• Comment Nicolas Sarkozy a appuyé l'ouverture d'écoles islamistes en France !!! Comme Copé qui en était friand.

    sarkozy-alaoui.jpg

    Photo: Nicolas Sarkozy et l'ancien secrétaire général de l'UOIF, Fouad Alaoui, en 2002

      Nicolas Sarkozy reçut le 8 octobre 2002 le secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, Abdallah Turki, qui vint Place Beauvau pour obtenir un feu vert sur le financement de mosquées en France. Peu importait apparemment que cette Ligue soit le bras financier et prosélyte de l’Arabie Saoudite, où le wahhabisme d’État est la mouture la plus extrême de l’islam.

      La même année, Nicolas Sarkozy reprenait le dossier du Conseil Français du Culte Musulman, et, le 20 juin 2002, lors d’une séance consultative avec les représentants des différentes fédérations de mosquées, il tenta de rassurer :« Je ne laisserai pas l’intégrisme s’asseoir à la table de la République ». Pourtant c’est exactement ce qu’il fit en y introduisant la filiale française des Frères Musulmans, l’UOIF, le mouvement Tabligh, ainsi que les islamistes turcs du Milli Gorus. Ouverture aux islamistes qui lui permit d’affirmer lors d’un discours à l’Académie des sciences morales et politiques en 2005 « L'islam plus épicé a toute sa place à la table de la république »!

      Traduction dans les faits, le recteur de l’Académie de Lyon (1993-2007), Alain Morvan, voulant s’opposer à l’ouverture d’un lycée par l’UOIF à Décines, nommé Al-Kindi, eut à subir des pressions ouvertes du cabinet de Nicolas Sarkozy en août 2006. Convoqué place Beauvau, on lui fit comprendre que désormais, les islamistes correspondaient à la « laïcité ouverte » prêchée par le président. Alain Morvan voulait alerter l’opinion publique. « Al-Kindi [est] une menace pour les lois de la République » et, « [ses] responsables […] à la philosophie communautariste » veulent « cultiver une représentation d’un islam […] intolérant » (Le Progrès, 5 mars 2007.)

    Le recteur Alain Morvan fut révoqué lors d'un conseil des ministres en mars 2007, consécutivement à ses prises de positions anti-islamistes.

                Un reporter d’Europe 1 couvrant la première rentrée scolaire au collège Al-Kindi rapporta : « Beaucoup de ces élèves sont voilées, c’est le cas de Manel 12 ans », tandis que dans une autre école de l’UOIF à Lille, une journaliste de Marianne rapporta (janvier 2004) les considérations d’un élève apparemment envoyé de force par ses parents: « Ici, on ne nous parle que du coran et de l'islam à longueur de journée, c'est vrai que je suis musulman mais pas au point de devenir Imam ». La journaliste, Ait Aoudia Djaffer, dénonçait dans son article l'état d'esprit de la direction ne cachant pas vouloir faire régner la charia

    Le 22 mars 2014 était officiellement lancée, sous l’égide de l’UOIF, laFédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEM) regroupant neufs établissements privés, dont trois sont déjà sous contrat avec l'état ! Parmi les écoles reconnues par l'état, le lycée Al-Kindi créé sous la pression directe de Nicolas Sarkozy, contre l'avis du sage Recteur évincé...

    Observatoire de l'islamisation, septembre 2014. 

    source


    votre commentaire
  • L’Union Des Musulmans de France vise une présence dans 8 cantons lors des prochaines législatives ..

    L’UDMF possède déjà un premier élu à Bobigny, après que le parti ait apporté son soutien à la liste de l’actuel maire UDI Stéphane de Paoli.
    «Aujourd’hui il existe en France un parti des Chrétiens démocrates», fait valoir Najib Azergui,d’origine marocaine.
    Créée en 2012, l’UDMF revendique environ 900 adhérents et 8 000 sympathisants sur toute la France. Suite aux récents attentats de début janvier et les diverses polémiques provoquées par la parution du livre Soumission de Michel Houellebecq, 200 nouvelles recrues sont venues en grossir les rangs.

