• Procès « Nique la France » : pour le tribunal, les Français blancs n’existent pas !!!

    Procès "Nique la France" : pour le tribunal, les Français blancs n'existent pas !

    La XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris, d’une manière mirobolante, vient de débouter l’AGRIF de ses poursuites contre les auteurs et chanteurs de « Nique la France ».

    Voici pourquoi l’AGRIF interjette appel immédiatement et sans la moindre hésitation.

    Il faut rappeler que les auteurs de « Nique la France » opposaient « petits gaulois de souche » et les « petits culs tout blancs présents à l’Assemblée Nationale » aux « arabes, noirs et musulmans ». L’AGRIF releve d’emblée l’escroquerie du procédé dialectique qui consiste à amalgamer ces trois catégories : comme si tous les arabes et les noirs étaient musulmans, et comme si tous les musulmans étaient anti-français !

    Au mépris de la loi ainsi que de tout élémentaire principe de bon sens, le tribunal vient de juger que le blanc n’est pas susceptible de définition et que la « blancheur » ne reposait « sur aucun critère scientifique », « variant de ce fait selon les époques, les cultures et les classifications administratives propres à chaque pays (sic.) ».

    On est sans voix devant pareille allégation !

    Quand Christiane Taubira est visée par certaines caricatures, les tribunaux ne se posent nullement la question de l’existence de la race noire ! Il faut noter également qu’avec une telle non-définition, un métis qui serait odieusement traité de « sale nègre » ne serait plus protégeable faute d’appartenance à une race « scientifiquement définie ». Pour ce tribunal, si la race noire existe et les personnes noires sont protégeables, la race blanche n’existe pas et les Français blancs ne sont pas protégeables !

    L’AGRIF n’a jamais soutenu que les français sont tous blancs ou tous chrétiens ; mais elle entend tout aussi bien protéger la majorité des français blancs, comme la loi le prévoit pour tous les groupes de personne sans distinction.

    D’une manière hallucinante au regard du droit, le tribunal éprouve le besoin de préciser que la « blancheur » ou la « race blanche » ne constituent pas « une composante juridique de la qualité de français ». Certes, mais ce que la loi protège, ce ne sont pas des qualités juridiques, mais des catégories ethniques, nationales et religieuses !

    > Bernard Antony préside l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (AGRIF).

    VN:F [1.9.22_1171]
     

    votre commentaire
  • LE PARTI DE LA FRANCE MANIFESTE CONTRE L'INFAMIE

    Publié le 19 mars 2015 par Dominique CHALARD

    LE PARTI DE LA FRANCE MANIFESTE CONTRE L'INFAMIE
    LE PARTI DE LA FRANCE MANIFESTE CONTRE L'INFAMIE

    19 MARS: JOURNÉE DE L'INFAMIE.

    En effet, cette journée ou plutôt cette date inoubliable dans notre histoire, déclarant le cessez-le-feu "officiel" qui met fin aux hostilités de la guerre d'Algérie, fait beaucoup parler... Et pourtant, nous le savons tous, pas si "officiel" que ça ! Suite à la proposition de loi PS d'octobre 2012, incluant dans le calendrier une "journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc", la polémique se généralise peu à peu, et le débat politique s'accentue au fil des jours. Réjouissant de nombreux collectifs comme la FNACA, certains ne sont pas si enthousiastes. Un rassemblement silencieux a eu lieu ce 19 Mars 2015 à Issoire, pour dénoncer des propos honteux, aberrants et absolument inappropriés face aux réels faits de notre histoire.

    Je représentais la voix de l'opposition afin que règne la vérité...A l'heure ou monsieur Robert Ménard, maire de Beziers débaptise la rue du 19 Mars 1962 pour honorer la mémoire du commandant Elie Denoix de Saint-Marc, je souhaite dire oui à la reconnaissance des massacres harkis et pieds-noirs, longtemps torturés de manière atroce puis salement abattus; dire oui à la prise de conscience des inhumanités de l'Armée de libération Nationale et de ses alliés le 5 juillet 1962 à Oran contre les Pieds-Noirs, dire oui à la réalité des cruautés exercées sans relâche des pro-FLN notamment, de Septembre à Novembre 1962; dire oui à la vérité du bilan humain, des chiffres, qui rassemblent un total de plus de 150.000 victimes harkis et pieds-noirs, malgré le flou persistant à ce sujet ... Et c'est ainsi que beaucoup de français se révoltent en voyant François Hollande "oser" employer le terme de "repentance" lors de sa visite en Algérie et de sa rencontre avec le président Bouteflika en Décembre 2012. En espérant que la vérité soit rapidement reconnue et que d'odieuses décisions comme celle attribuée en ce qui concerne la journée du 19 Mars 1962 cessent à l'avenir, mais pas d'inquiétude : "on ne peut cacher aiguille en sac" ...

