• Vidéo : manifestation palestinienne « mort aux français » et contre Charlie Hebdo à Jérusalem

    Screen Shot 2015-01-16 at 19.19.47 PM

    Manifestation de Palestinien contre Charlie Hebdo à Jérusalem

    Aujourd’hui vendredi 16 janvier à Jérusalem, une très grosse manifestation de Palestiniens hostiles à la France et dénonçant la dernière couverture de Charlie Hebdo s’est déroulée à la sortie de la prière.

    On entend la foule hurler Allah Akbar et des slogans de haine anti-français, et brandir des pancartes « insulter le prophète est un acte terroriste ». Sur une autre pancarte, on peut lire : « le gouvernement français doit s’excuser et arrêter d’insulter les figures religieuses ».

    CLIQUEZ  sur : Visionner  SUR YOUTUBE


     
     Cette haine des Français et ce manque de tolérance pour la liberté d’expression et de conscience est sans aucun doute à mettre sur le compte de la solidarité des palestiniens avec leurs frères en France.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


    votre commentaire
  • Sur les murs de Gaza : «Vous irez en enfer, journalistes français»

    De nombreuses manifestations contre Charlie Hebdo se sont déroulées à Gaza et à Jérusalem est.

    Centre culturel français de Gaza " "

    Centre culturel français de Gaza « vous irez en enfer, journaliste français »

    A Gaza, le centre culturel français a été fermé suite aux attaques à l’explosif par des palestiniens.

    Pendant que les affreux israéliens présentaient leurs condoléances à la France et respectaient une minute de silence pour Charlie Hebdo, les gentils palestiniens manifestaient en scandant « mort aux Français » « tout mais pas le prophète » « bien fait pour Charlie. »

    Sur les murs, on peut lire :

    Vous irez en enfer, journalistes français

    Tout mais pas le prophète

    Que Dieu vous maudisse, adorateurs de la croix

    Pour la première fois, un service de police a été positionné devant l’immeuble et dans les rues adjacentes, a constaté un journaliste de l’AFP.

    Les autorités religieuses mais aussi politiques palestiniennes ont condamné les caricatures et les caricaturistes.

    L’imam en chef de Gaza, Salim Salama, menaçant, à donner ordre aux musulmans de France de venger le prophète: «Charlie Hebdo n’a pas retenu la leçon, les musulmans du monde, et particulièrement en France, ne sont pas et ne resteront pas silencieux face à des caricatures insultant leur prophète» a-t-il déclaré.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

    Source : l’Orient le jour

    Centre culturel français Gaza

    votre commentaire
  • 563248010.2.jpgLa chronique

    de Philippe Randa

    L’hécatombe autour de la rédaction deCharlie hebdo et ses victimes collatérales(un agent d’entretien et un policier) horrifie à juste titre le pays tout entier. Une journée de deuil national a été déclarée et les drapeaux de la nation resteront en berne deux autres journées !

    Beaucoup d’honneurs, donc… pour beaucoup de haine !

    Et des condamnations unanimes de part et d’autres… mais qui, à part une poignée d’abrutis qui pour des raisons politiques, qui pour des raisons religieuses, pourraient donc bien approuver de tels crimes ?

    Traitons, néanmoins, cet événement dramatique avec objectivité, ce qui n’a pas été le cas de la plupart des médias enivrés par l’emballement de l’audimat… et encore moins de la classe politique, particulièrement hypocrite en l’occurrence.

    Rectifions déjà le motif exact de celle-ci : les journalistes deCharlie hebdo n’ont pas payé de leur vie un combat pour la liberté d’expression qui ne leur a jamais été remise en cause par le gouvernement actuel, ni par les précédents ; ils n’ont pas subi les foudres des lois Gayssot et Pleven des années 70 et 80 ou, plus récemment, comme Dieudonné a vu l’interdiction de ses spectacles…

    Les journalistes de Charlie hebdo ont été abattus au seul motif des idées qu’ils défendaient. Ce que l’on ne peut que respecter, même si on ne les partage pas… et qui les assurent désormais d’une postérité indéniable.

