• RER A : violée par deux hommes alors qu’elle s’était endormie..

    Une jeune fille de 21 ans aurait été violée par deux hommes dans le RER le 18 janvier, alors qu’elle s’était endormie dans une rame.

    Un jeune homme de 20 ans et son complice présumé, âgé de 18 ans, ont été arrêtés et déférés pour viol en réunion, puis écroués. Tous deux auraient abusé le 18 janvier d’une jeune femme de 21 ans, dans une rame du RER A, entre les gares Charles-de-Gaulle-Etoile à Paris et Cergy-Préfecture, dans le Val-d’Oise, alors que la victime s’était endormie sur la banquette.

    A son réveil, elle avait surpris l’un de ses agresseurs, tandis que son complice venait de lui dérober son téléphone. Traumatisée, la jeune fille était descendue en gare de Cergy-Préfecture et avait trouvé refuge auprès d’un agent de la SNCF. 

Les hommes, dont les actes ont été filmés par les caméras, ont été retrouvés par la police des transports dans un hôtel désaffecté de Villiers-le-Bel, où ils avaient élu domicile.

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/rer-a-violee-par-deux-hommes-alors-qu-elle-s-etait-endormie-27-01-2015-4480971.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

    © Gaïa pour www.Dreuz.info


    votre commentaire
  • Une jeune Allemande reniée et convertie à l’islam brûlée vive avec son bébé par ses « amis » turcs

    Maria avait 19 ans. Par « amour », elle s’était convertie à l’islam malgré les avertissements de ses parents. Son corps a été retrouvé dans une forêt près de Berlin, lardé de coups de couteau et brûlé. Elle était enceinte de plusieurs mois, et ce serait parce qu’elle aurait refusé d’avorter que son ancien compagnon, un Turc comme l’Allemagne en abrite des millions, et l’un de ses congénères – qui a avoué – lui aurait porté plusieurs coups de couteau au ventre avant de la brûler alors qu’elle agonisait.

    Il s’agissait au départ de l’un de ses beaux contes multiculturels comme le système aime les vendre aux enfants d’Europe pour leur faire accepter la disparition de leur propre race et de leur propre culture. Maria P. avait rencontré « l’amour de sa vie », un occupant turc musulman. Elle fréquentait alors avec plaisir le quartier envahi de Neukölln à Berlin, le mirage multiracial. Elle avait même décidé de se convertir à l’islam pour complaire à son « compagnon ».

    Mais celui-ci n’avait absolument pas envie de se marier avec elle et ne voulait que profiter de l’une de ces Blanches détruites par le système. Et lorsqu’elle lui apprit qu’elle était enceinte, il avait voulu l’obliger à avorter. Malgré ses demandes répétées, elle a refusé de le faire. Quelques semaines avant l’accouchement, il est passé à l’action.

    Jeudi, elle a été conduite dans la forêt de Köllnische Heide par ses deux tortionnaires. C’est là où ils lui ont porté deux coups de couteau au ventre. La jeune fille s’est débattue et pour se débarrasser d’elle, alors qu’elle était encore vivante – l’autopsie l’a confirmé – l’ont aspergée d’un liquide inflammable et ont incendié la jeune femme et son enfant à naître.

    Ce cas est hélas loin d’être isolé dans l’Allemagne occupée de 2015. Il y a quelques mois, un Afghan à papiers allemand a assassiné sauvagement de plusieurs coups de couteau sa petite-amie blanche, qui était également enceinte. La justice lui a reconnu toutes les circonstances atténuantes possibles, osant déclarer qu’il était lui-même dans « une situation difficile à cause de son origine culturelle et religieuse ». Des psychologues sont déjà invités dans les médiats pour « expliquer » le crime, pour que chaque Allemand puisse comprendre que les meurtriers ne sont pas réellement coupables.

    C’est la prime à l’invasion : si un Allemand commettait un crime de ce genre, tous les médiats d’Allemagne évoqueraient l’affaire, les occupants provoqueraient des émeutes – comme l’a prouvé le cas dernièrement de Dresde, où il s’est finalement avéré que l’assassin d’un jeune colon Érythréen était l’un de ses congénères –, et le coupable serait encore plus sévèrement puni. Si le coupable est étranger et la victime blanche, c’est le contraire.

    « Qui peut faire une chose pareille ? » ose se demander un internaute, alors que le crime est signé.

    Le maire de Berlin, un traître qui favorise chaque jour la haine de l’Allemagne et l’invasion, s’est ignoblement prétendu « choqué » de ce que lui et tous les républicains complices ont créé et organisé.

    Source


    votre commentaire
  • Violence devant un lycée d’Epinay-sur-Seine : les lycéens supplient les autorités de les protéger ..

    Les élèves d’un lycée d’Epinay-sur-Seine demandent que des policiers sécurisent leur parcours. Ils sont victimes de la rivalité de deux bandes qui s’affrontent depuis janvier tout près de leur établissement scolaire.