    LE PARTI DE LA FRANCE MANIFESTE CONTRE L'INFAMIE
    LE PARTI DE LA FRANCE MANIFESTE CONTRE L'INFAMIE

    votre commentaire
  • Un réseau de parasites étrangers a volé 6 millions aux Français

    La police aux frontières (PAF) du Bas-Rhin est parvenue à démanteler l’un des nouveaux réseaux de criminels immigrés qui pillent la France et volent, plus que d’habitude, les Français. Ce réseau de criminels invités par leur République sur notre sol était formé par des individus venus du Bangladesh.

    Ils falsifiaient des papiers d’identité d’autres Bangladais et, en permettant à des colons de passer pour plus jeunes qu’ils n’étaient, étaient ainsi pris encore plus en charge que les majeurs par les Français. Au moins 114 racailles étrangères ont ainsi volé la France. Ils entraient avec leurs vrais papiers en Europe, payaient 2 000 à 3 000 euros pour les faux papiers leur permettant d’être logés, souvent en hôtel, soignés, nourris gratuitement, obtenaient des formations – au détriment des Français les méritant – et surtout étaient quasiment assurés d’être régularisés à leur majorité.

    Ces « chances pour la France » ont volé au moins six millions d’euros. Seuls six criminels ont été arrêtés, dont seulement quatre ont été incarcérés. En situation « régulière » (sic), ces derniers ne devraient jamais être expulsés. Ils ne risquent au maximum, que cinq ans de prison pour aide à l’entrée et au séjour irrégulier, escroquerie et complicité d’escroquerie, faux administratif et usage de faux administratif.

    Pour avoir dit « Je me sens Charlie Coulibaly », l’humoriste africain Dieudonné risque sept ans de prison – affaire dont le verdict sera rendu demain.

    À ce jour, aucune poursuite n’a été engagée contre les 114 racailles bangladaises qui profitent actuellement des six millions volés aux contribuables.

    Et n'oublions pas entre temps  les attaques de passagers dans le RER par des groupes de cette chance pour la France ..

    « L’immigration est une chance pour la France »


    votre commentaire
  • Les actes antichrétiens en hausse constante en France.

     
    Les actes antichrétiens en hausse constante en France
     Le rapport 2015 sur la christianophobie en France est sorti depuis hier sur l’Observatoire de la Christianophobie. Le constat est accablant. L’Observatoire de la Christianophobie a décidé de compter les actes christianophobes par ses propres moyens : plutôt que de reprendre les chiffres du ministère de l’Intérieur, il s’est appuyé sur les remontées directes des victimes, les communiqués de presse ou les coupures de presse locale, qui sont vérifiés par des recoupements et des témoignages directs.

    Travail ingrat, fastidieux et quelque peu démoralisant, auquel il a fallu s’astreindre pour tirer des plus de 2 000 articles parus sur L’Observatoire de la Christianophobie en 2014,  la matière au travail spécifique de ce rapport. L’équipe a recensé quelque 186 actes christianophobes en France pour l’année 2014, soit un acte tous les deux jours environ. Ils sont parfois très graves. C’est un nombre accablant mais, évidemment, sous-estimé. Les renseignements fournis aux autorités gouvernementales par les services de police et de gendarmerie sur les cas de vandalisme antichrétien, tardent à être signalés au public. En tout cas, ils ne sont jamais fournis spontanément

    Tout les actes relevés sont des actes lourdement réprimendés par le code pénal. De plus, face à de tels actes, il faut surtout considérer l’intention de ses auteurs, ce qui alourdit normalement la réponse pénale : suivant l’article 225-18 du code précité, concernant les sépultures et monuments funéraires, « à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, des personnes décédées , à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».


    votre commentaire
  •                              cliquez ci-dessous pour acheter

    "Ai-je été fidèle ? Ai-je toujours agi selon l'honneur ? J'ai essayé, sans jamais y parvenir entièrement, d'être digne des autres et de la vie". Occupation, déportation, guerres d'Indochine et d'Algérie : Hélie de Saint Marc a été plongé dans l'Histoire et confronté à l'abandon et à la trahison. Face aux épreuves de son époque, il a pourtant choisi de servir dans la Légion dont la devise Honneur et Fidélité n'était pas pour lui de vains mots. Après tous ces combats et malgré les doutes, Hélie de Saint Marc a été, par ses écrits et conférences, un veilleur d'espérance pour la jeunesse. Une BD, écrite par l'historien Patrick de Gmeline, pour lui rendre hommage et transmettre son message.


    votre commentaire