclaré en parlant du Président islamiste turc : « Il rêve de devenir le sultan du Moyen Orient, on s’approche de la charia. Dans certaines écoles les filles sont déjà séparées des garçons, l’école coranique prend de plus en plus d’importance. Il réprime les Kurdes et toutes les minorités religieuses ». Même si nous sommes d’accord avec ce constat nous estimons que les conflits politiques, religieux et ethniques de la société turque n’ont pas à être importés en France ! Le communautarisme kurde ou alévis n’a pas sa place dans notre pays.Un peu plus tard entre 12 et 15.000 personnes, selon les estimations, se sont rassemblées au zénith de Strasbourg pour un meeting politique !!! En effet, le président islamiste turc est venu faire campagne auprès de la diaspora turc en Europe dans la perspective des élections législatives du 01er novembre. Et cela est tout à fait INADMISSIBLE. Comment les autorités françaises ont-elles pu accepter qu’un dirigeant étranger, de surcroît non européen, puisse venir faire campagne dans notre pays ? Et quelle campagne !!! Le Président islamiste turc a encouragé le communautarisme de ses compatriotes en leur disant « Vous êtes des Turcs d’Europe » et en les exhortant à conserver leur culture dans les pays où ils vivent.  Il s’est également permis de critiquer la France qui lui permettait de tenir ce meeting politique scandaleux en déplorant l’absence de citoyens d’origine turque à l’assemblée nationale ou au Sénat.Bref, un éloge du communautarisme turc en Europe et un encouragement lancé à ces populations pour ne pas s’intégrer. On ne parle même pas ici d’assimilation. Et que dire de la foule ? Que des drapeaux turcs, une écrasante majorité d’hommes et quelques femmes… avec des foulards islamiques. On sentait une réelle volonté d’intégration… Bref, cet accident démocratique dominical signe la victoire du communautarisme dans notre pays et l’échec de l’intégration. Une bien triste journée dans la quasi indifférence de nos médias.
      
     
    http://civilwarineurope.com

    votre commentaire
  •  POLÉMIQUE 

    Brigitte Bardot soutient Morano
    "J'ai reçu des milliers de messages de soutien. Brigitte Bardot m'a écrit qu'elle était scandalisée et fière de moi" a expliqué l'eurodéputée 

    Brigitte Bardot soutient Morano

    "S'ils veulent me virer, ils prendront leurs responsabilités devant les électeurs. J'ai reçu des milliers de messages de soutien. Brigitte Bardot m'a écrit qu'elle était scandalisée et fière de moi. Elle me dit Ne vous soumettez pas. Je ne baisserai pas la tête". Voilà ce qu'a expliqué hier Nadine Morano à l'Agence France presse selon le Lab politique d'Europe 1.

    Brigitte Bardot soutient Morano

    Un soutien qui ne devrait pas suffire pour l'eurodéputée, qui devrait être débarquée de son parti, les Républicains, dont la Comission nationale d'investiture se réunit dans deux jours, mercredi 7 octobre, pour trancher sur son cas.

    L'ex-actrice commence à devenir un soutien avec qui les politiques aiment s'afficher, à l'image du vice-président du FN, Florian Philippot, en juillet dernier à La Madrague, le refuge tropézien de la star.

    http://www.republicain-lorrain.fr/


    votre commentaire
  • Démantèlement d'une filière présumée de passeurs de migrants indo-pakistanais..

    Une filière présumée de passeurs de migrants indo-pakistanais a été démantelée
     
    Une filière présumée de passeurs de migrants indo-pakistanais a été démantelée
    - Mychele Daniau - AFP

    votre commentaire
  •  Par admin4

    1795 :  l’insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV, à Paris, est réprimée de façon sanglante (300 morts parmi les insurgés sur les marches de l’église Saint-Roch), par le général Bonaparte (qui se fait connaître à cette occasion) pour le compte de l’Assemblée. Les insurgés comptaient 25 000 hommes pour cette tentative de coup d’État.

    1820 : mort du jésuite Augustin Barruel, ancien chanoine de Notre-Dame, à qui l’on doit les Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, qui font de lui le père de l’antimaçonnisme français. Dans cet ouvrage (indispensable à toute solide bibliothèque contre-révolutionnaire), il présente la franc-maçonnerie (qu’il connaît bien pour en avoir été jadis membre) comme le principal moteur de la Révolution.

    1864 : naissance à Besançon du pionnier (avec son frère Auguste) de l’exploitation du cinématographe, Louis Lumière, futur soutien du maréchal Pétain et de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme.  Le cinéma leur doit tout, mais ils ont été récemment privés de commémorations du fait de leur engagement patriotique.

    1972 : réunion fondatrice du Front national, qui n’est à ce moment encore qu’une simple coalition électorale lancée à l’initiative du mouvement Ordre nouveau et réunissant divers groupes de taille variable.

     

    http://www.contre-info.com


    votre commentaire