    Une voiture de police - image d'illustration Stéphane Milhomme © Radio France

    A Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, deux quartiers rivaux s’affrontent à nouveau après quelques mois d’accalmie. Les violences ont repris à la rentrée de janvier. Un jeune a dû être hospitalisé après une rixe et jeudi dernier un élève a été sérieusement blessé au visage par un coup de matraque télescopique juste devant le lycée Jean Feyder. Les violences ne concernent pas les lycéens entre eux. Ce sont à priori des personnes extérieures qui les attaquent en fonction du quartier où ils habitent.

    Les adolescents ont peur

    Ce sont les filles qui se mobilisent le plus. Elles veulent pouvoir travailler et avoir leur bac à la fin de l’année. Vendredi, au lendemain de l’agression, la majorité des élèves ne serait pas allée en cours. Les enseignants craignent une déscolarisation de certains élèves.  Les lycéens sont terrorisés. Pour rentrer chez eux les lycéens de la cité Orgemont doivent passer par Super M, le quartier du centre-ville et ils font le trajet la peur au ventre. Les jeunes réclament des policiers pour sécuriser leurs parcours où un transport en commun qui soit sûr.

    Les lycéens font le trajet la peur au ventre : le reportage de Julie Marie-Leconte de France Bleu 107.1  (01'18'')

    Le maire d’Epinay renvoie la balle à l’Etat

    Les élèves ont demandé à rencontrer le maire mais pour le maire, la sécurité c’est l’affaire de l’Etat. La Préfecture, de son côté, indique que la police a renforcé ses rondes mais que ses moyens sont limités. Comment venir à bout de ce conflit inter quartier que personne ne peut expliquer ? Pour l’instant il ne semble pas y avoir de solution..

    http://www.francebleu.fr/


    votre commentaire
  • A Christine Lagarde, qui pleure la disparition du Roi d’Arabie

    Lettre à Madame Christine Lagarde

    Madame, chère Christine*,

    bal tragique à Riyad, un mort. Apparemment bouleversée par la disparition du Roi d’Arabie, un de vos amis les plus proches manifestement, vous avez réclamé, de votre voix qui porte et de la part du peuple français, la reconnaissance de son action inlassable et totalement désintéressée en faveur des femmes.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-roi-abdallah-ce-feministe-discret_1644017.html#

    Très bien. Nous avons pris note, chez les assoiffés de super 98, de votre très noble souci.

    Maintenant, je vous saurai gré de simplement de regarder ces « quelques images » (comme on dit dans les médias qui comptent), après quoi je me permettrai de les mettre en parallèle avec celles des agapes mortuaires en cours dans la péninsule pétrolifère lugubrement endeuillée, agapes suivant celles des funérailles quasi-nationales de nos caricaturistes fusillés pour l’exemple. Par des gens, vous l’apprendrai-je, spirituellement armés jusqu’aux dents par ledit royal macchabée et par ses prêtres. Un détail. De l’Histoire. Du Moyen-Orient. Entre autres régions de notre pauvre monde. Les images donc. Asseyez-vous, Madame, c’est du raide.

    http://shoebat.com/2015/01/15/video-woman-gets-beheaded-middle-street-right-public-view/

    Cette scène atroce se passe, Madame Lagarde et chère Christine, dans le pays dont vous considérez jusqu’à preuve du contraire le défunt souverain comme un défenseur de la cause féminine. Pour être plus précis, cette barbarie sans nom a lieu à La Mecque, capitale universelle de la tolérance, de la paix. Et de l’Amour. De l’Amour, Christine Lagarde !

    Je ne sais quelle conclusion tirer de cela vous concernant en tant que personne. Peut-être avez-vous interrompu trop tôt un traitement contre une pathologie du discernement ? Peut-être, sans doute à mon avis, une raison beaucoup plus « terre-à-puits » vous pousse-t-elle à désamorcer le reproche éventuel, léger, déférent, quasi obséquieux, que l’on pourrait faire à un monarque autorisant de tels crimes sur son sol ? Un collège de médecins et de spécialistes en forages nous éclairerait là-dessus, mais rien n’est sûr.

    Ce qui est certain en revanche, c’est qu’une femme accusée de je ne sais quelle abomination pour nous vénielle, a été proprement et publiquement trucidée de trois coups de sabre, celui-là même, allez savoir,  que notre Président a brandi il y a peu, http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/52c13cab94a6f620e235c75d/effff0f784824e929a36ae12bd98153a?exported=1 , affirmant qu’il en aurait bien besoin pour ses oeuvres. Le prêter aux frères Kouachi ? Le louer à Coulibaly? On peut tout supposer.

    La femme châtiée, donc. Les deux premiers coups n’ayant apparemment pas suffi, d’une part à l’occire, d’autre part à décoller sa tête de son corps selon la règle écrite dans le Grand Livre des Marches à Suivre pour Honorer Dieu, on lui en met un dernier, comme pour une pintade, une dinde ou une côte de porc récalcitrante. Si vous avez pu aller au bout du châtiment sans vous répandre dans un doggy bag, vous aurez remarqué, Madame et chère Christine, que l’action se passe sur un passage pour piétons dont on peut se demander s’il mène : à une mosquée et/ou école coranique ? À un pensionnat de filles ? À un orphelinat d’État ? Au cimetière, directement ?