    Relancer l’emploi en développant le Halal

    L’Union des Démocrates Musulmans Français préconise le développement de l’industrie alimentaire Halal pour relancer l’emploi, et le recours à la finance islamique pour assainir l’économie.

    Le parti se revendique d’une laïcité tolérante des religions qui autoriserait par exemple le port du voile dans les établissements scolaires.
    Le parti UDMF devrait présenter des listes dans 8 cantons à Bobigny, aux Mureaux, à Marseille, Lyon, Nice et probablement Strasbourg.

    «Les gens se rendent compte qu’un parti comme le nôtre est une évidence aujourd’hui dans le paysage politique» souligne Najib Azergui, qui confie par ailleurs rêver de récolter les 500 signatures nécessaires pour présenter un candidat aux élections présidentielles de 2017.

    Source


    votre commentaire
  • Le grand fossé .

    Par: Denis Tillinac..

    NKM. En choisissant le PS contre le FN, elle risque, comme ]uppé, d'accréditer l'accusation d'UMPS lancée par Le Pen.

    La jeunette NKM. En choisissant le PS contre le FN, elle risque, comme ]uppé, d’accréditer l’accusation d’UMPS lancée par Le Pen.

    Voici le billet de Denis Tillinac paru dans le dernier numéro de Valeurs actuelles :

    Pauvre droite, tiraillée entre la conscience des périls
    qui s’amoncellent et son attrait pour la politicaillerie !

    Denis TillinacDenis Tillinac..

    L’UMP est un navire sans gouvernail piloté à la diable par un capitaine dont chaque subordonné a déjà préempté son canot de sauvetage. Ça durera au moins jusqu’à la primaire, si tant est qu’elle ait lieu. Certains mettront les voiles vers les rivages marécageux d’un centre surencombré. D’autres cingleront en douce vers un horizon bleu marine, il a au moins l’attrait de la nouveauté.

    Sarkozy sera acculé à des équilibrismes de funambule sur le fil des sondages entre NKM et Wauquiez, le pôle souverainiste et l’européiste, les pro-Merkel et les pro-Poutine, des élus que le FN révulse, des militants qu’il tétanise, des électeurs qu’il fascine. Son autorité y laissera des plumes, son énergie des kilowatts.

    Déjà Hollande se rengorge: entre Sarko et Juppé il voit le fossé se creuser, il s’évertuera à l’élargir avec la complicité de Fillon, de Bertrand et de Le Maire qui, eux, joueront le coup en solistes. Hollande rêve d’affronter Marine Le Pen au second tour du futur scrutin présidentiel. Donc d’affaiblir la droite en mettant ses divisions en exergue. Les stratèges du PS peuvent prendre des vacances : l’UMP fait le job; elle n’a besoin de personne pour exhiber ses avanies, comme on l’a vu avec cette législative partielle dans le Doubs.

    La raison politique et le simple bon sens eussent exigé que, dès le lundi suivant le premier tour, voire dès le dimanche soir, le président élu de l’UMP annonçât la seule décision pertinente : abstention ou vote blanc. Quelle autre ligne adopter face aux candidats de deux partis également hostiles au sien ? Au lieu de quoi, des ego camés aux médias ont servi la soupe à Marine Le Pen en avalisant sa thèse d’une connivence UMPS.

    À quoi bon rappeler que la fusion dans un même condominium d’une droite populaire, cocardière et identitaire et d’une mouvance européiste, plus ou moins libertaire et acquise au multiculturalisme cher aux bobos, aura été une grave bévue ? La polarisation sur le FN trahit une fracture qui forcément s’amplifiera à l’heure des choix cruciaux, car le système dérive vers un tripartisme et rien ne laisse présumer un reflux du néolepénisme.

