• Panique au Danemark : la Reine refuse le modèle multiculturel..

    Par : Sylvia Bourdon..

    Le chef de l’Etat danois, sa Majesté la Reine Margrethe II, a accordé une interview pour son 75ème anniversaire. Une interview qui provoque la panique dans le monde du politiquement correct. Qu’a-t-elle donc fait de si grave ?
     
    « Celui qui s’installe au Danemark doit se conformer aux normes et valeurs danoises », déclare-t-elle. « Nous pouvons les accueillir, mais nous devons aussi leur dire ce que nous attendons d’eux. Car il s’agit de notre société, dans laquelle ils arrivent. Ils doivent comprendre dans quel monde ils sont venus. »
     
    Et la Reine de devenir plus précise encore :
     
    « Nous faisons volontiers de la place. Cependant, ils sont venus dans notre société et ne peuvent pas attendre de pouvoir perpétuer leur modèle de société chez nous. Ils peuvent se rendre dans les mosquées, s’ils le veulent, mais s’ils font des choses incompatibles avec le modèle de la société danoise, ils doivent se rendre compte que cela n’ira pas. »

    La Reine désigne bien entendu une certaine immigration qui s’organise en société parallèle. Elle a aussi fait passer un message sur la liberté d’expression, qui n’est pas seulement menacée par les terroristes : « Je sais bien que certains disent, qu’il faut être prudent, qu’il faut réfléchir, cependant, nous devons absolument pouvoir nommer les choses et comment celles-ci doivent être selon nous. Ils veulent nous effrayer, nous ne devons pas nous laisser intimider. »

    Ceci est un message, on ne peut plus clair, à ceux qui ne cessent de relativiser, de minimiser nos valeurs fondamentales, afin de ne pas heurter les musulmans.

    Elle se préoccupe aussi du sort des juifs. Elle se déclare également choquée par l’augmentation des menaces et persécutions contre les juifs du Danemark. « Soudain, l’on regarde les juifs de travers, ils se sentent mis sous pression et menacés, ce qui est choquant. Ils supportent cela avec dignité, comme ils le font toujours, mais il est choquant d’observer cela. », lance la Reine.

    Les cris d’orfraies ne se sont pas fait attendre après ces déclarations politiquement incorrectes. L’ancien communiste, Johannes Andersen, un sociologue de l’Université d’Aalborg, a estimé que la Reine se mêle politiquement des débats sur l’immigration et fait savoir aux immigrants que le Danemark ne doit pas être un pays multiculturel.

    D’autres l’accusent de diviser le pays. Exemple, l’imam Fatih Alev, du Centre Islamique Danois : « Ce ne sont même plus les partis de droite maintenant ! Même la Reine est désormais influencée par cette tendance. Peut-être ressentait-elle le besoin d’exprimer ses critiques, afin de ne pas paraître naïve. Les musulmans auraient-ils perdu leur Reine ? » Et, le jour de la venue de Geert Wilders, la Reine a donné une conférence de presse pour souligner ses propos : « La plupart savent bien ce dont ils doivent se priver, lorsqu’ils arrivent dans un pays étranger, ils ne doivent pas pour autant changer leur religion ou manger différemment. Il ne s’agit pas de fricadelles. Il s’agit de s’adapter au pays dans lequel on est venu. »
    Il reste à dire que la Reine du Danemark s’est considérablement renseignée depuis 1984, époque à laquelle elle déclarait que : « Les Danois feraient mieux de garder leurs observations idiotes sur les immigrants. » A l’époque, personne ne pensait qu’elle se mêlait de politique Ensuite, en 2006, elle commença à se rendre compte de la situation, lors de ses vœux pour le Nouvel an : « Nous devons commencer à reconnaître, qu’il nous faut être clairs sur nos valeurs, sur laquelle notre société repose. »

    Alors Sire, il n’est jamais trop tard ! Sa Majesté, la Reine du Danemark aurait-elle plus de courage que vous ?

    Sylvia Bourdon               

    Source;lepeuple

    votre commentaire
  • Une nonagénaire sauvagement agressée et violée à Bayonne..

    Publié par :Thomas Joly..

    Profitant du laxisme généralisé de la justice de Christiane Taubira et de l’absence des forces de l'ordre plus préoccupées à garder des lieux de culte islamistes ou israélites et à traquer les automobilistes sur les routes, les crimes les plus odieux se multiplient en France.

    Mardi, le parquet de Bayonne a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour viol aggravé sur personne vulnérable. Une femme de 94 ans, diminuée par l’âge, a été sauvagement attaquée à son domicile de Bayonne par un dégénéré qui l’a violentée, attachée – pensant à désactiver le système de surveillance qu’elle portait autour du cou – avant de la violer. Le criminel s’est enfui sans avoir été arrêté.

    Ni la police ni les médias n’ont diffusé son identité, son portrait-robot ou son signalement. Après ce crime ignoble, la victime a été hospitalisée.

    Source


    votre commentaire
  • Comment Valls et Marine le Pen liquident la liberté d’expression !!!

    Par :Jérôme Bourbon..

    Comment Valls et Marine le Pen liquident la liberté d’expression !

    Pendant que Jean-Marie Le Pen se remet tout doucement de l’accident cardiaque qu’il a subi le 16 avril, conséquence évidente de la trahison des siens, et qui l’a conduit à être opéré du cœur et à être hospitalisé pendant quatre jours, que fait sa fille ? Elle s’est rendue le 21 avril avec son concubin, le très spirituel Louis Aliot, au Lincoln Center à New-York, dans le temple de la globalisation, où elle a été conviée par le magazine américain Time qui lui a accordé une distinction très prestigieuse : elle  est en effet considérée par le périodique comme faisant partie des cent personnalités les plus influentes dans le monde. Time Magazine la considère en effet comme un “leader” au même titre qu’Angela Merkel, que Raul Castro ou que Benjamin Netanyahu. Un choix a priori étonnant alors que Marine Le Pen n’a jamais dirigé aucun exécutif, ni sur le plan national, ni même sur le plan local, qu’elle n’a même jamais encore été en finale de la présidentielle et que ses chances d’être élue à la magistrature suprême en 2017 paraissent à peu près nulles. Ce choix prouve donc à quel point la présidente du Front national est considérée comme faisant partie du Système qui la remercie ainsi de liquider la droite nationale en France, de détruire des décennies d’efforts, de combats et de dévouement. Time Magazine félicite d’ailleurs explicitement Marine Le Pen de s’être « ce mois-ci finalement séparée de son père et de son antisémitisme nocif ». Ce qui pourrait laisser à penser que la mise à mort du fondateur du FN était programmée, préméditée et qu’elle est aujourd’hui froidement exécutée, les interviews à BFMTV le 2 avril et à RIVAROL le 9 étant les prétextes trouvés

    Au moment où elle euthanasie son père et avec lui le Front national canal historique, Marine Le Pen se rend dans le temple du politiquement et du médiatiquement correct. Outre un concert de Kanye West, on pouvait remarquer à ce gala très mondain où étaient conviées trois cents personnalités triées sur le volet les actrices Julianne Moore et Julianna Margulies, le créateur de la série Mad Men Matthew Weiner, le réalisateur Christopher Nolan, les top-modèles Karlie Kloss et Naomi Campbell. Ce n’est pas la première fois que Marine Le Pen-Judas se rend aux Etats-Unis pour faire allégeance aux lobbies et recevoir le prix de sa trahison politique et morale, ses trente deniers. En novembre 2011, alors candidate à la présidentielle de 2012, elle s’était rendue à New York et Washington et avait rencontré l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, lequel avait reconnu avoir « beaucoup apprécié » (sic !) l’échange chaleureux qu’il avait eu avec Marine Le Pen. En 2004, alors qu’elle n’était presque rien statutairement au Front national, elle était allée se recueillir sur les ruines du World Trade Center, avait dénoncé la politique excessivement anti-américaine de Jacques Chirac par rapport à l’Irak (il faut le faire !) et avait rencontré en grande pompe de puissantes et opulentes organisations sionistes. C’est dire que la carrière de Marine Le Pen a été couvée, préparée, encadrée, accompagnée, favorisée, accélérée par le lobby dont feu François Mitterrand jugeait « l’influence puissante et nocive ». Maintenant qu’elle se sent suffisamment puissante et riche, forte de ses soutiens avouables et inavouables (on sait qu’elle entretient ainsi d’excellents rapports avec la très extrémiste Ligue de défense juive !), elle n’hésite pas à se débarrasser de son père devenu gênant comme d’une vieille chaussette. Elle le congédie comme un laquais. Elle l’appelle d’ailleurs avec mépris « Papy Daniel ». Elle s’est servie de lui quand elle en avait besoin pour pouvoir lui succéder à la tête du mouvement et maintenant qu’il ne lui est plus utile, et qu’il est même encombrant pour sa carrière, elle le jette comme un kleenex usagé, comme l’amant d’une nuit qu’on prie de déguerpir et de ne jamais plus revenir. En 2011, l’année de son élection à la présidence du FN, Marine Le Pen avait déjà eu droit aux honneurs de Time qui l’avait intégrée pour la première fois dans le cercle restreint des cent personnalités les plus influentes dans le monde. C’est dire que l’usurpatrice illettrée est depuis fort longtemps intégrée au Système qui nous opprime et nous détruit.

    Suite de l’éditorial de Jérôme Bourbon  dans Rivarol n° 3185 du 23 avril 2015

    Site du journal  Rivarol


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Pour rire un peu ..

    Du producteur au consommateur  ..

    Notre président au Salon de l'Agriculture, en croirait encore devant cet exposant ..


    votre commentaire