• Franco-Politico vous souhaitent bonne soirée et bonne nuit avant le Grand jour des heureux et des déçus ....  


    votre commentaire
  • Communisme : ces millions de morts oubliés !!!

    Posté par : les4v ..

    StalineHumanite-ptIl y a 62 ans, le 5 mars 1953, le dictateur Joseph Staline mourrait.

    Le monde était ainsi débarrassé d’un des plus grands criminels de tous les temps et de toute l’histoire. Il est bien évidemment impossible de rendre un quelconque hommage à cet abominable tortionnaire dont le XXe siècle se serait bien passé. C’est aux dizaines de millions de morts du stalinisme qu’il nous faut rendre hommage. Ces femmes et ces hommes spoliés, déportés, torturés, massacrés, éliminés par la barbarie stalinienne.

    Ces millions de morts dont on ne parle jamais, ces millions de morts volontairement oubliés, ces millions de morts qui n’intéressent personne !

    Surnommé à tort « le petit père des peuples », appellation désignant traditionnellement les Tsars de l’Empire russe, le tyran Staline était en réalité le petit père des pires exactions et des pires ignominies. Pourquoi ce silence sur les millions de morts du communisme ? Pourquoi n’évoque-t-on jamais ces génocides orchestrés par Staline ? Pourquoi ce silence sur les atrocités des Goulags ?

    A quand toute la vérité sur ces exterminations de masse ? A quand un grand procès du communisme ? Le respect des morts ne se partage pas et il serait temps d’effectuer, à l’égard des victimes du communisme, un véritable et légitime devoir de mémoire.

     
    Alexandre SIMONNOT

    votre commentaire
  • Par: Pieds Noirs 9A..D'Un état impérialiste souverain à celui de valet d’un empire terroriste !!!  

    Article N°2020 du samedi 21 Mars 2015..

    D'Un état impérialiste souverain à celui de valet d’un empire terroriste !!!

    Nos soldats ne meurent plus pour la France.

    La France a basculé d’un état impérialiste souverain à celui de valet d’un empire terroriste (islamique) !!! Dans les deux cas la situation des populations autochtones n’est pas brillante je vous l’accorde, mais du point de vue de la situation géopolitique mondiale de la France ce n’est pas la même chose. mais comme la France à perdu son Empire et ses valeurs de cet Empire ..

    DONC:

    Diriger son propre empire signifie être maître chez soi…et chez les autres. Notre pays avait les moyens de décider pour lui-même ce qui était bon pour lui même si cela était au détriment des populations je le rappelle. Les ressources que l’on exploitaient sur le territoire conquis et soumis servaient uniquement à l’enrichissement de notre pays qui a pu ainsi assurer son développement industriel... Cette situation politique était concevable car l’empire français devait affronter d’autres empires aussi voraces que le sien.

    Aujourd’hui la situation a changé , de la richesse à la ruine  la France a intégré un empire plus gros que lui qui est l'islam et travaille donc à son enrichissement et à assurer la pérennité de ses ressources et ce n’est plus la même chose. Nous ne sommes plus les premiers servis, nous dépendons du bon vouloir des hautes autorités impérialistes qui siègent à Washington et Tel Aviv via Bruxelles... Nos actions militaires ne sont donc plus prises par la volonté de défendre nos intérêts prioritairement mais ceux de l’empire américano-sioniste, l’empire occidental.
    Participer à l’expansion et à la consolidation de cet immense empire coûte cher et pas qu’à la France, il faut donc développer d’autres moyens d’actions moins gourmands en déploiement militaire et entretien de bases hors sol. C’est pour cette raison essentielle, alors que nous sommes en période de récession budgétaire « grâce » à la crise de la dette souveraine ( rendons à Rothschild ce qui appartient à Rothschild!  ), que notre projection militaire impérialiste change de forme. Nous ne déployons plus nos armées, de moins en moins, mais nous investissons dans l’assistance terroriste contre des nations souveraines qui n’ont pas choisi pleinement d’intégrer notre empire. C’est ce que nous dit notre président valet américain. Evidemment toute notre propagande médiatique trouve cela tout à fait normal et même l’encourage fortement !!  . Et nous savons pour qui roulent les médias…

    L’impérialisme est aussi religieux.

