•  Paris n'est plus Paris ,mais le foutoir !!!


    votre commentaire
  • 11 août 1948 : naissance de Jan Palach .

    Jan Palach est  né le 11 août 1948 à Prague.

    Jan Palch est étudiant à l’École supérieure d’économie de Prague.

    Le 16 janvier 1969 sur la place Venceslas à Prague, il, décide de s’immoler par le feu afin de protester contre l’invasion de son pays par les forces du Pacte de Varsovie.

    il meurt trois jours après son geste, des suites de ses brûlures qui sont extrêmement importantes.

    Jan Zajíc et Evžen Plocek, deux autres jeunes tchèques, suivent l’exemple de Jan Palach respectivement le 25 février et le 9 avril de la même année.

    Le jour de l’anniversaire de son geste, le mémorial qui lui est désormais consacré devant la statue équestre de saint Venceslas est couvert de fleurs.

     

    Plaque murale dédiée à Jan Palach et fleurie en commémoration de sa mort.

    En janvier 1989, le 20e anniversaire de la mort de Jan Palach provoque une semaine d’importantes manifestations contre le régime communiste, appelée « Semaine de Palach ». Le 16 février 1989, l’auteur dramatique Václav Havel, un des dirigeants du mouvement de la Charte 77, est arrêté par la police de la dictature communiste pour avoir voulu déposer une gerbe de fleurs à la mémoire de Jan Palach.

    Le 20 février suivant, il est condamné pour ce geste à neuf mois de prison ferme et le 22 février, sept autres opposants sont aussi condamnés. Quelques mois plus tard, la dictature s’effondre à la suite de la Révolution de velours.

     


    votre commentaire
  • Photo de Allan Le Pilar.
     

    VOILA POURQUOI HOLLANDE N' A PAS VOULU ENTENDRE PARLER DE LA SORTIE DE LA GRECE DE L'UE...tout simplement pour pouvoir continuer à financer cette invasion...
    VOIR LA VIDEO cliquez sur le lien
    http://video.planet.fr/a-la-une-la-situation-des-migrants


    votre commentaire
  •  

     "France, je te quitte" : un couple d'entrepreneurs déclenche un énorme buzz


    le 09 juillet 2015

    Drapeau français étendard drapeau tricolore

    Une famille dirigeant une chambre d'hôtes à succès dans le Vaucluse a décidé de partir au Canada en raison de toutes les contraintes qui pèsent sur cette activité.

    Révélée par le site de L'Entreprise, c'est l'histoire d'un partage, c'est l'histoire d'une amertume. Le partage ?  Il est sur Facebook depuis quelques temps, avec 100 000 partages sur le réseau social et 130 000 likes. Au delà de l'emballement sur internet, ce "buzz" dit quelque chose de la société française.

    L'amertume, c'est celle d'un couple propriétaire d'une maison d'hôtes dans le Vaucluse qui a connu un énorme succès. Mais dans un post publié sur Facebook le 5 juillet dernier, Géraldine Lerch-Tuillier explique son souhait de quitter la France pour s'installer avec sa famille au Canada. "La France, c'en est trop, écrit-elle. La coupe est pleine nous te quittons pour un pays où la réussite est bien vue, où la création est encouragée."

    Trop de charges et de normes

    Pourquoi cette famille décide-t-elle de quitter la France ?  Elle a connu deux passages au tribunal ces cinq dernières années. Le tribunal correctionnel de Carpentras a par exemple condamné le couple en octobre 2011 à une amende de 4 000 euros et ordonné le rétablissement des lieux "en l'état antérieur". L'objet du délit : une cabane  de luxe qu'il a fallu démonter après un litige sur le permis de construire.

    "Chers dirigeants de France, continuez d'engluer ce merveilleux pays. Continuez d'envoyer dans d'autres pays tous ceux qui peuvent apporter à notre belle France une vraie valeur ajoutée. Ciao France, j'espère que tu ne tomberas pas trop bas. "

    La réaction de cette famille du Vaucluse n'est pas unique dans le secteur des chambres d'hôtes. En effet, on compte d'autres exemples de personnes privées qui arrêtent cette activité en raison de l'excès de charges mais surtout de normes de sécurité ou d'hygiène.