    Sarkozy préfère gérer la confusion plutôt que de risquer un clash qui le droitiserait pour de vrai sans assurance d’encaisser les dividendes de l’électorat du FN. C’est sa stratégie. Elle condamne l’UMP à n’être qu’un agrégat d’ambitions sans colonne vertébrale, avec des idées molles d’experts technos ou de communicants ivres de cynisme. Alors que, sur le champ de la pensée, l’héritage des soixante-huitards s’exténue, alors que la promesse d’une vraie alternative intellectuelle et morale commence à ensoleiller les esprits, la droite « officielle » s’enlise dans les moeurs du pire régime des partis, celui de la IVème République au plus près de son agonie.

    Quel coeur de 20 ans un peu vaillant, un peu fervent, irait se commettre dans ce marigot insipide ? Quelle plume d’écrivain un peu mousquetaire irait dégainer pour la défense et illustration d’arrivismes de petit tonnage ? Harki ou cocu à la Feydeau : très peu pour moi! À vrai dire je n’ai jamais misé sur l’espoir d’une embellie sur la classe politique. Mais par les temps orageux qui courent, le contraste entre l’imminence de périls majeurs et le sempiternel recyclage des fadaises sur les  »valeurs républicaines » donne la nausée.

    Alors, que faire ? Des livres qui lèvent des tabous. Des clubs de pensée sans affiliation partisane, comme la gauche a su le faire entre la fin du gaullisme et la prise du pouvoir par Mitterrand. De l’agit-prop comme elle continue de le faire avec son « je suis Charlie » et ses incantations de fausse bigote à la « laïcité ». Des réseaux d’influence exerçant ici et là des pressions pour qu’une éventuelle alternance politique ne se résume plus à un simple troc d’éminences dans les palais de l’État. Car si tel est le cas, peu nous importera que les bonnets blancs de la droite ou les blancs bonnets de la gauche soient aux manettes. Sous leurs grimages ils sont tous du même gris délavé.

    Denis Tillinac pour Valeurs actuelles.

    Christian Balboa@ChrisBalboa78


    votre commentaire
  • À l'institut du Monde arabe, Jack Lang réclame 1 000 couverts gratis par an ..

    Le Point - Publié le 11/02/2015 à 20:02 - Modifié le 12/02/2015 à 06:07

    Dans le cadre d'une brouille entre l'institut et son traiteur pour des impayés, l'IMA a fait paraître un appel d'offres avec d'étonnantes demandes.

    Jack Lang devant l'institut du Monde arabe.Jack Lang devant l'institut du Monde arabe. © IAN LANGSDON / POOL / AFP
     
    6MEDIAS

    À l'institut du Monde arabe, on se dispute sur les frais de bouche. Rien ne va plus entre l'institution présidée par Jack Lang et le groupe libanais Noura, chargé de la restauration depuis 2007. Arrivé à la présidence il y a deux ans, l'ancien ministre aurait, selon Le Canard enchaîné, demandé de larges ristournes au groupe, pour de nombreux repas pris au Zyriab, le restaurant gastronomique de l'institut. Des requêtes accordées, jusqu'à ce que, le 17 octobre 2014, la convention soit résiliée par la direction de l'institut en raison de divers manquements.

    Vexé, Noura réclame le paiement des nombreux impayés de "M. Lang et ses invités", ainsi que de "Mme Lang et ses invités", rapporte Le Canard enchaîné.

    Dès lors, l'institut lance un nouvel appel d'offres pour la restauration, avec des demandes étonnantes. Au premier chef, celle-ci : "Le président de l'IMA devra bénéficier gracieusement et dans la limite de 1 000 couverts par an d'une table ouverte au Zyriab à longueur d'année." Ou encore : "Le délégataire devra également assurer gracieusement un service café, thé, soft dans le bureau du président lorsque celui-ci reçoit des personnalités."

    Quant à la brouille entre l'institut du Monde arabe et Noura, elle connaîtra une suite le 17 février... au tribunal.


    votre commentaire
  • Deux ans de prison ferme : une victoire révisionniste ?

    Par :Vincent Reynouard..

    Vincent Reynouard vient d’être condamné à deux ans de prison ferme pour quatre vidéos révisionnistes postées sur Youtube. Dans ce court édito, il s’appuie sur deux commentaires de lecteurs du Figaro pour formuler LA question que pose cette répression féroce.


    votre commentaire