    Relativisons ensuite les manifestations à travers le pays : ce n’est pas la liberté d’expression, là non plus, que les foules sont venus défendre, mais simplement un sentiment de légitime révolte face à une tuerie sanglante. Là aussi, c’est respectable, à condition de ne tromper personne.

    Guère d’entre ces manifestants indignés ne songeaient à défendre la liberté d’expression avant ce mercredi 7 janvier lorsqu’il aurait fallu la soutenir financièrement : comme l’ensemble de la presse française à de rares exceptions près, l’hebdo dirigé par Charb voyait ses abonnements chuter et ses ventes régulièrement diminuer.

    Quant à la classe politique qui ne tarît plus déloges à son égard, elle doit être tout de même soulagé dans son ensemble par la disparition possible du titre, même s’il est déjà annoncé qu’il devrait perdurer, pendant un temps en tout cas et avec une équipe forcément différente et bien justement traumatisée !

    L’hebdomadaire satirique n’épargnait en effet personne, même s’il maltraitait certains plus que d’autres… Et se voir, ou risquer de se voir, croquer dans des positions humiliantes ou très régulièrement recouvert d’injures devait finir par en irriter plus d’un tout de même !

    Les croyants, catholiques et musulmans en premier, mais sans doute tous les croyants de quelque confession qu’il soit, une fois l’émotion passée – et l’actualité médiatique  va s’y entendre pour cela – ne seront pas peinés pas outre mesure par la disparition de dessins blasphématoires et de textes orduriers dont la défunte équipe s’était faite une spécialité. Si une nouvelle équipe devait se mettre en place, suivra-t-elle l’exemple ou se montrera-t-elle plus prudente ?

    Pour ce qui est des musulmans les plus radicaux, ils ne tarderont guère, si ce n’est déjà fait ! à louer comme il se doit les deux frères « vengeurs du prophète » comme ils se sont eux-mêmes auto-proclamés… 

    Trop de larmes de crocodiles n’aura sans doute pas été la façon la plus digne de saluer le départ d’une telle génération de journalistes… On se consolera en songeant que s’il s’était agit de la rédaction du quotidien Présent ou encore de celle de TV Libertés, par exemple, on n’aurait guère assisté à de tels simulacres de compassion. 


    votre commentaire
  • (((Les socialistes sont fiers d'eux d'avoir provoqué en Charlot avec leur Charlie la marée montante .. Que disent maintenant tous les moutons du 11 janvier 2015 ...)))

    Contre la Une de Charlie Hebdo, la colère dans le monde musulman ..

    AFP 17 JANVIER 2015 

    Des milliers des manifestants à Zinder, au Niger, ce vendredi.Des milliers des manifestants à Zinder, au Niger, ce vendredi. (Photo. AFP)

    Au Niger, quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées dans les rassemblements contre la caricature de Mahomet.

    Des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays musulmans après la prière du vendredi contre la publication par Charlie Hebdo d'un dessin représentant le prophète Mahomet, des protestations émaillées de violences au Niger et au Pakistan.

    Quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées vendredi à Zinder, la deuxième ville du Niger, dans les manifestations contre la caricature de Mahomet publiée par les collègues des victimes de l'attentat jihadiste du 7 janvier contre l'hebdomadaire satirique. Le Centre culturel français a été aussi incendié et trois églises saccagées. Certains manifestants «arboraient l'étendard de Boko Haram», a assuré vendredi le ministre nigérien de l'Intérieur, Hassoumi Massaoudou. Interrogés par l'AFP, deux journalistes présents à Zinder n'ont toutefois pas confirmé avoir vu le drapeau de Boko Haram, groupe jihadiste qui sème la terreur dans le nord du Nigeria voisin.

    À LIRE AUSSI : {le récit de la journée de vendredi}

    A Karachi (sud du Pakistan), des prostestataires se sont confrontés à la police lorsqu'ils ont tenté de s'approcher du consulat de France et un photographe pakistanais de l'Agence France-Presse (AFP) a été grièvement blessé.

