• Par :Pieds Noirs 9A..Bouillon de culture salé mais peu poivré ..

    Bouillon de culture salé mais peu poivré ..

    Mince alors, ou est tu parti Marine , à l’UMPS maintenant ???

    Bouillon de culture salé mais peu poivré ..Evidemment ,si maintenant Jeanne d’Arc entend des voix qui lui parlent de coran , va t elle réussir a convaincre le roi de France de  bouter les anglais hors de France, que pendant ce temps, l’islam  drague la lie de l’Occident, dites que c’est elle qui est séduite par l’islam ,à moins qu'ils entendent des voix.. comme Jeanne d'Arc...Marine tomber dans un bain moussant de par son entourage  créer par sa bonne volonté ,de ces cadres ou elle leurs faits entièrement confiance ..Des cadres qui non rien a voir avec les couleurs de la France a part la soif de pouvoir ,dans des régions ou j'en connais même des anti Marine ,qui ont tout  faits pour faire déloger les bons de haine et de jalousie .."On ne mélange pas politique et religion".nous sommes pas dans un bureau politique pour confesser ,mais pour avoir des idées et surtout  la sauvegarde d'un pays que les enfants suivent derrière..  On voit ce que ça donne dans les pays musulmans ,et la France en prend bien le chemin ,sans penser un seul instant aux enfants que demain en payerons le prix fort comme moi en est subit ..,de toutes vos combinent religieuse au sein d'un parti .. Avez vous vue ce que cela a donner pour les départements  Français d'outre mer ..(Je précise bien Français fille de la mère patrie ) Demain la France sera fille de la mère Algérienne ,et comme un pays change de drapeau ,l'insertion et ses propres valeurs ne sont plus les mêmes ..."Regardez en face de vous ,seulement le drapeau Européen  et pourtant en pays chrétien ",si vous-vous le digérez et bien pas moi ,et les convictions pour sa famille doit être comme cela .. 

    QUI avait dit cela ;
    "Le pape c'est le pape. L'église catholique exprime l'idéal de l'abstinence, l'idéal de la fidélité..." Marine le Pen 24 mars 2009

    Enfin un élu FN qui va être apprécié par les « libénautes » de gauche voir communiste anti France....Il faut de tout pour faire un monde ..Si ça cela est avéré, c'est une preuve de plus que ce qui détiennent le contrôle de ce parti , La politique Française et la religion ne font pas bon ménage ,et ne pourrons jamais faire bon ménage ..On avait déjà vu un militant de la CGT se présenter sur une liste FN...(avant d'être exclu du syndicat) , maintenant, un militant FN qui se convertit à l'Islam. "Et d‘autre que vous ne savait pas et bien des cadres anti Marine que je connais bien de par ma présence en fût en ces lieu" ...il y en a qu'ils cherchent vraiment leur voie…(La voie du porte feuille et de son intérêt personnel , ainsi l’orgueil du pouvoir et non pour sauver un pays comme du drapeau dont on entend moins parler en notre pays France et celui qui ce converti a l'islam ne sera plus de sous ce drapeau qu'il ce confiera ).. 

    La religion est un sujet délicat à traiter surtout lorsque l’on parle d’un « machin » qui n’est pas une religion mais une doctrine dangereuse et mortifère pour un pays ou un autre, et l’occident et bien pointer du doigt ..Maintenant au-delà du fait que ce monsieur prenne une décision qui est éminemment personnelle, "je me pose de sérieuses questions concernant le FN et l’islam." Il serait souhaitable que ce parti se détermine fermement parce qu’en ce moment le vent est en train de sérieusement tourner dans notre beau pays et que jusqu’à ces derniers mois le FN semblait avoir le fameux « vent » en poupe mais il risque de se le prendre dans la figure si il continue à « tournicoter » autour du pot. Car moi j’en connais qu’un ,et pas cinquante (1 seul Islam ) et une seule façon de le prier ," non cinquante" ..Donc Il faut voir les choses en face.des yeux et surtout des oreilles .. L’islam est un sujet qui commence à sérieusement fatiguer le Français lambda. Je persiste à dire que le Peuple de France n’est pas raciste. A chacun ses coutumes et s’adapter au pays ou il vie ou qu’il accepte de l’accueillir sur son terroir ..Simplement il souhaite garder ses coutumes, son paysage, sa culture et cela je les comprends ..Mais maintenant veulent en faire leurs pays ,mais voila ,cela fait plus de 50 ans que le peuple Français soit au courant des événements qui subissent aujourd'hui..

