• Quand la presse redécouvre la notion de « Français de souche » …

    quand-la-presse-redecouvre-les-francais-de-souche

    Cet article m’a été inspiré par le magazine I-Medias n° 30 produit par TVLibertés dont je vous livre la vidéo en fin d’article.

    Depuis plusieurs années, le terme « Français de souche » est quasiment mis à l’index par la bien-pensance qui veille à une sélection politiquement correcte du vocabulaire politique.

    valeurs-actuelles-l'enfer-en-franceEn août 2014, Valeurs actuelles faisait scandale, à gauche, avec une couverture provocatrice. Voici par exemple ce qu’en dit le site « SaphirNews » :

    « L’enfer en France » titre Valeurs actuelles qui poursuit avec le sous-titre qui se veut affolant : « Enquête choc au cœur des cités où les Français de souche subissent la loi des caïds ».

    Le journal oppose explicitement les « Français de souche » (sans guillemets) aux immigrés et aux Français d’origine étrangère. Les caïds mentionnés ne sont forcément pas des « Français de souche » qui sont des victimes dans des cités, comprend-on dans la lignée du « racisme anti-blanc » agité par Jean-François Copé et le Front national.

    Pour illustrer ce propos, un « caïd », dont le visage est masqué, fait face sur la photo de la Une qui présente en arrière-plan les immeubles d’une cité où le ciel sombre qui la couvre évoque la menace d’un danger véhiculant au passage des clichés pesants sur les quartiers populaires ».

    Dans le Point, en août 2012, dans un article intitulé : « Le Français de souche n’existe pas », le professeur Didier Raoult, annonce l’hebdomadaire : « tord scientifiquement le cou au mythe du « vrai français » dans un pays où le métissage est généralisé« . Sa « démonstration » énonce les principes suivants :

    • Il est d’abord bien difficile de définir géographiquement ce qu’est la France. En effet, ses frontières n’ont cessé de changer au cours des siècles,
    • Le droit du sang est génétiquement infondé : comment différencier la part de la population française vivant en Europe qui est issue des vagues d’envahisseurs celtes, germains, romains, huns, arabes (lors des grandes invasions du Moyen Âge,) Normands ou de tous les peuples méditerranéens dans le sud de la France, et la part née des migrations économiques des autres pays d’Europe, d’Afrique et d’Asie ?
    • Le droit du sang est d’autant plus infondé que l’on estime que 5 à 10 % des enfants ne sont pas du père officiel, mais d’un inconnu, dont on ne connaît pas les gènes !

    Pourquoi nos intellectuels ne comprennent-ils pas que ce n’est pas en nous assénant de grandes théories savantes qui vont à l’encontre du « bon sens populaire » que l’on fait reculer le racisme ?

    Les races n’existent pas, nous a-t-on enseigné et pourtant nous voyons bien des peaux blanches, noires, des yeux bridés ou non. Dénoncer le racisme, bien évidemment oui, mais nier les races, c’est peine perdue !

    C’est la même chose pour la notion de « Français de souche ». Pour moi, et il me semble que cette notion existe bel et bien et que, même si elle n’a pas de réalité génétique – ce dont on se fout éperdument – une majorité de Français ressentent bien ce que cela veut dire. Il n’est pas nécessaire de descendre des Gaulois pour être Français de souche ! Les Espagnols qui fuyaient Franco, les polonais, les Portugais qui fuyaient la misère et les italiens qui ont rejoint la France, sont des Français de souche.

    Il me semble qu’on devient Français de souche quand on vit en France depuis suffisamment de temps et qu’on a bien voulu adopter la façon de vivre des Français. C’est une bonne intégration qui donne droit au terme de Français de souche. Enfin, c’est ma vision personnelle des choses.

    Mais pour la bien-pensance de gauche, et sa presse complaisante, l’utilisation du terme « Français de souche » restait frappée d’indignité. Je dis « restait », utilisant volontairement l’imparfait, car tout récemment, cela a changé !

    La presse a réintroduit la notion de Français de souche !

    C’est à l’occasion d’événements terribles que la presse a opportunément réutilisé cette notion. Le 16 novembre dernier, l’Etat islamique revendiquait la décapitation de l’otage américain Peter Kassig au moyen d’une terrible vidéo.

    Voici ce qu’on a pu lire dans la presse à propos de cette actualité :

    • La Croix« Parmi ces 18 djihadistes, 9 sont des convertis français de souche« ,
    • Le Monde : « Le parcours sanglant de Maxime Hauchard, ce Français de souche converti au djihadisme« . Notez que le Monde n’utilise même pas de guillemets autour de l’expression.

    C’est, Clément Martin, un blogueur très actif, qui a le premier relevé ce retournement de la presse par ce tweet :

    twwet-clement-martin

    Dans I-Media, Jean-Yves Le Gallou tire les conséquences de ce revirement médiatique :

    • « C’est une victoire sémantique que la presse reconnaisse la notion, niée jusque là, de français de souche »,
    • « Mais cette presse le fait car il s’agit de mettre en scène des Français de souche dans un mauvais rôle, celui de terroriste ».
    • « Le but est clair : dénigrer les Français de souche« .

    On nie la notion de Français de souche quand les Français sont les victimes,
    mais on l’invoque quand ils se convertissent à l’islamisme et deviennent des assassins !

    Voici la vidéo du numéro 30 du magazine I-Medias dans laquelle je recommande la partie consacrée au bobard d’or (Temps 20’00″) attribué à la couverture médiatique de l’affaire Merah qui a vu la presse dans son ensemble pointer la piste de l’extrême droite avant, piteusement, de reconnaître – avec sans doute beaucoup de regrets – que le meurtre était un musulman issu de l’immigration.

    Christian Balboa @ChrisBalboa78

     


    votre commentaire
  • « Les islamistes ne sont plus seulement aux portes de l’Europe, il en a franchi le seuil »

    La force de frappe de l’Etat islamique inquiète l’état-major des armées. Outre les moyens militaires et financiers dont disposent l’EI, le retour de ses combattants en Europe représente une menace pour la France et l’Europe.

    Le général Jean-Pierre Bosser est persuadé « de la nécessité d’intégrer encore plus dans notre réflexion le retour de l’armée de terre sur son milieu naturel, celui du sol national, pour pourvoir y faire face, avec les forces de sécurité, à tous types de menaces dont celles que ces vingt dernières années avaient confinées à l’extérieur ».

    « La rapidité avec laquelle ce mouvement parvient à accroître ses effectifs et à diversifier son matériel est très préoccupante », a estimé le chef d’état-major de l’armée de terre, le général Jean-Pierre Bosser.

    « Le groupe exerce une forte attraction sur les djihadistes du monde entier, qui rallient l’Irak et la Syrie par milliers« , a noté le député UMP des Bouches-du-Rhône Guy Tessier dans son rapport sur le projet de loi de finances pour 2015. « Les djihadistes de Daech représentent une véritable armée terroriste composée d’hommes expérimentés, bien équipés et disposant de ressources financières importantes« , a pour sa part confirmé le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers. [...]

    Selon le général Jean-Pierre Bosser, « plus de 1.000 combattants européens enrôlés dans ses rangs sont revenus dans l’espace Schengen« . Une menace pour la France et les pays européens. Car « l’adversaire n’est plus seulement aux portes de l’Europe, il en a franchi le seuil« , a souligné le chef d’état-major de l’armée de terre.

    Source


    1 commentaire
  •  Les porteurs de valises au service des Islamistes  

     Les porteurs de valises au service des djihadistes  !!!

    Une association humanitaire française soupçonnée de financer des Djihadistes ..

    Une association humanitaire française est dans le collimateur de la justice française. Deux dirigeants de «Perle d’espoir» ont été mis en examen pour «financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», selon une information dévoilée par «Le Monde». L’association profiterait de convois humanitaires  pour envoyer de l’argent à des combattants syriens.

    L’association «Perle d’espoir» serait en fait en contact régulier avec des membres de la Brigade des faucons du Cham, un groupe affilié au Front islamique, une nébuleuse de rebelles salafistes qui combat Bachar al-Assad, raconte le site du quotidien. A l’international, ce groupe est un allié de l’Occident, mais sur le plan local, il est proche d’Al-Nosra, un mouvement qui prête allégeance à Al-Qaïda.

    «Perle d’espoir» s’est rendue à deux reprises en Syrie : en août et octobre Les porteurs de valises au service des djihadistes  !!! 2013. Lors du deuxième voyage, trois membres de l’association sont contrôlés à l’aéroport de Lyon en possession de sommes d’argent (inférieures à 10 000 euros). Et les autorités françaises auraient établi qu’une partie de ces sommes était destinée à des groupes de combattants.

    En janvier 2014, les comptes de l’association sont gelés par un arrêté ministériel. Un troisième convoi vers la Syrie est alors avorté. Nabil O., le responsable opérationnel, prend la décision de se rendre seul en Syrie. De retour en France en juillet, il est finalement incarcéré pour une condamnation de droit commun, rapporte toujours Le Monde.

    Mais mardi dernier, en compagnie de la présidente de l’association, Yasmine Z., et de trois autres membres, il est placé en garde à vue. Nabil O. a alors, selon Le Monde, affirmé qu’il avait rejoint la Syrie en tant qu’ambulancier d’un groupe proche de la Brigade des faucons du Cham. Sur son profil Facebook, des photos montrant des armes et des images de décapitations existeraient pourtant et viennent «relativiser sa vocation humanitaire», explique le quotidien. Au vu des charges qui pèsent contre lui, Nabil O. a été placé en détention provisoire. Sa présidente est, elle, sous contrôle judiciaire. Les trois autres gardés à vue ont été relâchés.

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-association-humanitaire-francaise-soupconnee-de-financer-des-jihadistes-22-11-2014-4313875.php

    © Gaïa pour www.Dreuz.info


    votre commentaire
  • Le FN emprunte des millions à une banque russe !!

    Par :Le Point 

    Faute d'obtenir des fonds des banques françaises, le Front national s'est tourné vers la Russie. Deux millions ont déjà été versés au parti.

    La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 11 novembre 2014 à Châlons-en-Champagne.La présidente du Front national, Marine Le Pen, le 11 novembre 2014 à Châlons-en-Champagne. © François Nascimbeni/AFP

    Fin septembre, la banque russe First Cezch Russian Bank (FCRB) a octroyé un prêt de neuf millions d'euros au Front national. C'est ce qu'a affirmé le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, confirmant une information de Mediapart. Interrogé sur un article paru sur le site internet samedi, M. de Saint-Just a confirmé que deux millions d'euros avaient déjà été versés au parti et que le prêt avait été souscrit par l'intermédiaire du député européen frontiste Jean-Luc Schaffhauser.

    "Il y a longtemps que nous cherchons des prêts, notamment pour financer les campagnes électorales. Notre banque, comme la plupart des banques françaises et des banques européennes, refuse catégoriquement de prêter le moindre centime au FN et aux candidats du FN", a déclaré M. de Saint-Just. "Je ne pense pas que ce soit dirigé contre nous, je pense que c'est général et définitif à l'égard de tous les partis politiques et de tous les candidats. Et donc c'est M. Schaufhausser (...) qui a depuis longtemps pas mal de relations en Russie qui a dit : Allez de ma part voir cette banque-là", a ajouté M. de Saint-Just.

    Le "lobbying des dirigeants frontistes à Moscou"

    Dans un article publié samedi, Mediapart parle d'un "intense lobbying des dirigeants frontistes à Moscou", évoquant une rencontre en février entre Marine Le Pen et le député nationaliste Alexander Mikhailovich Babakov, dont le nom apparaît sur la liste des personnes visées par les sanctions de l'Union européenne envers la Russie, mais aussi avec le président russe Vladimir Poutine.

    Le site écrit aussi que ce prêt "pose la question de l'origine des fonds et d'une éventuelle ingérence étrangère dans la vie politique française", soulignant que cette banque est "de facto entre les mains d'un ancien cadre bancaire de l'État" russe, Roman Yakubovich Popov. M. de Saint-Just a déclaré à l'AFP ne pas connaître les "relations de M. Popov" et dit avoir été en contact avec des "techniciens de la banque", ajoutant que "tous les contrôles ont été faits" sur les premiers versements.


    votre commentaire
  • Affaire Charlie-Hebdo : Reynouard lourdement condamné

    Dans cette vidéo, Vincent Reynouard parle de sa lourde condamnation, le 4 novembre dernier, dans l’affaire Charlie-Hebdo. Il explique pourquoi être un déclassé sociale l’avantage dans le combat. Puis il répond à deux arguments souvent opposés aux révisionnistes : 1. Les révisionnistes ne peuvent invoquer aucun témoignage de juif qui aurait été déporté à l’Est et qui aurait survécu; 2. Germar Rudolf, l’auteur de la fameuse expertise des prétendues « chambres à gaz » homicides d’Auschwitz, s’est finalement distancé de son rapport en affirmant que la chimie ne permettait pas de démontrer l’inexistence des « chambres à gaz ».

    http://la-flamme.fr/


    votre commentaire