    L’empire occidental pour asseoir sa domination sur ce vaste ensemble s’appuie sur deux mamelles essentielles: la présence militaire constante et la domination religieuse. C’est ainsi que le Vatican sert d’impérialisme politique surtout depuis Vatican II où l’on peut dire qu’il a fait son coming out en se mettant tout entier au service de la république universaliste juive. Le Vatican malgré toutes ses vicissitudes est une arme redoutable au service de l’impérialisme américano-sioniste et l’élection du nouveau pape jésuite en est la plus parfaite illustration. C’est le couronnement tant attendu par une organisation secrète, les jésuites, qui ont œuvré en silence pour défendre l’impérialisme romain via le symbole papal mais non les préceptes du Christ. C’est là toute sa malignité que de faire croire qu’elle est au service du Christ alors qu’elle agit pour des intérêts mondialistes juifs. D’ailleurs sa toute première lettre a été envoyé aux autorités juives pour les assurer de la continuité du grand œuvre mondialiste…

    L’élection de ce pape sud-américain fortement associé aux purges des régimes dictatoriaux est aussi un signe annoncé au continent sud-américain disant que celui-ci doit réintégrer la sphère de l’empire occidental judéo-chrétien  . Une semaine après la mort de Chavez l’élection de ce pape réactionnaire est un symbole puissant.

    La France au service de l’inversion des valeurs.

    L’inversion des valeurs c’est le satanisme.Il faut donc noter que la France qui dit défendre les valeurs de la démocratie et de la liberté, bafoue entièrement ces valeurs en s’en prenant à un état souverain et à un peuple souverain. L’agression en Syrie, après celle qui a eu lieu en Libye et avec l’opération au Mali, est le signe que la France est au service du terrorisme et non des droits humains comme l’empire aime à la dire. L’exemple de la crise des malouines est édifiant sur ce point: voilà un territoire que l’empire a colonisé par la force et qui appartenait de plein droit à l’Argentine (comme Gibraltar à l’Espagne…). Pour empêcher celle-ci de revendiquer ce territoire l’empire a fait voter les colons pour leur demander s’ils souhaitaient abandonner leur statut !!! Le résultat était connu d’avance 

    Ainsi l’empire respecte ou piétine le droit des peuples lorsque ça l’arrange. Est-ce cela défendre les droits humains ?? Nous voyons bien que tout cela n’est qu’une mascarade destinée à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

    Dans le même temps l’empire a bien compris les dangers « humains » qu’apporte l’être humain dans un ensemble militaire. Comment croire que ces nouveaux Français musulmans vont affronter l’Islam sur le terrain au service de l’empire ?? De même si on demandait aux militaires Français de prendre d’assaut le Vatican ça heurterait quelques consciences religieuses !!! Les armées n’étant plus « homogènes » ne seront plus contrôlables et c’est pourquoi le désengagement militaire traditionnel est en marche 

    Mais attention les opérations seront d’une autre nature. Au plus haut niveau des conférences sur le besoin de sécurité ont lieu qui définissent une nouvelle donne sécuritaire en préconisant notamment le dé faussement de la puissance militaire de l’état vers des milices privées et l’emploi massif de nouvelles technologies (drones, robots notamment) pour remplacer l’humain . Le désengagement militaire massif ne signifiera donc pas affaiblissement sécuritaire seulement cela change de nature en passant aussi de la sphère publique, donc sous contrôle souverain du peuple, à la sphère privée où le peuple n’aura aucune emprise sur les actions. Ainsi comment savoir si ces milices privées défendent les intérêts de la France ou bien d’un consortium privé ??? Le passage d’une armée de métier à une armée de mercenaires est le signe que nous changeons de nature, nous basculons dans le champ militaire du terrorisme appliqué aux situations géopolitiques. Les gouvernants n’auront même plus à justifier de leur action auprès du peuple (par les urnes) et de ses représentants car tout cela sera occulté. La guerre vue de loin ne nous concernera pas et donc ne heurtera plus nos consciences. Nous pourrons donc continuer à regarder notre TV en se disant fier d’ignorer ce que fait notre gouvernement « parce que la politique on s’en fout ». Facile. Facile de dire cela alors que des milliers, des millions de personnes dans le monde seront dépendantes de ce je m’en foutisme. Ces populations qui espéraient encore que la France soit un régulateur sur la scène mondiale pour faire respecter des valeurs humaines en seront pour leurs frais ...d'ailleurs le peuple demain aura plus son mot a dire ,mais a subir a ceux du haut de l'estrade ..