    Mais voila comme une masse de population dépasse l’autre sur sont terroir ,on en arrive que même nos hommes et femmes politiques se rallie à eux par soif de pouvoir et cela n’est pas d’aujourd’hui ou l’exploitation des idées ont toujours aussi existé ..L’âne ten qu’il a la carotte devant son nez pour avancer ,tout va bien ,mais comme la carotte se retrouve en arrière train ,cela dérange et tout déborde ,et ce qui est entrain de ce passé au nouveau FN ou certain en fait du n’importe quoi ...,et en politique ,on ne s’amuse pas a jouer a ce petit jeu là..OU BIEN ALORS le mec va faire du jardinage a sa guise ou qu’il veut et semés du n'importe quoi du moment que cela pousse ,mais pour pas diriger en quelque soit un pays  ,et non dans une enceinte seine pour ce donner de l’influence vis a vis de l'autre .. 

    Donc pour en revenir au FN et à ses atermoiements avec l’islam il serait hautement  souhaitable, et si je peux me permettre, j’insiste auprès des cadres du FN que certain ne sont pas ma tasse de thé du matin au petit déjeuner, qu’ils fassent une mise au point et qu’ils affirment clairement leurs positions à ce sujet. Sinon, personnellement et je ne suis certainement pas la seul ,il y aura de très grosses déconvenues aux prochaines échéances électorales.
    Que se passe-t-il ? Pourquoi cette frilosité ? Souhaitent-ils eux aussi attirer des électeurs pour grossir leur score ???Ma question ce pose là …Le FN ne serait rien d'autre qu'un bouillon de cultures???..Ma foi que??

    Les catholiques partagent largement les crispations identitaires pro-FN concernant la présence immigrée et la peur de l’islam. Mais, sur ce terrain, ils sont devenus plus fébriles qu’auparavant et adoptent des positions de plus en plus sévères. 41 % des catholiques pensent ainsi que l’islam est « vraiment » une menace pour l’Occident, score en hausse de 11 points en un an. 37 % sont « tout à fait d’accord » avec l’idée qu’il y a trop d’immigrés en France contre 25 % en 2012...Sur les thèmes sécuritaires, les catholiques s’inscrivent dans le courant dominant et se prononcent par exemple majoritairement pour la suppression des allocations familiales pour les familles de mineurs délinquants. La dénonciation de l’assistanat fait une percée : 60 % pensent que « les chômeurs pourraient trouver du travail s’ils le voulaient » contre 53 % en moyenne. Enfin, ils soutiennent de plus en plus nettement l’idée de préférence nationale en matière d’emploi.Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  • Transition énergétique : les Français vont passer à la caisse !

    Publié le 28 octobre 2014 dans Matières premières et énergie

    Les éoliennes et le solaire photovoltaïque vont conduire la France vers le chaos énergétique et financier.

    Par Michel Gay.

    Parc éolien CC NguyenDai

    Des groupes de pression écologistes et antinucléaires leurrent les Français et les bercent d’illusions avec des discours lénifiants sur les possibilités « mirifiques » des éoliennes et du photovoltaïque. Disons les choses clairement : les éoliennes et le solaire photovoltaïque sont nuisibles à la production électrique et aux intérêts des Français. Ces énergies intermittentes vont conduire la France vers le chaos énergétique et financier.

    De nombreux fonctionnaires et responsables politiques ont aujourd’hui le jugement engourdi et se laissent berner : ils sont atteints du syndrome du homard. En effet, un homard jeté vivant dans une eau bouillante réagit vivement et saute hors de la casserole. En revanche, si on le place délicatement dans de l’eau froide et qu’on chauffe doucement, la température de l’eau monte lentement en engourdissant les réflexes de défense jusqu’à ébullition. Le homard est cuit en douceur.