    TOPSHOTS
A Pakistani supporter of Pakistani political and Islamic party Jammat-e-Islami (JI) carries a placard during a protest against the printing of satirical sketches of the Prophet Muhammad by French magazine Charlie Hebdo in Islamabad on January 16, 2014. At least three people were injured in clashes between anti-Charlie Hebdo protesters and police outside the French consulate in Pakistan's Karachi, officials said, including an AFP photographer who was shot in the back. The protest by the student win

    (A Islamabad, au Pakistan, vendredi. Photo Aamir Qureshi. AFP)

    Les Etats-Unis ont condamné vendredi les violences qui ont émaillé ces manifestations, réaffirmant le droit «universel» de la presse à publier librement tous types d'informations, y compris des caricatures.

    A Nouakchott et Dakar, un drapeau français a été brûlé. S'adressant à la foule de plusieurs milliers de personnes, le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a condamné à la fois le «terrorisme» et les «viles caricatures». A Dakar, un millier de personnes ont scandé des slogans à la gloire du prophète Mahomet et contre Charlie Hebdo.

    Au Mali, plusieurs milliers de personnes ont dénoncé un «affront à l'islam» alors que le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, alias IBK, a manifesté dimanche à Paris aux côtés de François Hollande lors de la «marche républicaine» historique sous le slogan «Je suis Charlie». «IBK est Charlie, je ne suis pas Charlie», «L'islam victime du terrorisme international», «Le prophète ne doit pas être caricaturé», a scandé la foule, vendredi. «La France nous a aidés, c'est vrai. Mais elle n'a pas le droit de mépriser ma religion», s'emporte Almahoud Touré, 36 ans, faisant allusion à l'engagement militaire de la France au Mali depuis janvier 2013 pour chasser des groupes jihadistes liés à Al-Qaeda.

    Demonstrators hold up a sign reading "I am not Charlied" as thousands took to the streets of the Malian capital Bamako on January 16, 2015 to protest the publication of a cartoon of the Prophet Mohammed in the latest edition of the French satirical weekly, Charlie Hebdo. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

    (A Bamako, vendredi. Photo Habibou Kouyaté. AFP)

    A Alger, 2.000 à 3.000 manifestants se sont rassemblés. Détournant le slogan «Je suis Charlie», certains scandaient «Nous sommes tous des Mahomet» ou encore «Je suis Kouachi», du nom des frères jihadistes qui ont attaqué Charlie Hebdo. Des affrontements ont éclaté quand des manifestants ont tenté de forcer un cordon de policiers armés de matraques qui protégeaient le siège de l'Assemblée nationale. Plusieurs interpellations ont eu lieu.

    Les frères Kouachi, abattus par la police française deux jours après avoir tué douze personnes au siège de Charlie Hebdo, ont également été «honorés» à Istanbul. Une centaine de personnes se sont réunies devant la mosquée du district de Fatih, devant une banderole arborant leur portrait et celui du chef d'Al-Qaeda, Oussama Ben Laden.

    A Amman, 2.500 manifestants ont défilé brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait notamment lire «l'atteinte au grand Prophète relève du terrorisme mondial».

    A la «une» du numéro sorti après la tuerie qui a décimé sa rédaction, Charlie Hebdo a publié mercredi un dessin de Mahomet la larme à l’œil et tenant une pancarte «Je suis Charlie».

    Le roi Abdallah II de Jordanie, qui avait participé dimanche à la marche de Paris, a qualifié jeudi le journal satirique d'«irresponsable et d'inconscient».

    Le site sensible de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la Ville sainte annexée par Israël, a été le lieu d'une manifestation de quelques centaines de Palestiniens.

    A Tunis, des fidèles ont quitté la mosquée el-Fath pour signifier leur désaccord avec un imam, ancien ministre des Affaires religieuses. «Nous sommes contre toute atteinte à notre Prophète mais cela n'est pas une excuse pour tuer les gens»,prêchait-il, à quoi ils ont rétorqué que les journalistes de Charlie Hebdo «méritaient d'être tués».

    A Khartoum, plusieurs centaines de fidèles ont brièvement manifesté après la prière, réclamant des excuses du gouvernement français.

