• Financement du FN : Nicolas Bay et David Rachline visés par une enquête

    Posté par: laflamme..

    Les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi s’intéressent de près aux agissements de Marine Le Pen et deux proches, le secrétaire général Nicolas Bay et le sénateur-maire de Fréjus David Rachline.

    Les magistrats affirment «qu’il pourrait être reproché à Mme Le Pen d’avoir salarié « »fictivement en CDD, pendant sa campagne, deux de ses conseillers : David Rachline, conseiller en communication, et Nicolas Bay, porte-parole de campagne » ». Ces salaires, délivrés par Riwal, «s’analysent en dons déguisés aux candidats », selon les deux juges.

    En mai et juin 2012, c’est à dire lors des dernières élections présidentielle et législatives, les deux cadres ont été salariés de Riwal. Nicolas Bay a touché en tout 7013 euros comme «concepteur rédacteur». Et David Rachline 4648 euros en tant que «responsable de projet».


    votre commentaire
  • Financement du FN : Marine Le Pen à son tour mise en cause..

    Publié le 11 avril 2015 par Denis PIGNOL..

    Financement du FN : Marine Le Pen à son tour mise en cause

    lefigaro.fr  

    Frédéric Chatillon et sa société Riwal, le principal prestataire du FN, ont été mis en examen mercredi pour financement illégal de parti politique, en l'occurrence le FN et le «micro-parti» Jeanne.

    L'étau se resserre autour du Front national. D'après Le Monde, Marine Le Pen et deux de ses proches conseillers, le sénateur David Rachline et le député européen Nicolas Bay, sont à leur tour dans le collimateur de la justice. L'enquête porte sur le financement des législatives et de la présidentielle de 2012. Les deux hommes auraient travaillé de mai à juin 2012 pour Riwal, principal prestataire de services du FN. Marine Le Pen, David Rachline et Nicolas Bay devraient bientôt être auditionnés par les juges. Selon eux, leurs salaires, «versés par la SARL Riwal uniquement pendant les campagnes présidentielle et législatives 2012, s'analysent en dons déguisés aux candidats», rapporte le quotidien du soir.

    Dans cette même affaire, Frédéric Chatillon et sa société Riwal ont été mis en examen mercredi pour financement illégal de parti politique. Ce proche de Marine Le Pen, ancien leader du syndicat étudiant GUD, avait déjà été mis en examen le 23 janvier pour escroquerie, faux et usage de faux, abus de biens sociaux et blanchiment. La SARL est également visée par des faits présumés d'escroquerie.

    Tout a commencé avec un signalement venu de la Commission nationale de contrôle des comptes de campagne. Une information judiciaire est par la suite ouverte en avril 2014. Depuis, les enquêteurs cherchent à déterminer si des responsables de la société Riwal et ceux du parti personnel de Marine Le Pen, Jeanne, ont mis en place un système frauduleux permettant un enrichissement illicite avec de l'argent public. Le «micro-parti» créé en 2010 est au cœur du financement des campagnes frontistes depuis l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du FN. Le 9 mars dernier, l'affaire a pris une nouvelle ampleur. D'après Le Monde, l'enquête vise désormais des faits de financement illégal de campagne électorale, mais aussi un éventuel délit d'«acceptation par un parti politique d'un financement provenant d'une personne morale».

    Plusieurs millions d'euros en question

    Lors des dernières législatives, Jeanne prêtait à une grande majorité des candidats frontistes de l'argent avec 6-7% d'intérêt. Elle fournissait par la même occasion des kits de campagne fabriqués par Riwal, facturés à environ 16.000 euros. Les enquêteurs soupçonnent que ce système en vase clos ait pu permettre à Riwal de charger l'addition et de pratiquer des surfacturations au préjudice final de l'État, qui rembourse les frais de campagne. La fraude porterait sur plusieurs millions d'euros, selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP. Elle aurait aussi permis à Riwal d'accorder des aides financières au FN et à Jeanne. Le Front national s'est toujours défendu de toute irrégularité. Selon lui, «rien ne s'oppose» à ce que Jeanne «prête à des candidats aux élections».

    Frédéric Chatillon n'est pas le seul proche de Marine Le Pen, passé par la case GUD, à être inquiété dans cette affaire. Axel Loustau, le trésorier de Jeanne, a lui aussi été mis en examen le 17 mars pour escroquerie lors des législatives de 2012. D'après des documents consultés par l'AFP, il aurait été actionnaire de Riwal au moins jusqu'en octobre 2013. Il dément toute «surfacturation» ou «vente forcée» des kits de campagne. Son prédécesseur, l'ex-trésorier Olivier Duguet, a, pour sa part, été mis en examen le 2 avril pour complicité d'escroqueries, complicité et recel d'abus de biens sociaux et complicité de financement illégal de parti politique.


    votre commentaire
  • 123 tombes pillées à Grabels : aucune réaction du gouvernement socialiste et ses journalistes complices ..

    S’il s’était agi d’un cimetière musulman, l’ensemble de la presse aurait évoqué les faits. S’il s’était agi d’une seule tombe d’un cimetière juif, François Hollande aurait immédiatement arrêté son discours du jour sur la Shoah pour se rendre sur place ; Manuel Valls aurait, avec une même célérité, stoppé l’une de ses crises d’hystérie à la tribune de l’Assemblée pour rejoindre Matignon dans le but d’y rédiger une nouvelle loi anti-antisémite et liberticide.

    Mais ce n’est qu’un cimetière français qui a été pillé à Grabels. Ce ne sont que les tombes de simples citoyens qui ont été souillées, dégradées. Pour les gendarmes de leur République, l’enquête est déjà close : il s’agit d’un « banal » vol de métaux. Une cinquantaine de kilos de bronze ont été volé. S’attaquer à un cimetière français n’est jamais une profanation. Pour leurs agents, détruire une tombe juive pour « s’amuser » ou voler, c’est un crime antisémite. Détruire une tombe chrétienne pour les mêmes motifs est simplement un insignifiant jeu d’une bande de jeunes excusés par avance, ou le résultat d’un délit sur lequel ces agents savent déjà qu’ils n’enquêteront jamais.

    Les criminels qui ont profané le cimetière de Grabels ne seront sans doute jamais retrouvés : les plaques funéraires, les crucifix en bronze, les poignées de caveau, ne le seront pas jamais. Cela permettra au moins au gouvernement d’occupation de ne pas avoir à expliquer pourquoi des criminels étrangers connus pour vivre en parasite sur le dos des sociétés européennes depuis 2 000 ans sont laissés libres d’agir quand les nationalistes subissent répression, arrestations, perquisitions, emprisonnements.

    Les gendarmes ont simplement procédé à quelques constatations dimanche dernier. Pour le reste, alors que les coupables ne seraient certainement pas difficiles à trouver dans un camp ou un autre, ils ont demandé aux victimes de contacter la brigade de gendarmerie de Saint-Gély-du-Fesc au 04 67 91 73 00.

    Pour mémoire, lors d’un incident commis par quatre jeunes en Alsace dans un cimetière étranger juif, plusieurs centaines de membres des forces de l’ordre et de la justice ont été mobilisés. Le cimetière avait alors été « modélisé » en trois dimensions par un long et coûteux processus. Mais les victimes étaient alors à l’avant-garde de leur République

    http://www.jeune-nation.com/


    votre commentaire
  • Crise au FN : Marine et son état-major rompent avec le patriarche. Voulez-vous savoir pourquoi ? Dans « Jean-Marie, Marine et les juifs », tout est annoncé, tout est expliqué !

    Félonie_Nationale_FN_LLPTiens tiens, un autre livre censuré durant plus de 5 semaines par Grosal et Kontre Kulture dont l’intention manifeste était — elle l’est toujours — de faire voter FN ! Il a bien joué son coup le gourou toxico. Après avoir annoncé son intention de créer un parti politique et lancé un appel à s’inscrire sur ses listes, c’est le silence radio ! Ainsi, il ne restait plus à tous ceux qui ont été abusés par cette manœuvre, qu’à se jeter dans les bras du FN et voter pour lui ! C’est très grossier, à l’image du gigolo mais ça peut marcher avec les naïfs. La réalité dépassera toujours la fiction car quand on voit un agent de la CIA (R. Ménard), un franc-maçon (G. Collard), des homosexuels pro-LGBT (Phillipot et Briois) et des sionistes (Marine et Aliot) tous venir nous expliquer que Jean-Marie est un ennemi du Front car il s’est attaqué au tabou des tabous, on est en droit de se demander s’ils ne nous prennent pas vraiment pour des cruches. Bref, là encore, le Blanrue a visé juste et dans le détail ; on est bien loin des analyses (sic) foireuses et bancales de Grosal. C’est aussi l’occasion de revoir ma vidéo Félonie Nationale (censurée par Grosal et le site E&R) qui parle justement de cette mascarade frontiste, cette trahison qui veut se faire passer pour la solution. Il devrait y avoir, pour le FN, un avant et un après 8 avril 2015, car si après les multiples déclarations du jour, vous n’avez pas encore compris ce qu’il se passe, plus personne ne pourra plus rien pour vous. Continuez à creuser votre tombe avec vos mains.

    - Marine Le Pen : « Je m’opposerai, lors du bureau politique du 17 avril prochain à la candidature de Jean-Marie Le Pen en Provence-Alpes-Côte d’Azur ».

    – Florian Philippot : « La rupture politique avec Jean-Marie Le Pen est désormais totale et définitive. Des décisions seront prises rapidement. »

    – Louis Aliot : « L’entretien de JMLP dans ce torchon antisémite est parfaitement scandaleux et nos désaccords politiques désormais irréconciliables. »

    – Gilbert Collard : « Jean-Marie s’exclut lui-même. Je serai ravi qu’il ne soit plus président d’honneur du FN ».

    – Steeve Briois : « Les chambres à gaz ce n’est pas un détail ».

    – Robert Ménard : « On ne peut pas trouver d’excuse à Jean-Marie Le Pen. Il n’a pas sa place au FN. C’est son pire ennemi. Sa candidature en PACA serait intolérable. » 

     

    Jean-Marie, Marine et les juifs (Oser dire, août 2014) : « Excepté le CRIF, qui résiste encore à son charme, le plus gros problème de Marine se nomme désormais Jean-Marie Le Pen. Devenu président d’honneur « à vie » du FN, « le Vieux » continue d’user de sa liberté de parole envers et contre tout. (…) Face au nouvel axe Saint-Cloud-Tel Aviv, le Père déclare dans Paris Match que « Marine a tort de chercher l’approbation, ou pire, la bienveillance du système médiatico-politique. Si elle s’affadit et rentre dans le moule, elle signe sa perte (…). Le FN est arrivé en tête aux élections européennes, justement parce qu’il n’est pas comme les autres. » Ce faisant, il a tendance à oublier que sa fille ne fait rien d’autre que s’approprier la stratégie qu’il a lui-même tenté de mettre sur pied, sans succès durable, au début des années soixante-dix, puis en 1987 et en 2002. (…) Il ne manque plus qu’une dernière pièce pour compléter le puzzle du FN new wave : la photo de Marine Le Pen se frappant la poitrine à Yad Vashem. « Espoir suprême et suprême pensée »… »

     

     


    votre commentaire
  • INVITÉ RTL -Matin 

    Jean-Marie Le Pen accuse sa fille de se "soumettre au système" INVITÉ RTL - Le président d'honneur du Front national affirme qu'il ira se défendre devant les instances du parti.

    Télécharger

    En réponse à Marine Le Pen, qui a annoncé une "procédure disciplinaire" contre lui à la suite de ses propos dans Rivarol, Jean-Marie Le Pen a affirmé sur RTL qu'il irait "se défendre" et "probablement attaquer."


    Le président d'honneur du FN s'en est pris à sa fille, dont l'interview à TF1 le laisse "pantois". "Je n'arrive pas à comprendre les causes de son action", s'est-il indigné, "Madame Le Pen est en train de dynamiter sa propre formation."

    Selon lui, Marine Le Pen cherche à s'attirer de "la sympathie" et de 'l'indulgence", "de la part du système" et "se tirer une balle dans le pied."


    votre commentaire