    Une documentation abondante et largement suffisante1 existe pour montrer tous les avantages du nucléaire pour le développement économique de la France et aussi tous les graves inconvénients, notamment socio-économiques, des éoliennes et du photovoltaïque qui conduisent directement au chaos énergétique et à l’appauvrissement des Français.

    Malheureusement, peu de personnes ont lu, ou liront, ces textes documentés, souvent longs. Ils informent pourtant clairement du danger de ces énergies renouvelables intermittentes (EnR) pour notre économie. Ils montrent aussi les avantages du nucléaire et la capacité de la France à gérer ses déchets nucléaires. Encore faut-il vouloir le voir…

    Si nos responsables persévèrent et investissent massivement dans ces énergies aléatoires qui constituent une impasse financière, alors les Français paieront très cher cette idiotie majeure dans le domaine stratégique de la production d’énergie pour les 20 ans à venir.

    Ils ont déjà commencé à payer via leurs impôts directs et la « CSPE » (pudiquement appelée contribution au service public de l’électricité) sur leur facture d’électricité. Pourtant, les productions éoliennes et photovoltaïques ne représentent encore que 4% de la production d’énergie électrique en France. Malgré ce faible pourcentage, les Français payent déjà un impôt de… plusieurs milliards d’euros par an.

    Cet impôt sert principalement à payer les surcoûts dus au EnR, et il est en augmentation rapide. Il atteignait 3,6 Md€ en 2011, puis 4,3 Md€ en 20122, puis 5,1 Md€ en 2013 et il atteindra 6,2 Md€ en 2014. De plus, ces sommes sont dépensées quasiment en pure perte, sauf pour les bénéficiaires des effets d’aubaines. Les surcoûts chiffrés à 5,1 Mds€3 pour 2013 progressent de 43% par rapport aux charges constatées en 2011 qui étaient déjà de 3,6 Mds€. Les prévisions de la Cour des comptes estiment que ce chiffre va atteindre 7,5 Mds€ en 20204, soit la somme faramineuse de 40 Mds€ de subventions diverses versées essentiellement à l’éolien et au photovoltaïque en 10 ans.

    Plus récemment, le 15 octobre 2014, Philippe de Ladoucette, Président de la Commission de Régulation de l’Énergie, a évalué les augmentations de la charge de service public pour l’électricité (CSPE) dues à notre transition énergétique, et essentiellement aux renouvelables (éolien et solaire… à 100 milliards d’euros d’ici à 2025 ! En 2025, la CSPE devrait atteindre 30 euros par mégawattheure (MWh) contre 16,5 en 2014. Les charges de service public devraient passer à 11 milliards par an en 2025, contre 6,2 milliards en 2014 et 1,4 milliard en 2003… Entre 2014 et 2025, « le montant des charges de service public s’élèvera à 100 milliards d’euros, contre 30 milliards entre 2003 et 2014 ». « Le parc photovoltaïque installé fin 2013 devrait coûter à lui seul 25 milliards d’euros pendant cette période. »

    Naturellement, il faudra ajouter les subventions liées au solaire installé de 2014 à 2025, ce qui va épicer la note finale. Mais il y a plus grave encore : « Les charges liées à de nouvelles installations [au-delà de 2014] résultent en grande partie de la mise en service des parcs éoliens en mer… qui devraient coûter 10 milliards d’euros jusqu’en 2025. »

    Mme Royal a pourtant déclaré5 que le prix de l’électricité n’augmenterait pas du fait de la transition énergétique. Malgré la crise et les restrictions en tous genres, il y a de l’argent pour les renouvelables, et même des dizaines de milliards d’euros… Cette gabegie aboutira à une dépense bien supérieure à toutes les « économies » demandées aux Français (des « rabotages » de quelques centaines de millions).