    L'Union mondiale des oulémas, dont le siège est au Qatar et qui est dirigée par le prédicateur Youssef al-Qaradaoui, considéré comme l'éminence grise des Frères musulmans, a appelé à des «manifestations pacifiques» et critiqué le «silence honteux» de la communauté internationale sur cette «insulte aux religions». Les autorités de ce pays, qui avaient fermement dénoncé l'attentat contre Charlie Hebdo, ont «condamné la nouvelle publication de dessins offensants», soulignant qu'elle alimentait «la haine et la colère».

    En Iran, une manifestation de protestation prévue samedi par des étudiants islamistes a été annulée sans raison officielle. Selon l'agence de presse Fars, les organisateurs ont toutefois annoncé que le rassemblement aurait lieu lundi devant l'ambassade de France à Téhéran, sous réserve d'obtenir l'aval des autorités.

    En Syrie, des milliers de personnes sont descendues dans la rue dans les zones contrôlées par les rebelles et les jihadistes en demandant à ce que s'arrête «l'offense au sentiment religieux», selon une ONG syrienne.

    AFP               http://www.liberation.fr/

    Contre la Une de Charlie Hebdo, la colère dans le monde musulman ..

     

    votre commentaire
  • HYPOCRISIE ET COCORICOS..

    bal hypocrite

    Il aura donc fallu ces terribles attentats pour qu’enfin l’UMPS et ses collabos soient frappés par la grâce.

    Aujourd’hui, juste retour des choses, ils n’ont plus le choix, ils se voient contraints d’appliquer, à contre cœur, les mesures réclamées depuis des années par Jean-Marie Le Pen et maintenant par Marine.  

    Après des années de déni, de laxisme, d’angélisme béat, la dure réalité vous pète à la gueule…….

    A vous tous représentants de l’UMPS :

    - Vous qui n’avez jamais manqué de conspuer les forces de l’ordre jusqu’à leur refuser un minimum de légitime défense face aux tueurs, c’est vous qui, saisis par la trouille, avez l’audace de les encenser en oubliant toute retenue.

    - Vous qui encouragez ces folies que sont l’immigration incontrôlée  et la construction de mosquées dans lesquelles des imams ont pleine liberté pour faire du prosélytisme, vous comprenez un peu tardivement que c’est dans ces lieux et dans les prisons que se recrutent et se forment les futurs djihadistes. Vous êtes donc responsables indirectement de ces attentats.

    - Vous qui refusez le contrôle des frontières, vous voilà obligés de trouver une parade « bidon » en repoussant la surveillance aux limites de Schengen. Vous savez bien que c’est un leurre.

    A vous les socialistes : 

    - Vous qui avec votre ministre Taubira, avaient relâché au bout d’un an, Coulibaly, le tueur qui aurait du terminer sa peine en 2018. C’est votre même ministre qui a interdit la fouille en prison, permettant l’introduction de portables et d’armes en pièces détachées. Par cette décision, vous vous êtes rendus complices de ces tueurs.

    - Vous qui avez récupéré la juste émotion des français par ces manifestations d’hystérie patriotique, en espérant une grande participation de musulmans, vous devez reconnaître que ceux-ci étaient loin d’être majoritairement présents. Vous avez beau répéter qu’il ne faut pas faire l’amalgame, bien sûr, mais comment expliquez alors cette tiédeur patriotique qui s’est concrétisée dans certains quartiers de Seine-Saint-Denis ou de Marseille ?
    Nos compatriotes attendent le jour ou les musulmans descendront en masse dans la rue pour dire clairement leur fierté d’être français…pour l’instant, ils ne font qu’entretenir l’amalgame, c’est ainsi. Qui ne dit rien, consent.


    VOUS N’ÊTES PAS CHARLIE, VOUS ÊTES CHARLOT !

    Vous tous représentants ou collabos de l’UMP et des PARTIS de GAUCHE, vous qui prétendez défendre la liberté d’expression mais qui la refusez  à des Zemmour, des Houellebecq et des Dieudonné, vous qui surfez sur l’émotion causée par cette tragédie, sachez que les français sont peut-être de grands sentimentaux mais qu’une fois les larmes séchées, en bons cartésiens, ils retrouveront la raison plus vite que vous le pensez. Et ce jour là…attention à vos fesses.

    Le Héron du Lac..          http://www.lefanaldubarcares.com/

     


    votre commentaire