    Petite anecdote : 

    Ceux d’entre nous qui sont libertariens ont tendance à souvent parler du « Nouvel Ordre Mondial ». En faisant cela nous avons tendance à entretenir la confusion sur ce qu’est concrètement le « Nouvel Ordre Mondial ». Est-ce une cabale des chefs de gouvernements du monde entier, ou seulement de chefs de gouvernements occidentaux ?? Certes, les banquiers sont inclus quelque part dans le mixeur, mais est-ce seulement les chefs de la Réserve du FMI, du Medef inclus ou est ce que ça inclut aussi les présidents de chaque pays ?? Et que diriez-vous des Rothschild ?? Et la Bundesbank , ils sont sûrement dedans aussi pour en faire des peuples des esclaves ou demain il n'y aura plus de smic a valoir le fouet envoyer par leurs robots  de ses serviteurs ??  ..Mais pour l'instant les années a venir se serviront  des émigrés en favorisant un grand empire Islamique aux bottes de ses serviteurs ..Enfin ,si ils y arrivent car l'islam est l'islam et les islamistes en profite de cette occasion pour l'instant, dont ils  en feront leurs Empire en colonisant tout l'Occident ..

    Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  • Pas de liberté pour les ennemis de la liberté

    De quoi a-t-on besoin pour disqualifier le vainqueur d’une élection ? De médias aux ordres, de fonctionnaires zélés, d’un climat de suspicion entretenu plusieurs mois à l’avance, et d’une rhétorique habile pour délégitimer l’adversaire.

    Les foucades du citoyen Valls sur le prétendu antirépublicanisme du FN ont fait le « buzz », comme on dit aujourd’hui. Néanmoins, elles ont vite été rangées par l’ensemble des observateurs politiques dans la catégorie de ces escarmouches verbales d’avant-scrutin, généralement sans lendemain, auxquelles nous sommes habitués depuis que le FN est devenu une machine électorale de première force.

    Pourtant, clamer haut et fort que « le FN n’est pas un parti républicain », qu’il représente un « immense danger » pour la France et qu’il faut le « combattre jusqu’au bout » n’est pas anodin. Bien au contraire, ces propos pris dans leur sens littéral – et on ne voit pas pourquoi il n’en serait pas ainsi – sont d’une violence inouïe et préfigurent des heures sombres pour la démocratie.

    Chacun se souvient de cet aphorisme superbe du citoyen Saint-Just « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! » » qui peut aussi bien vouloir dire que la République ne peut appartenir aux ennemis de la République. Saint-Just qui, pour justifier la Terreur, disait aussi « Jamais la Terreur ne doit être dirigée contre le peuple, mais contre ses seuls ennemis ! », ce qui revient à légaliser le crime politique puisque c’est l’État seul qui s’arroge le droit de désigner qui est un ennemi et qui ne l’est pas. Cette référence à la Convention, je l’avais déjà utilisée une première fois lorsque j’avais dressé un parallèle entre les funérailles de Marat et la marche du 11 janvier dernier. Plus que jamais, elle est d’actualité. En 1793 comme aujourd’hui, l’heure est à une formidable radicalisation idéologique, avec d’un côté le camp prétendument républicain et, de l’autre, ses ennemis ou plutôt ceux désignés comme tels, d’autorité.

    Si les mots ont un sens et si la détermination de ceux qui les prononcent ne peut être mise en doute, alors il y a lieu de redouter que le pouvoir empêchera par tous les moyens l’accession au pouvoir du Front national, même si celui-ci remporte les élections. Une hypothèse qui – il faut le rappeler – n’est pas si invraisemblable qu’il n’y paraît au premier abord puisqu’en 2005, le verdict du référendum sur la Constitution européenne avait été splendidement ignoré par le gouvernement en place.