    Le pire est que ces discours mielleux sur ces énergies « douces », « gratuites » et « écologiques » masquent la réalité. Ces énergies sont :

    • Intermittentes : elles nécessitent donc des centrales complémentaires à gaz ou à charbon comme en Allemagne6 ou en Espagne. Ces pays commencent à se rendre compte, un peu tard, de l’impasse financière et de la catastrophe économique. La fable des régimes de vents différents en Europe, voire en France, qui compenseraient la production variable, a été dévoilée sur le site « Sauvons le climat7 »,
    • Chères : le prix d’achat obligatoire s’étale de 8,2 c€/kWh pour l’éolien terrestre (ce sera plus de 20 c€/kWh en mer) à 50 c€/kWh pour le photovoltaïque, sans compter les coûts des soutiens dus aux fortes variations de production et à l’intermittence aléatoire (stockages, centrales thermiques complémentaires, etc.), alors que le coût de la production nucléaire est compris entre 4 et 6 c€/kWh,
    • Et loin d’être écologiques : il faut beaucoup de béton et d’acier pour chaque kWh produit par les éoliennes (plus que pour une centrale nucléaire…). Et les panneaux solaires, importés de Chine pour la plupart, ne compensent quasiment jamais le CO2 produit pour les fabriquer grâce à de l’électricité produite en Chine avec du charbon.

    Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que ces EnR impliquent forcément une importation massive de gaz et/ou de charbon pour fournir de l’électricité pendant leurs fortes variations de production et les intermittences aléatoires qui ne correspondent pas à la demande. Et donc, aujourd’hui et pour longtemps encore, ces énergies éoliennes et solaires ne constituent absolument pas une solution d’avenir ! S’engager dans cette voie serait une erreur historique majeure dans le domaine économique, technique, industriel et social.

    Nos gouvernants achètent cher une forme de paix sociale avec cette notion vague de « mix énergétique », ou mieux encore de « bouquet énergétique », dans lequel il faut insérer de force les EnR par la loi. Puisqu’elles ne sont pas rentables, subventions et achats obligatoires de productions sont imposés par nos élus pour ménager une frange « verte » de la population qui a une propension, parfois insistante, à vouloir imposer son point de vue pessimiste anti-nucléaire, et même anti-monde moderne et industriel.

    Il est donc urgent d’expliquer aux Français les dangers que représentent ces éoliennes et ces panneaux photovoltaïques pour le développement économique de la France, et donc pour leur niveau de vie, et de secouer les responsables politiques qui font la sourde oreille.

     
    1. Nombreux rapports de la Cour des comptes, du Sénat, de l’OPECST, etc.
    2. Prévision de la CRE cité page 10 dans l’annexe 5 du tome 1 du rapport n°667 du Sénat du 12 juillet 2012.
    3. Lettre d’information de novembre 2012 de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).
    4. Tome 1 du rapport n° 667 du Sénat du 12 juillet 2012, annexe 5 de la Cour des comptes, page 11.
    5. Figaro le 5 juillet 2014.
    6. L’Allemagne construit actuellement 20 GW de centrales à gaz et à charbon.
    7. Intermittence et foisonnement de l’électricité éolienne en Europe de l’ouest. Hubert Flocard et Jean-Pierre Pervés, site « Sauvons le climat », 25 avril 2012.

    http://www.contrepoints.org/


    votre commentaire
  • Ce que l’affaire Maxence Buttey révèle du Front National !!!

    La conversion à l’islam de Maxence Buttey, un jeune élu local du Front national, a été révélée samedi dernier par « Le Parisien ». L’histoire pourrait être traitée rapidement et analysée comme l’errance personnelle d’un élu sur les quelque 1 500 conseillers municipaux que compte le FN. En réalité, cette conversion, en particulier dans les réactions qu’elle suscite, révèle certaines tensions idéologiques et le manque de clarté de certains dirigeants du FN sur l’islamisation de la France.

