• Indre-et-Loire

    Interpellation musclée à la Rabâterie

     Chaque jour en France .. 

    Saint-Pierre-des-Corps

    Le quartier de la Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps a connu un regain de tension hier en début de soirée. Un peu avant 20 h, trois fourgons de la police nationale se sont déployés près du centre commercial pour procéder à l'interpellation d'un homme âgé d'une quarantaine d'années. Selon certains témoins, les policiers ont employé la méthode forte et l'individu a été menotté.

    Cette intervention n'est pas passée inaperçue dans le quartier. Devant le déploiement de force, une cinquantaine de jeunes ont convergé vers le lieu de l'arrestation. Certains ont saisi des pierres pour caillasser les fourgons de police.
    Après cet épisode, la tension est restée palpable toute la soirée. A la tombée de la nuit, de nombreux jeunes étaient encore attroupés autour du centre commercial. L'interpellation d'hier intervient alors que de nombreux habitants dénoncent depuis déjà plusieurs mois des actes de vandalisme et une recrudescence de trafics dans le secteur.

    La Nouvelle République


    votre commentaire
  • Posté par : Par :Pieds Noirs 9A

    Les bonimenteurs sont toujours la pour détruire la France ..

    LA FRANCE DES MENTEURS ...

    Un billet de Manuel Gomez

     Dans Archives N° H 0541 Novembre 2011..

    Par: Manuel Gomez..

    LA FRANCE DES MENTEURS ...

    Il existe une race d’historiens en France dont l’unique objectif est de mentir. Ils se complaisent dans l’exagération jusqu’à l’outrance des faits qu’ils relatent et qui, hélas, servent de référence par la suite auprès de tous les médias et cela pour la bonne et simple raison qu’ils sont les seuls à être invités sur les plateaux de télévision où leur parole devient évangile. Je veux parler de messieurs Benjamin Stora, Gilles Manceron, Jean-Luc Einaudi, Olivier Todd et j’en passe et des meilleurs. Quand il s’agit de l’Algérie les 130 années de colonisation française n’ont été qu’un génocide (Il y avait 750.000 Arabes en 1830… 10 millions en 1962) ; le 8 mai 1945 aurait laissé –d’après ces froids penseurs- sur le terrain 45.000 morts (officiellement environ 7000 et c’est déjà trop) ; la guerre d’Algérie entre 1954 et 1962 aurait fait 1.500.000 morts arabes… Les chiffres officielles font état de 270.000 environ.

    Et le 17 octobre 1961 ? Écoutez-les raconter le 17 octobre 1961 !...

    Ce fut un « massacre », une hécatombe de corps, 300 Algériens assassinés et 2300 blessés ! Vraiment les forces de l’ordre parisiennes ont fait fort, les mains des gardiens de la paix, des CRS, des gendarmes mobiles et des forces auxiliaires de Harkis devaient être couvertes de sang !...

    Il est de notre devoir, à nous petits journalistes, petits écrivains, petits conférenciers, qui ne sont écoutés par personne, de rétablir la vérité quand elle est évidente et incontestable.

    Le colonel Raymond Montaner, commandant de la Force Auxiliaire des Harkis de Paris, dont le rôle principal était la protection des Algériens de la région parisienne contre les exactions du FLN, a enquêté en compagnie de ses deux adjoints le capitaine de Roujoux et le lieutenant Champsavin. Voici le résultat absolument vérifiable de ses conclusions :

    - Il n’y eut cette nuit du 17 octobre aucune intervention des pompiers parisiens, ni de police secours, ni de la croix rouge, ni d’aucun service d’ambulance anormal.

