• (((Les socialistes sont fiers d'eux d'avoir provoqué en Charlot avec leur Charlie la marée montante .. Que disent maintenant tous les moutons du 11 janvier 2015 ...)))

    Contre la Une de Charlie Hebdo, la colère dans le monde musulman ..

    AFP 17 JANVIER 2015 

    Des milliers des manifestants à Zinder, au Niger, ce vendredi.Des milliers des manifestants à Zinder, au Niger, ce vendredi. (Photo. AFP)

    Au Niger, quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées dans les rassemblements contre la caricature de Mahomet.

    Des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays musulmans après la prière du vendredi contre la publication par Charlie Hebdo d'un dessin représentant le prophète Mahomet, des protestations émaillées de violences au Niger et au Pakistan.

    Quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées vendredi à Zinder, la deuxième ville du Niger, dans les manifestations contre la caricature de Mahomet publiée par les collègues des victimes de l'attentat jihadiste du 7 janvier contre l'hebdomadaire satirique. Le Centre culturel français a été aussi incendié et trois églises saccagées. Certains manifestants «arboraient l'étendard de Boko Haram», a assuré vendredi le ministre nigérien de l'Intérieur, Hassoumi Massaoudou. Interrogés par l'AFP, deux journalistes présents à Zinder n'ont toutefois pas confirmé avoir vu le drapeau de Boko Haram, groupe jihadiste qui sème la terreur dans le nord du Nigeria voisin.

    À LIRE AUSSI : {le récit de la journée de vendredi}

    A Karachi (sud du Pakistan), des prostestataires se sont confrontés à la police lorsqu'ils ont tenté de s'approcher du consulat de France et un photographe pakistanais de l'Agence France-Presse (AFP) a été grièvement blessé.

    TOPSHOTS
A Pakistani supporter of Pakistani political and Islamic party Jammat-e-Islami (JI) carries a placard during a protest against the printing of satirical sketches of the Prophet Muhammad by French magazine Charlie Hebdo in Islamabad on January 16, 2014. At least three people were injured in clashes between anti-Charlie Hebdo protesters and police outside the French consulate in Pakistan's Karachi, officials said, including an AFP photographer who was shot in the back. The protest by the student win

    (A Islamabad, au Pakistan, vendredi. Photo Aamir Qureshi. AFP)

    Les Etats-Unis ont condamné vendredi les violences qui ont émaillé ces manifestations, réaffirmant le droit «universel» de la presse à publier librement tous types d'informations, y compris des caricatures.

    A Nouakchott et Dakar, un drapeau français a été brûlé. S'adressant à la foule de plusieurs milliers de personnes, le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a condamné à la fois le «terrorisme» et les «viles caricatures». A Dakar, un millier de personnes ont scandé des slogans à la gloire du prophète Mahomet et contre Charlie Hebdo.

    Au Mali, plusieurs milliers de personnes ont dénoncé un «affront à l'islam» alors que le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, alias IBK, a manifesté dimanche à Paris aux côtés de François Hollande lors de la «marche républicaine» historique sous le slogan «Je suis Charlie». «IBK est Charlie, je ne suis pas Charlie», «L'islam victime du terrorisme international», «Le prophète ne doit pas être caricaturé», a scandé la foule, vendredi. «La France nous a aidés, c'est vrai. Mais elle n'a pas le droit de mépriser ma religion», s'emporte Almahoud Touré, 36 ans, faisant allusion à l'engagement militaire de la France au Mali depuis janvier 2013 pour chasser des groupes jihadistes liés à Al-Qaeda.

    Demonstrators hold up a sign reading "I am not Charlied" as thousands took to the streets of the Malian capital Bamako on January 16, 2015 to protest the publication of a cartoon of the Prophet Mohammed in the latest edition of the French satirical weekly, Charlie Hebdo. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

    (A Bamako, vendredi. Photo Habibou Kouyaté. AFP)

    A Alger, 2.000 à 3.000 manifestants se sont rassemblés. Détournant le slogan «Je suis Charlie», certains scandaient «Nous sommes tous des Mahomet» ou encore «Je suis Kouachi», du nom des frères jihadistes qui ont attaqué Charlie Hebdo. Des affrontements ont éclaté quand des manifestants ont tenté de forcer un cordon de policiers armés de matraques qui protégeaient le siège de l'Assemblée nationale. Plusieurs interpellations ont eu lieu.

