• Violences contre les gendarmes et policiers : 20 victimes par jour

     Par Christophe Cornevin 



    Crédits photo : Dragan LEKIC/Libre arbitre/Dragan LEKIC/Libre arbitre

    Pas moins de 7603 membres des forces de l'ordre ont été blessés en opération l'an dernier. «Le tabou de l'autorité est en train de tomber», déplore Pascal Lalle, directeur central de la sécurité publique.

    Selon un bilan porté à la connaissance du Figaro, pas moins de 7603 membres des forces de l'ordre ont été blessés en opération l'année dernière.
    Soit près de vingt victimes par jour.
     Depuis 2008, les chiffres ont explosé de 46 %.
    Alors que les gendarmes dénombrent 1769 victimes à la suite d'une agression, les policiers recensent de leurs côté 5834 blessés en mission.
     Le mépris ne cesse de croître à l'égard des porteurs de l'uniforme.
     Comme si l'immense élan de sympathie du 11 janvier dernier au lendemain des attentats qui ont ensanglanté la région parisienne avait masqué la haine viscérale d'une frange de la population.
    «Le tabou de l'autorité est en train de tomber dans certains secteurs géographiques, déplore Pascal Lalle, directeur central de la sécurité publique, à la tête de 66.000 hommes.

    Le policier, représentant de l'État et des pouvoirs publics, focalise une certaine révolte de la part d'individus qui ne répondent plus aux injonctions, qui agressent avec parfois la volonté de tuer.»

    Selon nos informations, 805 gendarmes ont également été agressés avec des armes en 2014, soit un bond de 28% par rapport à la même période de l'année précédente.
    Il s'agit là de la hausse la plus significative jamais enregistrée depuis dix ans.

    Retrouvez l'intégralité de l'article sur le Figaro Premium et dans l'édition du samedi 29 août du Figaro.

    votre commentaire
  • Ils ont gagné, je vais devoir quitter ma librairie du Bourget.

    Depuis ce jour, elle a été remplacée ..Par la nouvelle France.

    Par  ..

    Impossible de se voiler la face, la réalité est là dans toute son horreur. Ils ont gagné, je vais devoir quitter Le Bourget.

    Ils, ce ne sont pas seulement les islamistes, les représentants de la diversité, ce que certains appellent les chances pour la France, qui ont été des éléments actifs du harcèlement quotidien que je subis depuis plus de dix ans. Ils, ce sont aussi ceux que j’appelle les collabos. Par milliers, ils œuvrent au grand jour dans le renseignement, la répression des honnêtes citoyens, la condamnation abusive, la protection des criminels. Il se trouve des Français pour accomplir ce travail d’éradication des valeurs patriotiques. Des personnages inquiétantes ont surgi, présentant tout un éventail de bas instincts, de lâchetés et de cruautés où se mêlent l’argent et la ruse, l’amour de la diversité et de leurs idéaux.La tactique du harcèlement s’est engagée à mon encontre et celle de ma famille depuis dix ans :– Trente-six agressions physiques qui n’ont pas épargné ma fille et son chiot…

    – Insultes fréquentes…– Vitrines, panneaux brisés…– Destructions de biens…– Cambriolages….– Garde à vue musclée et injustifiée pour avoir dit « arrêtez de faire la bamboula »…– Condamnation devant un tribunal à une amende de 500 euros pour avoir tenu ce propos, assimilé à du racisme…

    En me laissant livrée à moi-même, en me criminalisant, ils se sont rendus complices de mes bourreaux. Ces traîtres dénationalisent les Français et tuent scientifiquement leur patriotisme. C’est sans doute pour moi le crime le plus impardonnable commis pour la seconde fois en soixante-dix ans sur notre sol. Ils ont pour  seule devise : « Faire disparaître par tout moyen à leur convenance ceux qui font primer l’intérêt national et non le communautarisme. »

    J’aime ma France, ses valeurs et ses couleurs; je la veux ouverte sur le monde mais que nul ne vienne l’envahir, l’avilir, la dominer ou lui imposer ses prières, ses us et coutumes et son mode de vie. Etre une femme de principes gaullistes tant dans l’âme que dans mon quotidien me vaudra la pire des rumeurs : celle de facho à abattre; déculpabilisant ainsi mes agresseurs voire les encourageant à poursuivre au nom du bien vivre ensemble.

    J’ai mis mon énergie, mon efficacité professionnelle durant trente-six ans au service de la France afin de préserver un îlot intact en cette terre d’envol qu’est Le Bourget devenue terre d’asile où l’occupant prime sur l’accueillant. Face à moi, des hommes, des femmes aimant dominer, humilier, vaincre, faire courber les têtes, voir les autres ramper devant eux, les implorer, les supplier, leur demander grâce, devenir fourbes, lâches, obséquieux, serviles, répugnant de bassesse. Un jour, ils se fabriqueront sans doute eux aussi un passé plus glorieux et retourneront casaque. Ils essayeront sans doute de faire croire qu’ils ont tout fait pour sauver le soldat Sardin mais que ce dernier s’est sabordé.

    Pourtant les preuves de l’inverse sont inscrites là, noir sur blanc avec les tampons de la république française et demeurent à jamais indélébiles. Depuis le début des années 2000, des militants musulmans ont le souci de créer ou de soutenir des partis ou des mouvements politiques qui leur sont soumis. Tout est entrepris pour amener la désunion intérieure et l’affaiblissement de la France. Les éléments se sont déchaînés et tout conspire désormais contre une femme comme moi, tant pour ce que je représente que pour ce que je véhicule idéologiquement.

    Dans des territoires perdus de la République, on déloge, on condamne, on viole, on assassine et les auteurs sont soutenus, aidés, libérés par des « Dupont », « Durant », etc. Mesdames, Messieurs, vous venez de me condamner à quitter en moins d’un mois ce que j’ai mis trente-six ans à bâtir avec mon père et comme si cela ne suffisait pas, vous me réclamez plus de trente-trois mille euros en réajustant le loyer à partir de 2008, le passant de 500 euros à 1400 euros, juste pour le fun.

    En me créant une dette totalement fictive et injuste vous mettez mon activité de libraire dans une impossibilité totale. Je deviens ainsi la librairie la plus chère de France au mètre carré en zone islamisée, tout ceci avec l’aval du système judiciaire, cela va de soi. Voilà donc votre justice, prendre, voler le travail d’autrui afin de museler la liberté d’expression et conduire chacun vers la pensée unique. Le terrorisme légal est désormais en place. Mes chers amis, vous tous qui m’avez soutenue durant tant d’années, je vous remercie vivement; il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine imposant des devoirs et reconnaissant des droits. Ces devoirs et ces droits tiennent à la nature de l’homme, ils viennent de Dieu.

    On peut les violer mais il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer. Collaboration, expression recouvrant une réalité aussi horrible qu’inhumaine, qui, peu à peu refait surface et dont je suis la première victime en ma commune puisque la dernière librairie de culture française va se voir engloutir par un commerce musulman avec la bénédiction de toute une municipalité et du plus grand nombre de disciples de la dite confession.

    Marie-Neige Sardin

    Reportage sur Marie-Neige Sardin de Guy Sauvage, en juillet 2013.

    https://www.youtube.com/watch?v=TunbFpZfmqI


    votre commentaire
  • L’Allemagne se prépare à réquisitionner des maisons privées pour loger des immigrés !!

    immigrés 

    En Allemagne, le maire de Salzgitter, Frank Klingebiel (CDU), a décidé de restreindre « temporairement » le droit fondamental à la propriété. En raison de l’afflux massif de demandeurs d’asile, le maire a l’intention de réquisitionner des maisons privées vides.

    Le maire promet que les propriétaires seront indemnisés. Combien ? Par qui ? Pendant combien de temps ? Comment ferait un propriétaire qui voudrait récupérer l’usage de son bien ? Dans quel état le propriétaire va-t-il retrouver son bien immobilier et qui va payer les frais de remise en ordre après saccage ?

    Cette mesure qui relève du « totalitarisme démocratique » est soutenue par le gouvernement fédéral qui a estimé qu’il fallait adapter les lois « à une situation d’urgence ». Il est notamment question de modifier les exigences légales en matière de construction pour faire bâtir de nouveaux logements destinés aux demandeurs d’asile.

    Le maire de Salzgitter a également demandé que les villes puissent se lancer dans de nouveaux emprunts pour financer l’asile des migrants !

    Le scandale est d’autant plus grand que l’Europe compte de nombreux citoyens qui vivent dans la précarité et qui n’ont pas accès aux services offerts aux immigrés.

     

    source


    votre commentaire
  •  Par:Pieds Noirs 9A.. 

    Billet N° BH 541 du mercredi 26 Août 2015 dans Archives .

    Les Français ne veulent rien voir !!!

    Le retour du vrai islam

     La France vers son destin ...Ce nouveau calife en prévision sur notre territoire use d'un argument de poids: la charia islamique qu'il applique dans toute sa rigueur, sans le moindre état d'âme, peu importe si son application concrète produit des horreurs; car ce ne sont pas les normes éthiques d'aujourd'hui qui sont respectées mais celles des quatre premiers califes de l'islam, les bien guidés, qui ont dans leur temps établi et appliqué la loi d'Allah. Le nouveau calife démontre ainsi au milliard et demi de musulmans, que l'islam authentique s'il est fidèlement suivi, et la charia, si elle est imposée dans son intégralité et sans la moindre concession, le succès promis par Allah à ses fidèles est assuré, soit la victoire, le butin, les jolies captives pour les vivants, et les houris du paradis pour les «martyrs». Le message est on ne peut plus limpide: «soyez de vrais musulmans, joignez-vous à nous et vous serez gagnants sur toute la ligne!»

     La France vers son destin ...

    Ceux qui se posaient des questions quant à la radicalisation des jeunes musulmans, commencent peut-être à en saisir la raison et la motivation. L'endoctrinement dont ils ont été l'objet dans les mosquées et sur internet les a amené à haïr tout ce qui n'est pas islamique, et en particulier la civilisation occidentale impie, dont le succès depuis la renaissance est ressenti comme un affront quotidien à l'islam. Les jeunes qui se radicalisent refoulent leur honte et leur sentiment d'échec, ils n'ont aucun espoir de battre la civilisation occidentale sur son terrain, surtout qu'ils rejettent ses valeurs et le système démocratique qui a fait son succès. La honte et l'échec refoulés ont laissé toute la place à la rage et à l'autoglorification, lesquelles consument leur énergie en pure perte. Cette énergie, les jeunes musulmans et ceux qui les recrutent ont découvert le moyen de la canaliser en faveur de l'islam; c'est dans le jihad armé qu'elle est à présent employée.

    Les jeunes djihadistes ont dit Adieu à la honte et au sentiment d'échec, ils ont de quoi être fiers, les gains sur le champ de bataille les ont confortés dans leur choix, le sentiment d'invincibilité a remplacé le sentiment d'impuissance, du coup ils ont acquis la certitude que rien ne peut les arrêter, les anges sont leurs auxiliaires dans le combat, comme à la bataille de Badr que Mahomet à menée contre la tribu de Quoreish. Ils ont actuellement la preuve que l'observance stricte de l'islam, l'application littérale de la charia et l'obéissance aveugle au calife sont les seuls moyens par lesquels ils feront triompher l'islam et effaceront l'opprobre qui pèse sur les musulmans depuis des siècles.

    Force est de le constater, le nouveau calife et son «État islamique» ne font pas les coins ronds avec la charia, ils l'appliquent dans toute sa rigueur. Nul ne peut leur reprocher de dévier du véritable islam, même pas les wahhabites saoudiens. Les savants musulmans appelés à l'aide en Arabie Saoudite, en Égypte et ailleurs, ne peuvent sans trahir l'islam dénoncer le nouveau califat et le traiter d'hérétique, car ils dénonceraient par le fait même, et Mahomet et les quatre califes qui lui ont succédé. Les ténors de l'islam sont pris au piège, ils prêchaient pour le califat depuis des décennies, ils l'ont promis à tous les musulmans de la terre, comment peuvent-ils le renier, à présent qu'il est réinstauré dans toute sa pureté, comme au temps glorieux des origines?

      Califat-crucifixions

      Califat-crucifixions-2

    Les intégristes dépassés par le Califat

    Les wahhabites en Arabie sont dépassés, ils ont travaillé très fort pour islamiser le monde, et ils y ont réussi bien plus qu'ils ne l'espéraient, au point où ils se retrouvent en ce moment victimes de leur succès. Ce sont eux qui ont mis au monde le nouveau califat, mais leur créature les dépasse et de loin en terme d'observance de la religion et de la charia, et elle les laisse loin derrière pour ce qui est des réalisations sur le terrain. Elle les rend obsolètes, et met à nu leur hypocrisie, celle qui consiste à céder à toutes et chacune des tentations de ce monde, tout en dénigrant et maudissant l'Occident qui en est la source.

    Isis-soldats

    Les islamistes en Occident sont également dépassés, ils ont perdu le contrôle et se sont laissé supplanter par le Califat. Les jeunes dont ils ont consciencieusement lavé le cerveau, leur tournent désormais le dos et partent par milliers pour tuer et se faire tuer en Syrie et en Irak. Leurs «exploits» sont diffusés partout sur les réseaux sociaux et sur Internet, de même les horreurs qu'ils commettent et dont ils tirent fierté, et cela incite les autres à leur emboîter le pas. Le Califat agit désormais comme une pompe aspirante, les jeunes musulmans les plus motivés et les plus militants rejoignent l'État islamique et font allégeance au calife. Désormais le chef c'est lui, c'est à lui que les musulmans du monde entier doivent obéissance, car il incarne la légitimité islamique, la seule, l'unique, celle qui transcende les appartenances nationales et culturelles, celle qui a pour raison d'être de fondre tous les musulmans dans la oumma, en attendant d'assujettir toute l'humanité à Allah.

    La catastrophe induite par le Califat

    Le rêve du Califat est devenu réalité, mais cette réalité est un cauchemar, tant pour les populations asservies que pour les musulmans modérément observant, qui jusqu'à ce jour se font des illusions sur le caractère pacifique et tolérant de l'islam. Ils sont désormais confrontés à la réalité, celle d'un état islamique qui reproduit fidèlement et qui fait revivre l'islam des origines. En tant que source de fierté et de nostalgie, l'islam des origines ou plutôt l'image romantique que les musulmans s'en sont fait, les guerriers du calife s'appliquent à la démolir. L'horreur est voulue par Allah, elle doit être acceptée, ses commandements doivent être suivis, il est juste et bon de massacrer les prisonniers, c'est textuellement dans le coran et le prophète lui-même a agi ainsi; car on n'instaure pas le vrai islam autrement.

    Isis-massacres

    Violer les femmes qui ne se voilent pas complètement est halal, celles qui quittent leur domicile pour chercher de quoi nourrir leurs petits transgressent la charia, elles se méritent le même traitement. La prière est obligatoire et nul croyant ne peut l'esquiver sans être condamné à la flagellation. On coupe la main aux voleurs, on lapide les femmes adultères, on tue les homosexuels, on égorge et décapite les blasphémateurs. Les chiites sont des apostats, ils doivent sous peine de mort se convertir au vrai islam, leurs lieux saints sont détruits, les mausolées de leurs saints sont rasés. Les chrétiens sont des infidèles, ils doivent faire soumission, payer la rançon en subissant l'humiliation ou se convertir à l'islam, s'ils refusent ou en sont incapables ils seront massacrés après avoir assisté au viol collectif de leurs femmes et de leurs filles; leurs églises sont brulées, leurs livres saints et leurs objets sacrés profanés, les croix sont systématiquement brisées, les prêtres et les évêques sont enlevés et égorgés. Voilà la leçon que tous les musulmans doivent apprendre, le véritable islam c'est cela et nul, à moins d'être transgresseur ou rebelle, ne peut le remettre en question.

    Califat-mausolees

    Et cet islam, qui a le mérite d'être fidèle à lui-même et se montrer à visage découvert, trouve grâce auprès de centaines de milliers de jeunes musulmans, voilà pourquoi malgré les lourdes pertes, l'État islamique ne manque pas de recrues. Cet islam pleinement assumé fait sauter les verrous du mensonge et de la dissimulation qui font obstacle à la vérité. Le Califat est d'une brutalité inouïe mais il a mis de côté la taqia (la dissimulation et la tromperie) et pour cause, il se perçoit comme tout-puissant par la volonté d'Allah, il n'a que faire des valeurs dites universelles, il ne se donne même pas la peine de faire semblant de les respecter, bien au contraire, il les méprise et les dénonce ouvertement.  Aux Occidentaux qui se laissent berner par les islamistes, il montre le vrai visage de l'islam, c'est intentionnel car il importe de jeter l'effroi dans le cœur de l'ennemi, comme l'enseigne le coran. L'État islamique est né, il est appelé à grandir, son expansion ne peut avoir de limite, c'est Allah qui l'a promis. Les Occidentaux doivent savoir dès à présent, qu'à l'exemple des chrétiens de Syrie et d'Irak, ils seront un jour les sujets dhimmis de l'État islamique, ils devront faire allégeance au calife, s'humilier, payer la rançon (la jizia), et malheur à eux s'ils choisissent de résister, car ils seront exterminés ou réduits en esclavage.

    Le Califat comme détonateur

    Mais pour parvenir un jour jusqu'à Rome et Paris, l'État islamique doit en premier lieu conquérir le Moyen-Orient. Quelle que soit sa puissance et la motivation de ses hommes, il ne peut espérer d'autres promenades militaires. Arabes et perses ne se laisseront pas faire et vu le caractère conquérant et brutal du Califat, il faut s'attendre à des chocs terribles entre les belligérants. Chaque voisin cherchera à éviter le conflit armé en manœuvrant de telle sorte que l'essentiel de l'effort de guerre du Califat soit dirigé sur autrui. C'est ainsi que Saoudiens et Jordaniens présenteront face au Califat un front uni, leurs forces seront disposées de telle sorte que l'armée du Califat préfèrera se diriger sur Bagdad plutôt que de traverser les frontières entre l'Irak d'un bord et la Jordanie et l'Arabie Saoudite de l'autre. Le calife a pour objectifs déclarés la Mecque et Médine, mais il ne se risquera pas à se mesurer à des armées supérieures en termes de puissance de feu et d'aviation. Si le calife jette son dévolu sur Bagdad et que son armée arrive aux confins de la ville, il faudra s'attendre à une intervention massive des forces armées iraniennes. L'entrée en guerre de l'Iran provoquera inévitablement la réaction des monarchies pétrolières, elles éviteront autant que faire se peut de participer directement au conflit armé, mais elles feront tout pour empêcher l'Iran de reprendre les territoires du Nord de l'Irak à majorité sunnite et s'assurer ainsi d’une mainmise complète sur l'Irak. L'Arabie Saoudite n'acceptera pas que l'armée iranienne prenne position de l'autre côté de sa frontière avec l'Irak; elle n'aura alors d'autre choix que d'alimenter l'armée du Califat en hommes et en matériel pour qu'il fasse échec aux Iraniens. L'ennemi de la veille se transformera en allié, mais un allié imprévisible et dangereux.

    La Turquie de son côté ne restera pas les bras croisés, elle a autant d'intérêt que l'Arabie Saoudite à empêcher l'Iran de dominer entièrement l'Irak, elle ne pourra faire autrement que faciliter le transfert au profit du Califat, d'hommes et de matériel à partir de son territoire, autant sinon davantage qu'elle ne le fait à présent. Il s'ensuit que le conflit se transformera en guerre de religion impliquant les chiites d'Iran d'Irak de Syrie et du Liban d'un bord, et tous les sunnites du Moyen-Orient de l'autre; l'Égypte a déjà décidé de se rallier à l'Arabie et aux Émirats car il y va de sa propre sécurité. Cette guerre sera sans merci, elle ouvrira les vannes de la haine séculaire qu'entretiennent les deux partis, et cette haine consumera tout sur son passage. 

    Toutes les éventualités sont possibles. On ne peut exclure une révolte sanglante de la minorité chiite en Arabie Saoudite, elle menacera sérieusement la production de pétrole. La majorité chiite du Bahreïn ne se tiendra pas tranquille durant le conflit. Les jeunes salafistes saoudiens ne resteront pas inactifs, les plus radicaux d'entre eux se battront contre la dynastie des Saoud et pour le Califat. Les incursions de djihadistes en provenance du Yémen augmenteront, l'armée et les forces de l'ordre saoudiens ne sauront où donner de la tête, elles risquent même d'être submergées. Israël s'impliquerait-il? Pas tant que son territoire n'est pas menacé, il risque de l'être si les djihadistes du Califat parviennent à proximité, en Jordanie ou en Arabie. Ils sont déjà présents au Sinaï et à Gaza et ont entrepris de provoquer l'État hébreux, dans l'intention de l'attirer dans le conflit afin de l'épuiser. Mais on peut douter qu'Israël se laisse entraîner malgré lui dans une guerre d'usure, Israël préfère et de loin que les musulmans s'entredéchirent, à condition qu'ils le fassent à bonne distance de ses frontières.

    Les Libanais plus divisés que jamais ne pourront éviter la guerre civile entre sunnites et chiites, les chrétiens du Liban tenteront de rester hors du conflit mais il n'est pas certain qu'ils y réussiront. Les kurdes seront-ils capables de protéger leur territoire en cas de conflit généralisé? Qu'arrivera-t-il aux millions de réfugiés qui ont fui la guerre civile en Syrie et en Irak, se retrouveront-ils une seconde fois au cœur de la tuerie?

    Tous les ingrédients sont là pour qu'une guerre généralisée s'allume au Moyen-Orient, le Califat islamique en Irak et en Syrie est comme une mèche allumée tout près d'un baril de poudre; on peut toujours espérer qu'elle s'éteigne toute seule ou qu'elle se consume entièrement sans causer d'explosion, mais il faut se préparer au pire et le pire en terre d'islam est toujours au rendez-vous. Les conséquences d'un tel conflit seront catastrophiques pour les pays impliqués, les précédents syrien et libyen sont sur ce point fort éloquents. Nul pays ne s'en sortira sans dommages matériels sérieux, sans deuils, sans fracture sociale et sans démembrement de son territoire.

    Les conséquences prévisibles de la guerre

    La catastrophe si elle survient n'épargnera pas l'islam, elle donnera la nausée aux millions de musulmans, sans ébranler toutefois les certitudes des islamistes. Le fossé se creusera entre la minorité intégriste et une majorité de plus en plus traumatisée et de plus en plus critique, non seulement envers les islamistes mais envers l'islam lui-même. Les jeunes qui ont échappé à la fanatisation, rejetteront l'islam, ils le feront discrètement au début mais un nombre substantiel parmi eux le fera ouvertement. La parole se libèrera, on entendra des musulmans parler sans gêne des débuts de l'islam, des crimes contre l'humanité perpétrés par Mahomet, du caractère brutal des conquêtes islamiques, des conversions forcées, de la cruauté et de la cupidité des conquérants, des souffrances sans nom infligées aux populations asservies, des pillages en règle, des centaines de milliers d'hommes de femmes et d'enfants réduits en esclavage, de la destruction du patrimoine culturel et religieux des pays conquis etc. La vague actuelle d'apostasie s'enflera, les apostats qui naguère se cachaient se manifesteront en plein jour, les imams des mosquées seront moqués, ceux qui ont fanatisé les jeunes seront vilipendés, la peur changera de camp.

    Mais il faudra compter avec la réaction violente des islamistes, car il est peu probable qu'ils assistent impuissants au ravalement de leur religion. Leur violence ne fera que donner de l'ampleur à la vague d'apostasie, sans le vouloir ils contribueront à démonter la barrière d'intouchabilité entourant l'islam. Aux yeux de plusieurs il paraîtra comme une imposture, une fausse religion responsable de l'arriération des pays qu'il a asservis. La charia sera mise à nu, on en dénoncera l'absurdité, la tyrannie et le caractère inhumain et rétrograde. Les sociétés islamiques entreront en ébullition, il y aura davantage de conflits internes et d'instabilité, les économies arabes et perses seront dévastées, le processus d'effondrement prédit par Hamed Abd el Samad s'accélérera.

    Refugies-europe

    Et l'Occident dans tout ça? La vague de réfugiés en provenance des pays musulmans s'amplifiera prenant l'allure d'un tsunami, d'aucuns la décriront comme une invasion. Les gouvernements européens seront dépassés par les évènements, il leur sera impossible d'accueillir des millions de réfugiés, leur présence massive provoquera des mouvements populaires d'opposition voire de révolte. L'augmentation du prix de l'énergie dû à la guerre et à l'incertitude fragilisera à l'extrême l'économie de l'Europe, le chômage et la précarité augmenteront, les états surendettés n'auront pas les moyens de limiter les dommages. Dans plusieurs endroits le contrôle échappera aux forces de l'ordre, les zones de non-droit se multiplieront, des crimes resteront impunis, les citoyens prendront en main leur propre défense, des milices populaires seront créées, les gens se feront eux-mêmes justice. Le nationalisme exclusif et même le régionalisme verront leur popularité monter en flèche, les partis d'extrême droite prendront le pouvoir, l'Union Européenne cessera d'exister.

    Les pays occidentaux paieront au prix fort leur lâcheté et leur complaisance envers l'islamisme. Faute d'avoir pris acte de son caractère toxique et de sa dangerosité, ils lui ont permis de s'incruster et de s'étendre, non seulement dans les pays musulmans mais également en Europe et en Amérique. S'ils l'avaient combattu méthodiquement, s'ils s'étaient entendus pour mettre fin à la propagande islamiste, ils auraient probablement prévenu la catastrophe qui frappe les pays musulmans et dont tôt ou tard ils subiront les conséquences.  

    Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  •  Message  
     
    Photo de Association Gendarmes & Citoyens.

    Par Marc Louboutin

    Adieu Laurent. Adieu camarade.

    Hier nous t’avons perdu. Tu étais sans doute prêt à une mission de routine sur l’autoroute avec ton équipier. ...La routine, celle dont nous savons tous qu’elle n’existe pas, qu’elle revêt trop souvent l’apparence de la tranquillité avant un déferlement soudain de violence.

    Des coups de feu dans un camp de gens du voyage. Pas de question, pas de recul possible. Faut y aller. Situation qui n’a rien d’extraordinaire. Ce n’est pas faire un mauvais procès que de le dire. Et l’heure n’est vraiment pas à la polémique. Cela fait partie des interventions urgentes et délicates. Celles qui interrompent le calme d’une patrouille jusque-là sans histoire, les discussions sur les enfants qui reprennent bientôt l’école, les propos anodins sur le service, les projets d’avenir, le souvenir souriant peut-être d’un baiser avant d’endosser l’uniforme, de sangler ton équipement et de chausser ton arme à l'étui.

    Sur place c’est un carnage. Trois morts dont un bébé. Des hurlements. L’auteur est là. Armé. Fusillade. Tu t’écroules, grièvement blessé, dans une odeur mêlée de poudre et de sang.

    Comment expliquer à ceux qui ne connaîtront jamais ce genre de situation le mélange de peur, d’adrénaline, de courage, de fureur, d’abnégation et de souffrance dans ces poignées de secondes martelées par des détonations ?

    Tu es tombé « au feu ». Expression militaire paradoxale dans un pays en paix. Parce que l’homme est parfois, et quelles qu’en soient les raisons, une bête capable de toutes les sauvageries, de toutes les violences. Nous le savons parfaitement, crûment, tous ceux qui vivent ou ont vécu cette réalité et les discours feutrés de ceux qui s’imaginent autorisés à l’analyse sans rien y connaître ne la changeront pas. Nos rangs s’éclaircissent parfois de ceux qui le payent de leurs vies et des autres, innombrables, qui doivent soigner leurs blessures. Victimes de certains de leurs propres concitoyens.

    Victimes du devoir. Celui qui dicte d’offrir sa vie pour en protéger d’autres. Sans faillir. Ce devoir que ne connaissent plus, majoritairement, que ceux qui portent un uniforme, qu’il soit bleu ou kaki. Tu avais la fierté de faire partie de ces deux engagements, à la fois militaire et chargé d’une mission de sécurité publique. Tu as fait honneur à la Gendarmerie et au-delà à tous ceux qui sont prêts à s’exposer jusqu’au bout, à tous ceux, femmes et hommes, qui portent une tenue bleue.

    Nous sommes tous fiers de toi même si cela n’enlève rien à l’immensité de notre peine, à ce grand gouffre dans lequel nous sombrons toujours comme pour l’accompagner quand un de nos camarades chute définitivement sur la fine ligne du devoir. Beaucoup laisseront échapper une larme lors de tes obsèques, à l'unisson des sanglots lents de la marche funèbre, lorsque nous entendrons raisonner l’hommage officiel que nous connaissons malheureusement par cœur. Et trop de Français oublieront que leur sécurité est à ce prix. Que c’est toi et ton équipier blessée qui ont payé hier le prix sanglant et douloureux de leur paix. Qu’il se remette vite.

    Sache Laurent, mon camarade, mon frère d’arme que je ne connais pas, que tu es en pensées ce matin dans tous les véhicules de patrouilles quelles que soient leurs sérigraphies. Dans toutes les mémoires des dizaines de milliers des membres des forces de l’ordre et de leurs vétérans. Et aussi sans doute dans celles de beaucoup de tes compatriotes qui honorent ton sacrifice.

    Mais cela n’enlèvera rien à la douleur profonde de ceux qui t’aiment ou partageaient ta vie, au vide immense dans lequel restent tes deux enfants qui ne te serreront plus jamais dans leurs bras avec amour, à la détresse de tes camarades.

    Ce matin ta mort en service était cantonnée page 5 de mon quotidien régional dans la rubrique des simples « faits divers ». Ma tristesse avait un goût de cendres en le refermant d’un geste rageur. Je préfère ne pas te dire où se trouvaient les priorités éditoriales, elles ne méritent même pas d'être citées. Ce manque de reconnaissance souligne pourtant bien plus pour nous la grandeur de ton sacrifice. Et la hauteur du sacerdoce de tous ceux partis depuis hier sur le terrain comme chaque jour pour garder la paix publique.

    Nous n’en sommes tous, unis dans la peine immense de ton décès, qu’encore plus fiers de toi. De l’exemple que tu es pour nous. Que tu devrais être pour tous les Français unis dans un deuil national.

    Adieu Laurent. Adieu camarade.

    Puisses-tu reposer en paix et ceux qui t’aiment la retrouver un jour malgré le manque de ta présence.

    https://www.facebook.com/louboutin.marc


    votre commentaire