    Car ce dont témoigne la conversion de Maxen­ce Buttey, élu FN de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, c’est bien de l’islamisation de notre pays. Le phénomène des conversions de jeunes « Français de souche » a été largement commenté dans le cadre des départs de jeunes « Français » pour le djihad en Syrie ou en Irak. Voici donc désormais qu’il touche jusqu’au sein du parti de Ma­ri­ne Le Pen ! Et ce faisant, il vient interroger en profondeur le Front national sur sa ligne politique quant aux questions identitaires et civilisationnelles.
    Alors que le FN n’était parvenu à présenter que deux listes en Seine-Saint-Denis, celle menée par Maxence Buttey à Noisy-le-Grand, une autre menée par un militant historique, Daniel Bousselaire, à Rosny-sous-Bois, l’annonce de la conversion de la jeune tête de liste – Maxence Buttey a 22 ans – a de quoi décontenancer. D’autant qu’elle touche un jeune homme qui figurait en 22e position sur la liste conduite par Aymeric Chauprade lors des élections européennes ! On fera grâce à Chauprade de croire que ce candidat lui fut imposé… Mais il y avait pourtant quelques signes qui auraient pu alerter les instances du parti en amont.

    Des certitudes sur le Coran…
    On se souvient du tollé médiatique qu’avait provoqué Marine Le Pen en dé­cembre 2010 lorsqu’elle avait considéré les prières de rue comme une « occupation » du territoire. Propos assumés et réitérés en juillet 2013 sur LCI. Maxence Buttey, dont il faudra bien qu’on nous explique comment il est de­venu tête de liste, ne partage manifestement pas l’avis de la présidente puis­que, le 16 mars 2014, à quelques jours du premier tour des élections municipales, c’est justement lors d’une de ces « occupations du territoire » qu’il est allé faire campagne !
    On peut ainsi découvrir sur sa page Facebook une photo où on le voit en grande discussion avec un homme
    – sans doute l’imam – pendant que de très nombreux musulmans sont agenouillés en pleine rue, et en pleine prière. La photo est assortie d’un commentaire enthousiaste : « Nombreuses rencontres avec les Noiséens cette semaine. Chaleureuse rencontre avec la communauté musulmane. » Très chaleureuse même a priori, puisque si l’on en croit l’article de nos confrères du « Parisien », c’est no­tamment lors de ces rencontres et de ces discussions avec l’imam de Noisy pendant la campagne des municipales qui l’a décidé à se convertir, en juillet dernier.
    Pourtant il aura fallu attendre que Maxence Buttey tente d’éclairer les infidèles peuplant (encore) les instances du FN 93 sur sa nouvelle religion pour que ça commence à coincer. « J’étais au courant de sa conversion depuis quelques mois, mais je considère que le mail envoyé à plusieurs responsables est prosélyte » déclare ainsi à « Metro » le tout jeune (19 ans) secrétaire départemental de Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella.

    …et des doutes sur l’affaire Merah
    Début octobre, Maxence Buttey a en effet envoyé aux responsables départementaux du parti une vidéo intitulée « Les miracles du Coran », qui prétend que le « livre sacré » présente déjà de nombreuses découvertes scientifiques, apparues depuis, qu’il était impossible de connaître il y a 1 400 ans. Ce qui tendrait donc à prouver qu’il est un don d’Allah à Mahomet et aux hommes.
    Il aura donc fallu attendre la diffusion de cette vidéo très exaltée, comme l’est désormais Maxence Buttey, pour que ce dernier soit suspendu. Il aura d’ailleurs plus exactement fallu attendre que Didier Labaune, membre du bu­reau départemental du FN et ancien élu du PartirRadical de Borloo à Saint-Denis, révèle lui-même cette affaire aux médias pour que des sanctions tombent. Pour lui aussi d’ailleurs, puisqu’il a été, comme Maxence Buttey, suspen­du de ses responsabilités départementales, le FN lui reprochant d’avoir rendu public les événements ! Au FN, on au­rait manifestement préféré laver la djellaba en famille !
    En tout cas, ce n’est donc pas sa con­version à l’islam que l’on reproche à Maxence Buttey, mais son « prosélytisme » à travers l’envoi de cette vidéo. Plus étonnant, aucun cadre du parti n’a jugé utile de commenter les doutes émis par Maxence Buttey sur « la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 » ou le « flou autour de l’affaire Me­rah ». Le FN sait décidément renouveler ses conspirationnistes…