    Les frères Kouachi, abattus par la police française deux jours après avoir tué douze personnes au siège de Charlie Hebdo, ont également été «honorés» à Istanbul. Une centaine de personnes se sont réunies devant la mosquée du district de Fatih, devant une banderole arborant leur portrait et celui du chef d'Al-Qaeda, Oussama Ben Laden.

    A Amman, 2.500 manifestants ont défilé brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait notamment lire «l'atteinte au grand Prophète relève du terrorisme mondial».

    A la «une» du numéro sorti après la tuerie qui a décimé sa rédaction, Charlie Hebdo a publié mercredi un dessin de Mahomet la larme à l’œil et tenant une pancarte «Je suis Charlie».

    Le roi Abdallah II de Jordanie, qui avait participé dimanche à la marche de Paris, a qualifié jeudi le journal satirique d'«irresponsable et d'inconscient».

    Le site sensible de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la Ville sainte annexée par Israël, a été le lieu d'une manifestation de quelques centaines de Palestiniens.

    A Tunis, des fidèles ont quitté la mosquée el-Fath pour signifier leur désaccord avec un imam, ancien ministre des Affaires religieuses. «Nous sommes contre toute atteinte à notre Prophète mais cela n'est pas une excuse pour tuer les gens»,prêchait-il, à quoi ils ont rétorqué que les journalistes de Charlie Hebdo «méritaient d'être tués».

    A Khartoum, plusieurs centaines de fidèles ont brièvement manifesté après la prière, réclamant des excuses du gouvernement français.

    L'Union mondiale des oulémas, dont le siège est au Qatar et qui est dirigée par le prédicateur Youssef al-Qaradaoui, considéré comme l'éminence grise des Frères musulmans, a appelé à des «manifestations pacifiques» et critiqué le «silence honteux» de la communauté internationale sur cette «insulte aux religions». Les autorités de ce pays, qui avaient fermement dénoncé l'attentat contre Charlie Hebdo, ont «condamné la nouvelle publication de dessins offensants», soulignant qu'elle alimentait «la haine et la colère».

    En Iran, une manifestation de protestation prévue samedi par des étudiants islamistes a été annulée sans raison officielle. Selon l'agence de presse Fars, les organisateurs ont toutefois annoncé que le rassemblement aurait lieu lundi devant l'ambassade de France à Téhéran, sous réserve d'obtenir l'aval des autorités.

    En Syrie, des milliers de personnes sont descendues dans la rue dans les zones contrôlées par les rebelles et les jihadistes en demandant à ce que s'arrête «l'offense au sentiment religieux», selon une ONG syrienne.

    AFP               http://www.liberation.fr/

    Contre la Une de Charlie Hebdo, la colère dans le monde musulman ..

     

    votre commentaire
  • Ceux qui osent qualifier l’islam de religion sont des collabos ..René Marchand : ceux qui osent qualifier l’islam de religion sont des collabos

    Au sommet de sa forme, notre ami René Marchand s’est livré, pendant 22 minutes, lors des Assises sur la Remigration, à un magistral exposé sur les enjeux de la guerre quotidienne qui se déroule sur notre sol. L’ovation qu’il a reçue à la fin de son intervention montre qu’il a été compris…


    votre commentaire
  • Charlie Hebdo: la vidéo de revendication par Al-Qaïda est authentique ,la deuxième vidéo ci-dessous ..

    Washington - Les Etats-Unis ont conclu que la vidéo dans laquelle le groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) revendique l'attentat contre l'hebdomadaire français Charlie Hebdo est authentique, a indiqué mercredi le département d'Etat.

    Le milieu du Renseignement (américain) a déterminé que la vidéo d'Aqpa est authentique, a déclaré à la presse la porte-parole de la diplomatie américaine Marie Harf, sans confirmer explicitement que ce groupe islamiste armé était responsable de l'attaque du 7 janvier à Paris qui a fait 12 morts.

    Nous examinons tous les bouts d'informations pour déterminer précisément les liens entre les assaillants et Aqpa, particulièrement avec certains membres d'Aqpa (...) L'enquête, clairement, se poursuit, a prudemment commenté Mme Harf, lisant un communiqué, lors de son point de presse quotidien.

    Mais nous pensons que cela (la vidéo) venait probablement de la branche médias d'Aqpa, s'est-elle contentée de répéter.