    http://lci.tf1.fr/france/societe/gros-succes-d-une-tribune-je-quitte-la-france-8632756.html?fb_action_ids=890212707720523&fb_action_types=og.recommends&fb_source=other_multiline&action_object_map=%5B666557750112960%5D&action_type_map=%5B%22og.recommends%22%5D&action_ref_map=%5B%5D


    votre commentaire
  • NICE MATIN

    Dites plutôt  : Élysée Matin

    Le rédacteur en chef de Nice Matin s’est octroyé un encart à la une de l’édition de samedi 8 août 2015 pour faire l’apologie de l’action de François Hollande qui est tellement grossière qu’elle en devient comique. Voici ce qu’il écrit :

    À propos d’une libération
    Décidément, n’en déplaise aux grincheux et aux opposants systématiques, la méthode Hollande s’avère de plus en plus souvent efficace. Du moins si l’on s’en tient aux résultats : qu’il s’agisse de la vente de Rafale, ou d’autres dossiers décisifs en matière de commerce extérieur, qu’il s’agisse de négociations internationales complexes, qu’il s’agisse enfin de la libération d’otages, le choix de la discrétion dans le dialogue direct, ou à l’aide d’intermédiaires intelligemment choisis, s’avère la seule démarche qui laisse espérer de réels succès. On pourra au moins créditer l’actuel chef de l’État de faire preuve d’un vrai savoir-faire en ce domaine. Jusqu’alors, le caractère manœuvrier du Président était plutôt porté à son débit. Il va désormais falloir se poser la question de savoir si finalement ce ne sera pas plutôt porté à son crédit le moment venu, c’est-à-dire en… 2017 !
    Et même si la question du chômage reste centrale, cette méthode Hollande constitue incontestablement une nouvelle donne pour la future présidentielle.
    Robert Namias

    Ne riez pas, c’est écrit. À la une, qui plus est. Relisons en nous efforçant de ne point en rire cette fois-ci.

    qu’il s’agisse de la vente de Rafale :
    Robert Namias commence par ce qu’il considère comme le haut fait de l’action présidentielle, la vente d’armement. Ces quelques avions de combat sont vendus à des pays islamiques instables et pourraient se trouver entre les mains de fanatiques islamistes comme cela s’est passé avec l’armement américain en Irak.

    ou d’autres dossiers décisifs en matière de commerce extérieur :
    quels dossiers décisifs ? La Russie peut-être, avec laquelle la France perd des milliards d’Euros d’exportation, non seulement d’armement, mais de produits alimentaires. L’article de Robert Namias tombe en même temps que notre pays annonce le paiement d’une pénalité record pour rupture unilatérale de contrat.

    qu’il s’agisse de négociations internationales complexes :
    là non plus, on ne voit pas bien ce quoi il s’agit. Les accords de Minsk ? L’alignement zélé sur la politique nord-américaine ? Les négociations secrètes sur le Traité Transatlantique ? L’armement secret de groupes terroristes au Moyen-Orient ?

    qu’il s’agisse enfin de la libération d’otages :
    il nous a bien été dit que les ravisseurs n’avaient aucune velléité religieuse et qu’il s’agissait d’un rapt crapuleux. Donc la France a payé la rançon. Rien d’exceptionnel dans tout ça.

    le choix de la discrétion dans le dialogue direct, ou à l’aide d’intermédiaires intelligemment choisis, s’avère la seule démarche qui laisse espérer de réels succès. On pourra au moins créditer l’actuel chef de l’État de faire preuve d’un vrai savoir-faire en ce domaine :
    Difficile de faire plus mensonger et obséquieux.

    Jusqu’alors, le caractère manœuvrier du Président était plutôt porté à son débit. Il va désormais falloir se poser la question de savoir si finalement ce ne sera pas plutôt porté à son crédit le moment venu, c’est-à-dire en… 2017 !
    Nous y voilà : sachez qu’Hollande prépare sa candidature pour 2017.

    Et même si la question du chômage reste centrale
    Une petite larme pour les mille personnes qui perdent chaque jour leur emploi. Des chiffres bien arrangés nous montreront bientôt que « l’augmentation du chômage diminue ». Et donc que la bataille du chômage est gagnée.

    cette méthode Hollande constitue incontestablement une nouvelle donne pour la future présidentielle.
    Qui osera défier un président aussi solide et compétent ?


     Les lecteurs de Nice Matin en resteront pantois, et on comprend pourquoi ils sont de moins en moins nombreux à acheter ce qui fut leur journal du matin. Mais monsieur Namias a bien besoin des subventions d’État pour maintenir le titre en sursis jusqu’en 2017. 
    Pendant ce temps-là, il est Charlie.

    Georges Gourdin

    http://www.nice-provence.info/2015/08/nice-matin-elysee-matin/


    votre commentaire