    - Aucun service d’urgence des hôpitaux de Paris et de la banlieue n’a reçu un afflux anormal de blessés. 2300 blessés en une seule nuit cela laisse pourtant des traces, non ? Toutes les urgences et même les cliniques privées auraient dû être totalement débordées. Où sont donc passés ces 2300 blessés ? Disparus comme par magie ! Il paraîtrait qu’ils auraient été jetés dans la Seine en même temps que les 300 morts ! L’enquête auprès des barrages en aval de Paris n’a révélé aucune découverte de noyés. Pourtant plus de 2500 corps ne se dissolvent pas dans l’eau de la Seine. Les berges sur des kilomètres auraient dû être parsemées de cadavres mais aucun riverain n’en a signalé !

    La réalité est tout autre. En vérité il n’y eut au cours de cette nuit du 17 octobre que 7 morts, dont 2 seulement sont imputés aux forces de l’ordre, Achour Belkacem et Amar Malek, tous deux agents du FLN. Les 5 autres morts sont 4 Algériens et un Français, Guy Chevalier.

    Voilà le bilan exact de ce « massacre » du 17 octobre 1961.

    En revanche voici un autre bilan qu’il ne faut pas laisser sous silence mais dont on ne parle jamais : Entre janvier 1955 et juillet 1962, les groupes armés du FLN ont assassiné, en France, plus de 6.000 Algériens, tués par balles, strangulation, égorgement. Également 9.000 cas de mutilations (ablation du nez, des oreilles, des lèvres) soit une moyenne de 5 tués ou blessés par jour, pendant 7 ans !

    Au cours de ces 7 années il y eut en métropole, 120 gardiens de la paix et 150 civils français assassinés.

    Il faut que cela se sache : Il y avait la guerre en Algérie mais il y avait également la guerre en France métropolitaine.

    Malheureusement la très grande majorité du peuple français qui n’a pas vécu ces évènements ignore la vérité qui est souvent déformée et parfois même occultée.

    Quand donnera-t-on enfin la parole à ceux qui peuvent apporter la contradiction à ces menteurs qui salissent l’histoire de la France ?

                                                   Manuel Gomez (ancien journaliste à « L’Aurore » et au « Figaro »)

    e-mail : manuel.gomez2000@hotmail.fr
    par SAVOIEINDEPENDANTE


    votre commentaire
  • "DIGOULE NOUS A FAVORISEE LA TACHE AVEC LE GROUPE DE L'EPOQUE  SOCIALO COMMUNISTE ,ET HOLLANDE TERMINE LE TRAVAIL" ...

    dijon2

    Nouvelle France à Dijon : 18 « familles méritantes Françaises » récompensées

    Mike Borowski
    Mike Borowski
    Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

    C’est une évidence la France ou tout du moins ses élus et ses élites mondialisées se sont vendus à l’étranger. Il n’y a plus rien de national dans notre pays ou très peu, si peu qu’on ne le distingue même plus. Visiblement cette tendance est inéluctable et s’amplifie toujours plus chaque jour, de telle sorte que dans moins de 20 ans, on se posera la question si une présence européenne a déjà existé en France. Peut-être les archéologues du futur donneront une réponse positive mais au vu de la situation catastrophique permettez d’en douter. Mais trêve de plaisanterie et attardons-nous sur le sujet de cette chronique.

    Nous avons donc une cérémonie de familles Françaises méritantes à la mairie de Dijon, et bien entendu un peu comme par magie annonçant cette préférence étrangère, sur les 18 primées 16 sont maghrébines. Ça ne m’aurait pas dérangé si nous avions comme de tout temps des familles d’origines étrangères assimilées, ou plutôt totalement francisées. Seulement ce n’est pas le cas, puisque voiles, « you-you » et autres « orientalismes » rythment ces récompenses. Les belles âmes de l’antiracisme me diront qu’il n’y a rien de dérangeant, que c’est la victoire du vivre-ensemble, de l’amour entre les communautés (censé être non reconnu de la République). Seulement ces gentils progressistes comme toujours ne comprennent rien.

    Ces façons de faire de la part de tous ces étrangers n’est pas une simple manifestation de joie, c’est de la politique, c’est imposer la culture immigrée au détriment de la France. C’est démontrer que l’origine ethnique, religieuse, civilisationnelle est placée au-dessus de la France. Je suis avant tout arabe, c’est ce qui me définit, et j’exige qu’on accepte en France mon identité arabe avec évidemment tout ce qui s’ensuit. Malheureusement, c’est la négation de la France, ces attitudes malgré la naissance sur notre sol empêchent au moins moralement d’être Français. Je fais, moi l’auteur de cet article la différence entre un vrai Français de sang, un vrai Français de cœur et ceux dont l’administration a eu la mauvaise idée de naturaliser. Il ne suffit pas d’être né en France pour prétendre être d’ici. C’est bien trop facile et le droit du sol inventé par la République il y a plus d’un siècle afin d’enrôler les italiens nés en France dans l’armée pour mobilisation à la future guerre, n’est qu’une chimère. Ainsi, si j’étais né au Brésil ou en Chine ça ne ferait pas de moi un brésilien ou un chinois. Ce que ne veulent pas comprendre nos élus dijonnais.

    Ces familles, sur ces photos n’ont rien de méritantes, elles n’ont pas accepté la France et restent chez elles dans leur psyché, sur ce qu’elles montrent au regard de l’autre soit maghrébines. Mais ça ne dérange personne à la mairie de Dijon. Pire il s’agit peut-être du critère ayant permis cette distinction. Il faut démontrer au vil peuple que ces gens sont nos compatriotes. Et bien non ils ne le sont pas et ne le seront jamais, les Français avec raison ne les acceptent pas. Et c’est normal. En d’autres temps on disait à Rome fait comme à Rome, seulement nos élites mondialisées ont compris à Rome fait comme à Alger ou à Oran. C’est le drame de notre pays.

     Source


    votre commentaire
  • WATERLOO : MERDE, PLUS QUE JAMAIS D’ACTUALITÉ

    Aimer la France comme Napoléon, cela leur fait honte.

    Aimer la France comme Napoléon, cela leur fait honte.


    Posté par :Jean Ansar
    le 19/06/2015
    C’est Zemmour une fois de plus qui a raison. « Napoléon incarne le guerrier, la patrie et l'État : tout ce que nos bien-pensants vomissent ».
    Tout est dit. La République d’aujourd’hui  a peur de Napoléon et le déteste, car ce républicain à la César mettait la France au-dessus de tout et notamment des systèmes politiques. C’est pourquoi les traîtres à notre histoire n’ont pas célébré Austerlitz mais participé aux commémorations de Trafalgar.
    Toute victoire française mérite repentance et même les défaites glorieuses sont subversives pour l’esprit de renoncement au roman national français. C’est pourquoi on veut faire chanter les jeunes corses en arabe et c’est pourquoi, alors que la Hongrie dresse un mur en France, on construit des logements pour les clandestins devenus des migrants si émouvants.
    L’Histoire est derrière nous, pour nos dirigeants, l’histoire de France car pour l’histoire de la république des immigrés et migrants tout va bien, la mémoire fonctionne. Et l’autre écolo-gauchiste de parler de Waterloo moral. Ils ne savent rien et confondent tout. Ils ne voient dans l’histoire que ce qui peut servir leur totalitarisme idéologique. Mais la commémoration de Waterloo, la fascination de la bataille est une défaite pour l’esprit anti-national de l’Europe de Bruxelles.
    Les nations vibrent encore au souvenir de leur gloire et, de tous les Européens, Napoléon est le plus connu  et le plus admiré à juste titre au delà des jugements sur son règne et son bilan.  Quelque 200.000 personnes au total, dont plusieurs dizaines de milliers venues de l'étranger, sont attendues en Brabant wallon pour assister aux divers événements programmés à l'occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo, disputée le 18 juin 1815. Cette commémoration officielle rassemble, autour du roi Philippe et de la reine Mathilde, le couple royal des Pays-Bas, les Grands-Ducs du Luxembourg, le prince Edward, cousin de la reine d'Angleterre, ainsi que les descendants des chefs d'armées de l'époque.
    La France, défaite à Waterloo il y a deux cents ans, n'y sera représentée par aucun ministre ou président d'assemblée, mais simplement par son ambassadeur en poste à Bruxelles, Bernard Valero. 
    Héritière de l'ancienne Prusse, qui joua un rôle décisif dans la défaite de Napoléon à Waterloo, l'Allemagne n'enverra pas non plus de haut représentant à cette cérémonie officielle, mais juste son ambassadeur en Belgique, Eckart Cuntz.
    Comment peut-on être aussi frileux et minable vis à vis de l’Histoire. La France craint la gloire et depuis Hitler, l’Allemagne n’a plus le droit de célébrer une victoire. Plus de 5.000 reconstitueurs (autre terme pour "figurants") en costumes d'époque rejoueront l'illustre bataille, ce qui en fera la plus grande reconstitution historique du Premier Empire. Plus de 300 chevaux et une centaine de canons seront également mis à contribution pour l'occasion. Jusqu'à dimanche, ces 5.000 reconstitueurs seront logés dans quatre bivouacs, comme à l'époque. Au total, 10 millions d'euros ont été monopolisés pour l'organisation de ces spectacles d'envergure qui doivent contribuer à relancer l'intérêt touristique du célèbre champ de bataille aussi bien en Belgique qu'à l'étranger.
    Waterloo prouve que les hommes et les nations font l’histoire qui n’a de sens que pour les lâches ou ceux qui renoncent à leurs obligations vis avis du pays. La défaite de Waterloo est la victoire de ceux qui peuvent encore dire merde,  face à la mort, et cracher contre le mauvais sort des armes avec fiérté.
    Oui l’Histoire est une histoire d’hommes- Waterloo est là pour nous le rappeler – sinon franchement pour qui se serait levé le soleil d Austerlitz.
    Plus facile de commémorer l’appel de de Gaulle qui d’ailleurs n’est pas du 18 juin et que personne n’a entendu.
    Notre république est une morne plaine ; pas notre histoire de France… Merde alors ! Décidément face à la république de Bruxelles, c’est Cambronne notre empereur !

    http://metamag.fr/metamag-3013-WATERLOO--MERDE-PLUS-QUE-JAMAIS-D’ACTUALITÉ.html


    votre commentaire
  •   Silence radio en France  

    LE PENTAGONE SE FOCALISE SUR L'AFRIQUE DU NORD

    2200 marines prêts à attaquer

    Par
    La menace se préciseLa menace se précise

    C'est une armada de guerre que viennent de déployer les Américains dans le sud de la Méditerranée.