    Interrogée précisément pour savoir si les Etats-Unis considéraient officiellement que Al-Qaïda dans la Péninsule arabique était directement responsable de l'attentat, Mme Harf a botté en touche.

    Nous considérons que les assaillants sont responsables de l'attaque. Nous tentons toujours de comprendre avec précision les liens exacts entre les frères Kouachi, les deux jihadistes français qui ont perpétré l'attentat et la filiale du réseau Al-Qaïda.

    Aqpa, basée au Yémen, a revendiqué mercredi l'attaque qui a décimé le 7 janvier la rédaction de Charlie Hebdo, affirmant avoir agi sur ordre du chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri pour venger Mahomet, caricaturé par le journal satirique français.

    Des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l'acte à la grande satisfaction des musulmans, a déclaré Nasser al-Ansi, un responsable d'Aqpa, dans une vidéo de plus de 11 minutes diffusée sur un site islamiste. Il faisait référence aux frères Kouachi, dont l'un s'est réclamé d'Aqpa peu après la tuerie.

    Aqpa, née de la fusion des branches saoudienne et yéménite d'Al-Qaïda, est considérée par Washington comme le bras le plus dangereux du réseau extrémiste. Très active au Yémen, Aqpa s'est également distinguée par des attentats ou projets d'attentats à l'étranger comme la tentative de faire sauter en vol un avion de ligne américain à Noël 2009.


    (©AFP / 14 janvier 2015 21h00)

    Voilà ce que pensent réellement les médias étrangers de notre manifestation du 11 janvier, qualifié de "bal des hypocrites" à cause du sectarisme de François Hollande.
    Nos amis belges sont choqués de voir défiler main dans la main tous les dirigeants muselant leur peuple et leurs journalistes.
    Bravo à nos cousins belges !

    Vidéos qui devraient vous intéressez   


    "Bal des Hypocrites" @NB_off Ce que pensent les... par NB_off


    Al-Qaïda dans la péninsule arabique revendique... par 6MEDIAS

     

    Franco-politico..


    votre commentaire
  •  L'image du jour ..

    NON JE NE SUIS PAS CHARLIE ,MAIS MOI MÊME ...

    Plus jolie que du "Charlie" et non insultant ..


    votre commentaire
  • Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam, aux musulmans: « si vous n’aimez pas la liberté de l’Europe foutez le camp ! »

    Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam

    Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam

    Le maire travailliste de Rotterdam, marocain de naissance, a déclaré en direct à la télévision à ses coreligionnaires musulmans : « si vous n’appréciez pas la liberté de vivre en Occident, faites vos baggages et foutez le camp! »

    Ahmed Aboutaleb est arrivé aux Pays bas à l’âge de 15 ans. Il s’exprimait quelques heures après l’attentat contre Charlie Hebdo qui a secoué Paris la semaine dernière.

    « C’est incompréhensible que vous vous retourniez contre la liberté » a expliqué le maire Aboutaleb lors de l’émission Nieuwsuur (l’heure des informations).

    Mais si vous n’aimez pas la liberté, au nom du ciel faites vos baggages et partez.

    Si vous n’aimez pas être ici parce que des humoristes que vous n’aimez pas font un journal, autorisez-moi à vous dire que vous pouvez « foutre le camp ».

    ‘C’est stupide, c’est tellement incompréhensible. Disparaissez des Pays bas si vous n’arrivez pas à trouver votre place ici.

    « C’est mon héros » a déclaré le maire de Londres, Boris Johnson. « Aboutaleb est allé droit au but. Il est la voix des lumières de Voltaire », déclarait Johnson au Daily Telegraph.

    « Si nous voulons gagner la lutte pour l’esprit de ces jeunes, et bien c’est le genre de propos que nous devons entendre – et par dessus tout, énoncés par une voix musulmane », a ajouté Johnson.

    Le maire Aboutaleb, élu du parti travailliste Partij van de Arbeid, a la longue réputation d’aborder l’immigration et l’intégration sans détour.

    Peu après son élection en 2008, il déclarait aux immigrants : « arrêtez de vous voir comme des victimes, et si vous ne voulez pas vous intégrer, partez ».

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

    Source : dailymail.co.uk/Moroccan-born-mayor-Rotterdam-tells-fellow-Muslims-not-appreciate-freedoms-living-West-pack-bags


    votre commentaire