    De quoi a-t-on besoin pour disqualifier le vainqueur d’une élection ? De pas grand-chose, à dire vrai : de médias aux ordres, de fonctionnaires zélés, d’un climat de suspicion savamment entretenu plusieurs mois à l’avance, et surtout d’une rhétorique habile pour délégitimer l’adversaire. Par exemple, des juristes particulièrement retors pourraient arguer que prôner la sortie de l’euro est un manquement fondamental aux lois de la République ou bien que la préférence nationale est incompatible avec les valeurs de la République et, partant, disqualifier le Front national comme parti antirépublicain. Daladier n’avait-il pas dissous le Parti communiste en septembre 1939 sur la seule base juridique, parfaitement contestable, de la signature du pacte germano-soviétique ?

    Saint-Just disais aussi : « La patrie doit être purgée de ses ennemis déclarés. » En quoi les propos de Manuel Valls diffèrent-ils de ceux que prononça jadis celui que les Italiens ont surnommé l’angelo della morte ? Franchement, en rien.

    Christophe Servan


    votre commentaire
  • L’ineptie de la parité en politique ..

    Publié le 20 mars 2015 par Denis PIGNOL

    L’ineptie de la parité en politique

    L’ineptie de la parité en politique

    Dimanche, pour la première fois dans l'histoire de la France, les électeurs vont devoir élire des couples homme-femme pour les représenter dans les instances départementales.

    Dimanche, pour la première fois dans l’histoire de la France, les électeurs vont devoir élire des couples homme-femme pour les représenter dans les instances départementales. La parité. Un homme, une femme. Une femme, un homme. Alors que les mariages gay sont désormais autorisés, voire encouragés, la loi fait obligation aux candidats de se présenter en binôme sexué. Ce qui donne parfois des affiches dignes de Jacques Tati, tant les personnages sont caractéristiques de la France profonde. Et parfois aussi une exception visuelle comme à Audincourt, Yassine Bouchtaoui, candidat de la diversité du Parti Égalité-Justice, qui s’affiche tout seul, sans son alter ego féminin Nora Guettouche.

    Loi féministe qui date de l’an 2000, renforcée le 4 août 2014, qui donne à madame autant de pouvoir qu’à monsieur dans les sphères privée, professionnelle et publique, obligation est donc faite à la femme de se présenter à une élection avec un homme. Le gender n’a pas encore sévi, mais cela ne saurait tarder bien sûr, on l’a déjà vu dans la chansonnette, au dernier concours de l’Eurovision. Attendez-vous avant la fin de ce quinquennat insipide à ce que l’on vous impose – au nom de la sainte religion laïque – la parité religieuse. Un chrétien en binôme avec un musulman, par exemple. N’est-il pas absurde de contraindre, par une loi, une femme à présenter sa candidature parce qu’elle est une femme ? Vouloir à tout prix un nombre égal de femmes et d’hommes n’est-il pas contre-nature ? D’autant plus que nous avons, en France, un déficit d’hommes de plus de deux millions.

    Dans ce cas de surproduction de la gent féminine, pourquoi limiter à 50 % le nombre de femmes élues ? Et si 55 % de femmes l’étaient, que faire ?

    Pourrait-on contraindre un homme à remplacer sa femme devant les fourneaux comme semble l’exiger la loi sur la parité homme-femme ? Doit-on nommer président d’une entreprise une présidente parce que madame est née madame ? Et comment faire respecter la parité chez les chômeurs ? Etc. La loi saurait-elle imposer des mesures aussi coercitives alors que la société n’est pas ainsi faite depuis Adam et Ève qui, chacun, avait sa place devant le pommier du péché ? La femme serait-elle à ce point discriminée ? Oui, elle l’est bien sûr dans certains milieux défavorisés, et par charia interposée dans les populations qui pratiquent l’islam. Elle l’est dans l’échelle des salaires, et c’est là où la loi devrait être inflexible en imposant aux employeurs l’égalité de salaires entre employés et employées.

    Mais imposer la parité en politique reste une ineptie digne de nos politiciens qui pensent ainsi flatter l’électorat féminin. Manuel Valls, en traitant le FN de sexiste, a tout simplement oublié que ce parti est dirigé par une femme, et que ses deux uniques députés sont un homme et une femme, par le seul hasard des élections et non de par la loi.

    Publié dans presse nationale


    votre commentaire