    Pardon ? J’ai mal entendu. Vous avez dit « c’est dégueulasse » ? Je suis bien d’accord. Les 1000 coups de fouet (50 par semaine pendant 20 semaines) infligés au malheureux déviant Raif Badawi, et qui vont le tuer si vous, l’amie intime, ne mettez en demeure l’Arabie d’arrêter le massacre, font partie du même musée vivant des horreurs.

    http://www.lefigaro.fr/international/2015/01/19/01003-20150119ARTFIG00343-arabie-saoudite-condamne-a-1000-coups-de-fouet-pour-avoir-defendu-la-laicite.php

    Tandis que l’on larmoie pire que dans Les Barbouzes, du regretté Lautner, je mise sur une grâce accordée par le nouveau Roi au nom du Miséricordieux. Il y a des morts qui peuvent bien tomber, parfois.

    http://informationsurlapolitique.blogspot.fr/2015/01/larabie-saoudite-dit-revoir-le-dossier.html

    La mise en parallèle des choses maintenant. Elle s’adressera, par votre charmant quoique austère quelque peu, biais, aux survivants de Charlie Hebdo :  « Chers compatriotes frappés au coeur, vous affirmez ne plus désirer chatouiller le Prophète aux endroits où ça l’énerve. Vous avez raison. Vous ne pourrez jamais, à vous seuls (mais on est là aussi, nous, hé !), résorber le problème posé à l’échelle d’une planète, et qui va s’amplifiant jour après jour. En revanche, un champ nouveau s’ouvre à vous, que vous pouvez entreprendre d’explorer dès maintenant avec l’ardeur des pionniers. Je veux parler de l’armée des valets dont la récipiendaire de cette missive représente l’éternelle féminité affrontée au monde des mâles dominants. Infinis espaces !

    Ils sont tellement lâches, hommes et femmes, tous, si prêts à n’importe quelle soumission-compromission pour vendre leur salade, à ce point tenus de toutes parts par les couilles (pardon Madame !) qu’à aucun moment ils ne risqueront le millième de ce qu’ont subi vos amis pour vous faire taire. Et ceci d’autant plus qu’ils ont mis la France dans la rue pour vous panthéoniser de votre vivant tout en écrasant par avance les dénonciateurs de vos assassins, enclenchant ainsi ce qui sera sans aucun doute la plus belle supercherie historique de notre long, très long, trop long, j’en ai peur, itinéraire français. Comme le disait très justement Laurent Obertone après le terrifiant supplice d’Hervé Gourdel : « Nous sommes capables de transformer la décapitation d’un Français en une campagne géante de lutte contre l’islamophobie« . Exact, et multiplié par 17 en Janvier 2015 !

    Alors, vas-y Charlie, défonce les ! Mohamed te fout la trouille ? Comme les Français tétanisés mais debout (à quelle heure?), Christine Lagarde comprend ça accepte le transfert de ta verve sur elle ».

    Vous comprenez et acceptez, n’est-ce pas, Madame et chère, très chère Christine ? Aux noms combinés de la Sainte Liberté d’Expression et des alliances franco-islamiques, vous acceptez, je veux l’entendre de votre très autorisée bouche, que Luz et ses copains, rescapés du Paradis d’Allah, logiques avec eux-mêmes et fidèles à leur style, redoublent d’ardeur contre votre zèle à les avoir maintenus en état de créer, et de quelle manière !

    Drôleries au paroxysme ! Grâce à vous, ces démolisseurs de toute idée de nation, de pays, de peuple, vont découvrir, au nom de la France qui les a pour toujours ennoblis, les charmes d’une idée toute simple, toute belle, toute limpide, qui porte le nom, rangé par vous dans le tiroir des choses passées, de patrie. Et les dangers que des gens comme vous lui faites courir. Bravo Christine ! Ce n’était pas gagné d’avance.

    Je suis pour ma part ravi. Bonne année mondialisée donc, bon séjour à Riyad et faites attention : il est là-bas, au pays des Mille et une nuits, des passages pour piétons sur lesquels on glisse. Ca colle un peu aux talons des bottes en cuir car ce n’est pas, comme chez nous ces jours-ci, sur du verglas. Vous l’aviez deviné. Coquine !

    Jean Sobieski


    votre commentaire
  • Grande réussite de la Marche pour la Vie..

    La Marche pour la Vie 2015 a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes (45.000 selon les organisateurs) dimanche 25 janvier dans les rues de Paris. Certains médias haineux ont été jusqu'à parler de « quelques centaines » de participants...

    Cette édition 2015 était placée sous le thème de la lutte contre « la légalisation de gestes euthanasiques », alors qu’elle est traditionnellement dévolue à la dénonciation de l’avortement.

    Militants et sympathisants du Parti de la France étaient présents en nombre au sein du cortège.


    votre commentaire