    Bruits de bottes sur des porte-avions en Méditerranée. Les Américains passent à une nouvelle étape en renforçant leur présence au sud de la Méditerranée en vue d'opérer en Afrique du Nord.
    Hier, les Etats-Unis et l'Espagne ont paraphé un accord permettant de stationner en permanence une force d'intervention rapide en Afrique, de 2200 marines américains basés dans le sud de l'Espagne. Quelque 800 marines sont déjà à Moron de la Frontera près de Séville. Ils avaient été déployés temporairement après la mort de l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye dans une attaque contre la mission américaine à Benghazi. De nombreuses critiques s'étaient alors élevées pour dénoncer l'incapacité de déployer très rapidement des troupes dans cette partie du monde pour faire face à ce type de situation d'extrême urgence. Outre les 2200 fusiliers marins, la force disposera de 26 appareils ainsi que du soutien de 500 civils. La force aura pour tâche principale de «protéger les ambassades américaines en Afrique, d'évacuer des civils en cas d'urgence ou d'intervenir dans des conflits ou crises humanitaires». Cette unité (Special-Purpose Marine Air-Ground Task Force Crisis Response Africa) sera placée sous l'autorité du commandement Afrique de l'armée américaine, basé en Allemagne. De même, un journal britannique rapporte une information prouvant que le Pentagone a bel et bien l'oeil sur l'Afrique du Nord. Selon le journal The Times les Américains déploient leur armada en Méditerranée. Des centaines de marines et trois avions militaires seront déployés sur le porte-hélicoptères britannique Ocean en Méditerranée afin de contrer une éventuelle «agression russe»sur des pays de l'Europe de l'Est, selon un quotidien britannique. Les soldats américains seront «stationnés, également, sur des navires espagnols, français, italiens et néerlandais» a précisé la même source. «Le Pentagone est contraint de compter sur ses alliés afin de déployer des fusiliers-marins américains en Méditerranée», car il ne dispose pas actuellement de capacités de ce type dans une région qui attire une attention élevée compte tenu de la situation actuelle au Proche-Orient, a noté la même source. Selon le journal, l'objectif initial de ces initiatives américaines est de «répondre de manière adéquate à une éventuelle 'agression russe''contre les pays membres de l'Otan en Europe orientale». Les premières divisions de marines seront déployées sur les navires alliés cet automne afin de participer à l'exercice militaire Trident Juncture qui se déroulera du 28 septembre au 6 novembre en Italie, en Espagne et au Portugal. Des unités terrestres, aériennes, navales et des forces spéciales de 33 pays seront impliquées dans le plus grand exercice de l'Otan depuis la fin de la Guerre froide. A cela il faut ajouter le fait que les Américains opèrent déjà en Libye puisqu'ils ont reconnu avoir effectué des bombardements sur des sites de Daesh. Certaines informations ont même rapporté que le chef terroriste Mokhtar Belmokhtar aurait été tué lors de ces bombardements, une information que les Américains ne confirment pas.
    Il y a quelques jours, le général David Rodriguez commandant de l'Africom, dont le siège est basé en Allemagne a averti sur la menace de l'organisation terroriste appelée Etat islamique plus connue sous l'appellation de Daesh. Pour ce haut officier, la présence de cette hydre en Libye constitue un véritable problème de sécurité pour le Nord de l'Afrique. Les propos du chef de l'Africom interviennent un mois à peine après avoir offert à la Tunisie le statut d'allié majeur non-membre de l'Otan. Autrement dit, les USA cherchent via les déclarations de David Rodriguez à justifier le renforcement de leur présence au Maghreb.
    Aucun n'ignore tout l'intérêt des USA pour l'Algérie, aussi bien sur le plan économique que sécuritaire étant donné que notre pays possède une expérience incontestable dans la lutte antiterroriste. L'Armée algérienne qui vient de réitérer son serment à défendre le pays avec force, volonté, foi et détermination, n'est nullement, malgré ces avertissements, impressionnée par toute cette propagande accordée à un groupe terroriste dont l'Algérie en sait beaucoup. Bien imprégnée de cette menace dont elle a pris conscience depuis l'éclatement des prétendues révolutions dans les pays voisins dont la Tunisie et la Libye, elle avait pris toutes ses précautions en développant une stratégie de défense et d'offensive avec un plan de prévention bien défini.
    L'Algérie avait donc anticipé sur des évènements qu'elle avait pressentis, non sans avoir prévenu la communauté internationale sur la grave déviation que peuvent prendre ces révolutions programmées pour renverser les gouvernements en place avec une logique qui ne répond pas à la démocratie telle que pratiquée par les Occidentaux. L'on revient aujourd'hui pour dire que l'Algérie avait raison, comme pour le terrorisme né dans les années 1990 qu'elle avait défini comme transnational. Même si les USA coopèrent avec l'Algérie, jamais une information de taille n'a été rapportée. Que l'Algérie soit menacée par Daesh, n'est pas une nouveauté en soi. Mais c'est plutôt cette présence de militaires étrangers dans la région qui inquiète l'Algérie, quant au terrorisme, elle en a déjà fait son affaire.

    L'Expression - Le Quotidien


    votre commentaire