• Un militant de Limoges, Jean-Paul Berroyer, a été choisi pour prendre la place du secrétaire départemental Christophe Gillet remplacé à la tête du FN Charente par un adhérent de... LimogesChristophe Gillet, conseiller municipal à Jarnac, espérait conduire la liste charentaise pour les élections départementales ©

    Lacaud Anne
    Coup de tonnerre pour le FN charentais. Christophe Gillet n'est plus secrétaire départemental du parti. Il a été remplacé il y a trois jours par Jean-Paul Berroyer, qui n'habite pas en Charente mais à Limoges, dans la Haute-Vienne.

    Retraité des transports publics, âgé de 59 ans, Jean-Paul Berroyer se présente comme un sympathisant "de toujours", encarté depuis quatre ans. "Je connais la Charente géographiquement, pour l'avoir traversée, mais je ne connais pas les troupes", confie-t-il. Il dit ignorer les raisons pour lesquelles Christophe Gillet a été évincé.

    "Je ne communique pas", affirme de son côté Christophe Gillet. On sait que les relations étaient tendues avec un certain nombre d'adhérents, dont les conseillers municipaux élus avec l'étiquette du FN à La Couronne, Cognac et Cherves-Richemont. Quels facteurs sont entrés en jeu? Cette décision survient au moment où le parti doit choisir ses candidats pour les élections régionales. La liste de Charente devait être menée par un certain... Christophe Gillet.  

    http://www.sudouest.fr


    votre commentaire
  • Istres. Deux conseillers municipaux quittent le groupe FN

    Le Conseil Municipal d'Istres vient de démarrer. Après le traditionnel appel, la séance commence par une intervention du maire François Bernardini : "Messieurs Valentin et Mourot (ndlr : Istres Bleu Marine) m'ont adressé une lettre pour me demander de siéger dans le groupe des non-inscrits, afin de travailler plus activement pour la collectivité que ce qu'ils semblaient le faire à intérieur de leur groupe". 

    Charles Valentin, qui a pris place dans la salle à côté de Jean-Michel Mourot, a ensuite pris la parole : "Nous avons décidé de siéger en tant qu'indépendants car nous ne sommes pas d'accord avec certains choix du groupe Bleu Marine. Le conseil municipal ne peut plus être le cadre d'un règlement de compte entre partis politiques".

    http://www.maritima.info


    votre commentaire
  • Sarah Brosset (FN) jette l'éponge à Roanne

    Sarah Brosset (FN) jette l'éponge à Roanne

    La tête de liste FN à Roanne quitte Roanne et la scène politique.

    La jeune commerçante de 30 ans, élue conseillère municipale aux élections de Roanne en 2014 sous l'étiquette Rassemblement Bleu Marine, élue également de Roannais agglomération puis candidate aux départementales de 2015 sous l'étiquette Front national,  a démissionné de tous ses mandats et tourné la page de la politique, souhaitant visiblement oublié cette période.

    De plus en plus absente du conseil  municipal  de Roanne et de celui de Roannais agglomération, elle avait quitté Roanne et son métier de commerçante pour une nouvelle vie à Savigneux. Figure emblématique du FN à Roanne, tête de liste à chaque élection, elle avait porté le Front national à plus de 14% aux municipales de Roanne. Elle sera remplacée à Roanne et à l'agglomération par la suivante de la liste, Sandrine Burdin, 44 ans,  aux côtés de son colistier, M. Millon, toujours conseiller municipal de Roanne.  C'est la deuxième tête de liste FN du Roannais, après celle du Coteau lors des élections municipales en 2014, qui quitte son mandat et son engagement politique.

    Louis Pralus

    http://lessor.fr


    votre commentaire
  • Un ex-candidat aux départementales démissionne du FN car il ne défend pas les mêmes valeurs

    Steeve Israël Bègue a été candidat du FN aux dernières départementales de mars 2015 sur le canton 25 du Tampon 2 et il avait réalisé un relatif bon score : 7,96% des suffrages exprimés, ce qui est pas mal pour une première participation.

    Dans un courrier adressé à la direction nationale du Front national, avec copie à la presse, il annonce sa démission du parti de Marine Le Pen car il "ne défend pas les mêmes valeurs que moi en matière de respect de l’être humain". Il poursuit en affirmant qu'il ne reflète "aucunement mes valeurs morales et fondamentales, vu ma couleur de peau et mon deuxième prénom".

    "Après quelques mois passés au Front National, poursuit Steeve Israël Bègue, cela m’a suffi pour comprendre que ma voie n’est pas ce parti et j’invite la population à ne pas tomber dans le piège d’une organisation qui ne sera pas en mesure de servir La Réunion et ses habitants".

    Et il conclut en annonçant qu'il ne quitte pas la politique mais qu'il attend "celui qui proposera une vraie alternative à notre si belle île et aux Réunionnais".
     
    Pierrot Dupuy
    http://www.zinfos974.com/

    votre commentaire
  •  L’axe rouge-bleu marine : un élu FG (proinvasion) passe au FN, « dernier parti marxiste »

    L’axe rouge-bleu marine

     Il y a encore quelques jours, il réclamait la destruction des frontières et l’accueil de tous les envahisseurs. Il participait à la Fête de l’Huma, l’événement bobo-mondialiste par excellenceoù, il est vrai, le rappeur africain antifrançais préféré de Marion Maréchal-Le Pen se donnait en spectacle.

    Et aujourd’hui, c’est un… cadre du Front national (FN). Le conseiller municipal Front de gauche (FG) d’Antony François Meunier a annoncé son départ du parti de Jean-Luc Mélenchon et son ralliement à Marine Le Pen. « Sur beaucoup d’autres sujets, notamment économiques, Front de gauche et Front national ne sont pas si différents », a-t-il analysé. En restant dans le domaine de l’analyse économique, il a précisé : « Le FN est le dernier parti à défendre la classe ouvrière […], le dernier à avoir une analyse marxiste de la société et encore un discours sur la lutte des classes », a-t-il ajouté. L’activiste pro-invasion a tenu à préciser : « Je n’aurais jamais adhéré à ce parti si Jean-Marie Le Pen était encore. […] Force est de constater qu’aujourd’hui, ce discours antisémite a disparu. Certains peuvent penser que c’est une stratégie politique. Moi, je ne le crois pas ». Élu grâce au Front de gauche, il entend non seulement conserver son mandat – et les émoluments liés – mais encore veut créer un groupe FN au conseil municipal d’Antony, alors même que le parti ne se présentait pas. Il n’a pas été précisé quel avait été le prix de la trahison. A-t-il obtenu comme tant d’autre une place éligible aux prochaines élections régionales ?

    Source :http://www.jeune-nation.com/

    L’axe rouge-bleu marine

    François Meunier@FraMeunier 10 sept.

    Soyons nombreux ce week-end à la fête de l'Humanité. Rendez-vous sur le stand d'Antony pour partager un moment de fraternité.

     
     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires