• En 2015, Eurotunnel a intercepté plus de 37.000 migrants

    Publié le 29 juillet 2015 par Dominique CHALARD..

    En 2015, Eurotunnel a intercepté plus de 37.000 migrants

    Le ministère de l'Intérieur a annoncé l'envoi à Calais de deux unités de forces mobiles, soit 120 CRS et gendarmes, après le décès d'un homme d'origine soudanaise dans la nuit de mardi à mercredi.

    Ces dernières semaines, le site d'Eurotunnel a été assailli quotidiennement par des migrants désireux de passer au Royaume Uni. Le groupe a ainsi affirmé mercredi avoir intercepté depuis le 1er janvier plus de 37.000 migrants par ses propres moyens. Depuis un mois et demi, le port de Calais a vu sa sécurité renforcée, incitant les migrants à tenter leur chance via le tunnel. À cela s'est ajouté le conflit social entre MyFerryLink et le groupe Eurotunnel, propriétaire des bateaux utilisés par la compagnie maritime. Pour cette raison, le port de Calais est depuis juin en grande partie resté bloqué. Or de nombreux migrants ont essayé de profiter de la paralysie du trafic transmanche pour monter dans les camions à l'arrêt.

    • Neuf morts depuis le début de l'année

    La traversée clandestine n'est évidemment pas sans danger. Le corps sans vie d'un homme a été retrouvé au pied d'une navette, à 6 heures du matin. Il aurait été écrasé par un camion. Cette même nuit, quelque 1500 tentatives d'intrusion, effectuées par plusieurs centaines de personnes, ont été rapportées. Depuis le 26 juin, il s'agit du neuvième décès survenu aux environs du site d'Eurotunnel. Vendredi dernier, une migrante érythréenne de 23 ans avait été tuée, percutée par une voiture près d'une sortie d'autoroute menant au terminal de fret du tunnel. La veille, au terminal britannique d'Eurotunnel à Folkestone, dans le sud-est de l'Angleterre, un migrant a été retrouvé mort à bord d'un train de la compagnie.

    • Un triste record dans la nuit de lundi à mardi

    La nuit de lundi à mardi a connu un pic avec plus de 2000 tentatives d'intrusion, comme le révélaitLe Figaro. Mille autres migrants attendaient en périphérie pour s'y introduire à leur tour, selon des policiers sur le terrain. «C'est la tentative d'intrusion la plus importante depuis un mois et demi», a commenté un porte-parole d'Eurotunnel. Environ 200 personnels de sécurité ont été mobilisés ces derniers jours par Eurotunnel pour empêcher les intrusions sur le site. Plus de 300 policiers sont également engagés à plein temps dans la région. Selon le dernier comptage officiel, remontant à début juillet, environ 3000 migrants sont recensés dans la région. Jacques Gounon, le PDG d'Eurotunnel, avance pour sa part le chiffre de 5000 migrants.

    • Deux unités de forces mobiles envoyées sur place

    L'exploitant du tunnel sous la Manche se livre depuis plusieurs jours à une guerre de communication avec les autorités françaises. Après ce nouveau décès, le groupe a rappelé mercredi Paris à ses obligations de sécurisation des accès au tunnel. Le ministère de l'Intérieur a annoncé l'envoi sur place de deux unités de forces mobiles, soit 120 CRS et gendarmes. En juin, Bernard Cazeneuve accusait Eurotunnel de n'avoir pas fait les efforts nécessaires face à la situation. Le groupe assure toutefois avoir investi 13 millions d'euros au premier semestre 2015. Il demande une indemnisation de 9,7 millions d'euros aux gouvernements français et britannique, pour compenser ses dépenses et perte d'exploitation depuis le 1er janvier. Londres a déjà déboursé 4,7 millions d'euros pour la construction de barrières visant à sécuriser les accès des plateformes et du terminal et promis mardi une rallonge de 10 millions d'euros pour renforcer la sécurité du terminal d'embarquement.

    À Paris, un camp de migrant évacué

    Trois semaines auparavant, une opération similaire était menée au même endroit. Un campement d'environ 200 migrants, essentiellement Érythréens et Soudanais, a été évacué dans le calme mercredi matin rue Pajol à Paris dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Les évacuations de campements de migrants dans Paris se sont multipliées depuis début juin, à La Chapelle (477 personnes le 2 juin), de la caserne de Château-Landon (114 le 11 juin), du Jardin d'Éole (226 le 19 juin) et déjà de l'esplanade de la Halle Pajol (203 le 9 juillet), selon les chiffres préfectoraux. Mais de nouveaux arrivants se réinstallent souvent dans la foulée dans les sites évacués, comme cela a été le cas pour la Halle Pajol. Et d'autres campements subsistent, parfois depuis des mois comme près de la gare d'Austerlitz.

    (Avec AFP)

    source LE FIGARO.FR


    votre commentaire
  • migrants-jettent-habits

    Italie

    Maintenant, les "réfugiés" ne se contentent plus de jeter la nourriture, un bien de première nécessité et un luxe pour qui fuit réellement la guerre et les persécutions, mais ils jettent également les  habits.

    Du reste, nous les voyons vêtus à la dernière mode, smartphone et Ipad en main, et affublés de lunettes de soleil quand ils manifestent pour être logés dans des hôtels plus luxueux.

    A Côme, par exemple, il semblerait que ces pseudos réfugiés, entretenus avec notre argent par un centre religieux connu, n'apprécient pas les vêtements offerts par le gouvernement et les xénophiles : "[....] A peine arrivés, raconte un habitant, ils ont jeté dans les rues entourant le centre religieux qui les accueille, des sacs de vêtements qui leur avaient été offerts gentiment par nos concitoyens charitables; ils ne les trouvaient probablement pas à leur goût. Les habitants ont immédiatement interpellé les forces de l'ordre qui, pour toute réponse, ont déclaré qu'ils ne pouvaient rien y faire et qu'il ne fallait pas commencer à leur 'casser les pieds', car si on commence comme ça..."

    Le témoignage de cet habitant a été recueilli par le Giornale d’Italia

    Moins récemment, un cas semblable était arrivé à Novara, où, après un repas de 'solidarité' offert en faveur des pseudos réfugiés, une femme avait photographié et diffusé la scène suivante :

    Devant les locaux qui avait permis à l'association Mobadara d'offrir ces repas de solidarité, étaient éparpillés des sacs noirs contenant les habits que les 'réfugiés' n'avaient pas trouvés à leur goût. Ces habits avaient été récoltés dans la soirée pour être donnés à la centaine de clandestins accueillis à Novara.

    Ceci avait créé la polémique parmi les habitants : ces habits auraient pu être utilisés pour des gens vraiment dans le besoin. Et au lieu de ça, ils ont été donnés à des africains difficiles et gâtés qui se font entretenir par l'Italie.

    La femme en question a contacté l'association Mobadara et a obtenu la réponse suivante  : "Ces vêtements n'ont pas été appréciés par les migrants". Point barre!

    Source en italien

    Trad. D. Borer

    Les Observateurs


    votre commentaire
  • Exclusif : Alerte à la bombe à Valence, le suspect hurlait en arabe et « voulait éradiquer tout le monde »

    Exclusif : Alerte à la bombe à Valence, le suspect hurlait en arabe et « voulait éradiquer tout le monde »

    Photo d'illustration

    27/07/2015 – 18h00 Valence (Lengadoc-info.com) Ce dimanche soir, le TGV Montpellier-Paris de 21h26 a dû être immobilisé près de deux heures en gare de Valence suite à une alerte à la bombe. Lengadoc Info a pu joindre un voyageur qui se trouvait dans le train et qui témoigne :

    « A Valence donc, après que les voyageurs soient montés on annonce la fermeture des portes et le départ du train. Au bout de deux minutes immobiles, l’alarme se met à sonner très fort et plusieurs fois d’affilée, puis le contrôleur, qui n’avait pas l’air serein, a fait une annonce : « Évacuez le train, je répète, évacuez le train ! ». On s’est retrouvés alors plus d’un millier de personnes sur le quai et on a entendu une autre annonce : « évacuation imminente du quai, alerte à la bombe, tous les voyageurs sont attendus dans le hall de gare ».

    « Une fois dans le hall je commence à discuter avec une femme qui tremblait un peu et qui me raconte « ça s’est passé dans mon wagon, un homme qui paraissait bizarre depuis le début du trajet pleurait, tremblait et a commencé à se taper la tête partout, il tapait tout en hurlant des phrases en arabe, il disait qu’il voulait éradiquer tout le monde et qu’il cherchait les croyants dans ce train. Quand le contrôleur est arrivé il a dit que de toute façon on allait tous crever puisqu’il avait posé une bombe dans le train ». Finalement on a encore eu une autre annonce mais cette fois on a carrément dû évacuer la gare ».

    « On est restés deux heures sur le parking en regardant défiler les policiers. Ils ont menotté et embarqué le suspect. On devait attendre les démineurs qui devaient arriver de Lyon en voiture mais je crois que les policiers se sont contentés de la fouille du train parce qu’on est remontés dans le train vers 1h30 du matin alors que les démineurs devaient arriver vers 2h ».

    Une personne a déjà été interpellée à Valence il y à quelques jours dans un TGV Montpellier-Paris après avoir menacé de faire sauter le train en criant « Allah akbar ».

    Photos : DR

    Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.


    votre commentaire
  • Jean-Marie Le Pen remporte une troisième victoire judiciaire ..

    La justice a donné raison pour la troisième fois à Jean-Marie Le Pen dans le conflit qui l’oppose à sa fille Marine Le Pen, présidente du Front national, en confirmant mardi la suspension du congrès qui était censé supprimer son statut de président d’honneur.

    Dans son arrêt, la cour d’appel de Versailles « confirme en toutes ses dispositions » la décision rendue le 8 juillet par les juges des référés du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine), qui avaient suspendu cette consultation des adhérents, organisée par voie postale, « jusqu’à organisation d’une assemblée générale extraordinaire conforme aux statuts actuellement applicables ».

    « Le FN devrait maintenant tirer les leçons de ce qui lui arrive. Il faut qu’ils arrêtent cette guerre », a réagi l’avocat de Jean-Marie Le Pen, Me Frédéric Joachim.

    Un éventuel pourvoi en cassation du parti ne remettrait pas en cause la suspension du congrès dans l’intervalle.

    Un quatrième acte judiciaire se profile, mais sa date n’est pas encore connue : outre sa double victoire portant sur le congrès, Jean-Marie Le Pen avait obtenu début juillet en justice l’annulation de sa suspension en tant qu’adhérent, prononcée début mai par les instances dirigeantes, et le FN avait fait appel.


    votre commentaire
  • Cannes ›

    Julien Clos détruit sa carte du Front National au Cannet ..

    Le Front National se vide ...

    share-logo
     

    Le conseiller municipal (FN) du Cannet-Rocheville a signé un tweet avec photo ce lundi: sa carte du FN coupée en deux et un commentaire: "Jean-Marie le Pen sera vengé".

    "J'ai adhéré au Front National en mars 2007, sous Jean-Marie Le Pen et pour Jean Marie Le Pen. Le voir traîné dans la boue par sa propre fille sous l'influence d'un Philipot qui ne partage en rien nos valeurs, nos convictions ni quoi que ce soit avec nous, m'a fait terriblement mal au coeur", s'est expliqué Julien Clos sur son compte Facebook. 


    Plus d'infos ce mardi dans Nice-Matin (édition Cannes)


    votre commentaire