    Triomphe et impasse du relativisme
    « Attention ce n’est pas la conversion qui nous pose problème. Nous avons un principe au FN auquel nous tenons vraiment qui est de ne pas mélanger la politique et le religieux. Ce qui nous a dérangé est le fait qu’il y ait une action de prosélytisme », a ainsi répété sur le plateau de France 3 Gaëtan Dussausaye, tout nouveau Di­recteur national du Front national de la jeunesse (FNJ). « Est-ce que vous auriez eu la même attitude vis-à-vis d’un catholique ? » lui lance alors un journaliste, voyant très bien la faille dans son argumentation. « Bien sûr, s’il y avait vraiment une posture de prosélytisme », répond Dussausaye… Et le second journaliste d’enchaîner en citant par exemple Alexandre Simonnot, responsable du FN dans le Val d’Oise et catholique revendiqué.
    Voici notre jeune ami Dussausaye bloqué, piégé, par une rhétorique strictement laïque, voire laïcarde, qui ne peut suffire à appréhender le problème. Car non, en France, professer sa foi catholique et se convertir à l’islam, ce n’est pas tout à fait la même chose. D’ailleurs, il est important ici d’opérer dans l’analyse une distinction entre la foi, personnelle et intime, et la religion qui est aussi une marque collective et qui recouvre – et c’est d’autant plus vrai dans le cadre de l’islam qui est à la fois dogme religieux et cadre juridique – des aspects identitaires et politiques.
    C’est très opportunément à l’occasion de la venue de Florian Philippot dans le département que « Le Parisien » a décidé de rendre publique l’affaire, ce qui a donc permis au vice-président du FN de commenter lui aussi, expliquant que c’était désormais à la commission des conflits de décider et que ce prosélytisme – s’il était démontré ! – n’était pas acceptable, « quelle que soit la religion d’ailleurs ». Relativisme quand tu nous tiens !
    Lors de ce déplacement en Seine-Saint-Denis, Florian Philippot a aussi af­firmé : « Nous avons l’ambition d’être beaucoup plus présents dans les banlieues. Des banlieues patriotes pour une France patriote. » Philippot, qui croit que l’histoire du FN a démarré en 2 011 avec son arrivée tout comme il croit que celle de la France a commencé en 1 789 avec la Révolution, ne le sait probablement pas, mais les banlieues patriotes, ça a existé. C’était dans les années 1990, lorsque l’électorat populaire s’est tourné vers le FN face à la pression de l’immigration et de l’islamisation. En 1989, le FN avait présenté 30 listes en Seine-Saint-Denis lors des élections municipales, et 40 en 1995.
    C’était aussi avant que la plupart de ces électeurs finissent eux-mêmes par partir, lassés de devenir étrangers sur leur propre terre. Philippot l’énarque ne devrait pas avoir de mal à lire les courbes électorales du FN dans le « neuf-trois » Un département où si le FN a désormais autant de mal à constituer des listes, c’est sans doute parce qu’il ne reste plus beaucoup de Français pour aller se porter candidats.

    Un mauvais calcul électoral
    Il est assez piquant de voir que ce sont les plus farouches partisans de l’assimilation, comme Gaëtan Dussausaye ou Florian Philippot, qui semblent les plus tolérants vis-à-vis de cette véritable assimilation à l’envers que constitue la conversion à l’islam de Maxence Buttey. S’enfermant dans une vision uniquement administrative de la nationalité, qu’ils semblent découpler to­ta­lement de la notion d’identité, ils se retrouvent pris au piège et en viennent finalement à se faire les ultimes cautions d’une simple version « républicaine » du multiculturalisme.
    On aurait envie de renvoyer le gaulliste Philippot à ses classiques, et no­tamment à la définition du peuple français par le « général » : « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » En matière d’assimilation, le cas d’un Karim Ouchikh, nouveau « président » du Siel, ou d’une Charlotte Soula, brièvement chef de cabinet de Ma­rine Le Pen, tous deux d’origine musulmane et convertis au catholicisme, nous semblent relever davantage de cette logique que le cas de Maxence Buttey. Le flou idéologique entretenu par certains au FN n’est pas étranger à cette situation. Le manque de clarté a aussi participé à laisser penser au converti qu’il avait sa place dans le parti… ou au frontiste qu’il avait sa place dans une mosquée.
    Rappelons enfin quelques chiffres à tous ceux qui, dans l’entourage de la présidente du FN, se piquent de stratégie, voire de machiavélisme. Toutes les enquêtes démontrent que ce sont au maximum 2 à 3 % des électeurs musulmans qui se sont tournés vers la candidature de Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle 2 012. En revanche, dans un sondage Ipsos de janvier 2013, 74 % des Français interrogés déclaraient juger l’islam « incompatible avec la société française », un résultat majoritaire parmi tous les électorats avec par exemple 59 % des sondés se déclarant socialistes et 67 % de ceux se déclarant Front de gauche.
    Pour dire les choses plus clairement : pour élargir son électorat, le FN gagnerait surtout à clarifier et harmoniser son discours sur l’islamisation, à la manière de l’ensemble de ses partenaires européens, plutôt qu’à apparaître en recul sur la question. Il y a plus d’électeurs estimant l’islam incompatible avec la société française et ne votant pas FN à aller séduire que de musulmans qui pour­raient voter pour le « camp patriote ».
    Si le cas de Maxence Buttey est isolé, la réaction réelle du parti, notamment lorsque son cas sera étudié devant la com­mission des conflits fin novembre, sera en revanche tout à fait significative. Comptez sur « Minute » pour y être attentif et vous en informer. Laissons le mot de la fin à Maxence Buttey lui-même, finalement assez lucide lorsqu’il déclare dans « Le Parisien » : « Je sais que certains de mes électeurs seront déçus par mes choix. » Un peu plus que ça même. Dans l’enquête Ipsos de 2 013 citée précédemment, les sondés se ré­clamant du FN étaient 94 % à considérer l’islam incompatible avec la société française !
    Il ne manquerait plus que les électeurs de Noisy-le-Grand ayant voté pour la liste conduite par Maxence Buttey engagent une action de groupe con­tre le FN… pour « tromperie sur la marchandise » !    


    Lionel Humbert

     
    Dernière modification le mardi, 28 octobre 2014 08:35
    http://www.minute-hebdo.fr/

    votre commentaire
  • Allemagne : la Bavière menace de fermer ses frontières face à l’afflux de réfugiés

        
    L'Allemagne accueille ce mardi en 28 Octobre  à Berlin une conférence internationale sur les réfugiés syriens.
    Le pays est, lui aussi, quotidiennement confronté à l'afflux de ces réfugiés.
    Après avoir traversé la Méditerranée, puis l'Italie ou l'Autriche, les migrants rejoignent bien souvent l’Allemagne par la Bavière.
     Ce land devrait accueillir à lui seul quelque 35 000 nouveaux réfugiés cette année.
    Au point que les autorités locales menacent de fermer leurs frontières.

    http://www.france24.com

    votre commentaire
  • L’ambassadeur de France en Algérie l’a affirmé

    “Nous atteindrons les 300 000 visas délivrés cette année”

    Par : Salim Tamani

    Dans un entretien accordé à l’APS, l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Émié, a abordé plusieurs dossiers : les visas, la coopération, l’usine Renault, le sommet Sellal-Valls prévu en décembre, la lutte antiterroriste, ainsi que le dialogue intermalien abrité par Alger.

    “Le nombre de  visas a connu une croissance  significative avec 210 000 délivrés en 2013. Cette hausse va se poursuivre en 2014 avec probablement plus de 300 000 visas délivrés. 75% des demandes reçoivent une réponse positive dans les trois consulats généraux français en Algérie”, a déclaré, hier, dans un entretien à l’APS, Bernard Émié, ambassadeur de France en Algérie.
    Et d’ajouter qu’“à la demande de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, nous accordons depuis un an un nombre croissant de visas de circulation, qui représentent, à présent, près de 50% du total des visas attribués, et qui permettent de se rendre régulièrement en France et dans l'espace Schengen, sur une période de plusieurs années, sans être obligé de demander un nouveau visa”.
    L’ambassadeur a également abordé le rythme de traitement des dossiers. “Pour faire face à l’augmentation très importante de la demande, qui atteint désormais 35% par an, des postes supplémentaires ont été créés au sein des consulats, ainsi qu'un effort portant sur les modes d'organisation et la simplification des procédures. Nous sommes ainsi passés, entre l'automne 2013 et le printemps 2014, pour le seul consulat général d'Alger, de 900 à 1 200 dossiers traités par jour. J’ai donné instruction pour que nous poursuivions, dans ce sens, avec un objectif de 1 500 dossiers traités par jour d'ici à la fin 2014. L’objectif est simple : permettre davantage d’échanges humains entre nos deux pays pour favoriser nos échanges économiques, culturels et touristiques”, a encore expliqué l’ambassadeur.
    À propos de la coopération économique, Bernard Émié a abordé la réunion du comité mixte économique franco-algérien (Comefa) prévue le 10 novembre prochain en présence, pour la partie française, du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Laurent Fabius, et du ministre de l’Économie, ainsi que de celui de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron. “La tenue de ce comité sera l’occasion d’inaugurer, en présence du Premier ministre Abdelmalek Sellal, l’usine de production de véhicules Renault de Oued Tlélat, qui est un des exemples les plus achevés de ces partenariats industriels dont nous souhaitons le développement”, a indiqué l’ambassadeur, qui poursuit : “C’est loin d’être le seul exemple. L’usine Sanofi de Sidi-Abdallah, dont la construction a été lancée l’automne dernier, et l’implantation industrielle réalisée par Alstom à Annaba en sont d’autres modèles. Nous devons faire toujours davantage et j’irai chercher des entreprises françaises afin d’essayer de répondre aux besoins de notre partenaire algérien.” Saluant le travail accompli par Ubifrance, l’ambassadeur a précisé qu’en “2013, 400 entreprises ont été accompagnées en Algérie par Ubifrance sur le marché algérien avec l’objectif de faciliter la mise en œuvre de partenariats avec des entreprises algériennes et ce, dans les secteurs prioritaires définis par le gouvernement algérien, parmi lesquels la santé, l'agroalimentaire, le bâtiment, les travaux publics et l'ingénierie touristique”. L’ambassadeur a également abordé plusieurs dossiers, tels que la lutte antiterroriste.
    Tout en saluant les efforts entrepris par l’Algérie pour retrouver les assassins d’Hervé Gourdel, le diplomate a souligné que les deux pays continueront de “travailler étroitement sur ces sujets avec les autorités algériennes durant les mois à venir, en particulier lors de la prochaine réunion des secrétaires généraux de nos deux ministères des Affaires étrangères en octobre, à l’occasion de la visite de Laurent Fabius à Oran mi-novembre et lors de la tenue de la deuxième réunion du comité intergouvernemental de haut niveau présidée par le Premier ministre Sellal et par le Premier ministre Manuel Valls début décembre à Paris”.
    Concernant le règlement de la crise malienne, l’ambassadeur a affirmé l’appui de la France aux “discussions en cours et les efforts déployés par l’Algérie pour qu’elles aboutissent à un bon accord qui puisse être appliqué de bonne foi par toutes les parties”.
    S’agissant de la Libye, Bernard Émié a estimé que de “nombreuses consultations entre la France et l’Algérie ont eu lieu ces derniers mois” et que “nous partageons, avec les autorités algériennes, une grande préoccupation sur les risques liés à la déstabilisation de ce pays”.
    Pour le diplomate, “il n’y a d’autre choix que celui de renouer le dialogue entre les Libyens et de favoriser la restauration de la sécurité et des institutions de l’État.”liberte-algerie.com


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires